JeanFrançoiZe, groupe un tantinet décalé, sera au Printemps de Bourges

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 11/04/2012 à 18H25
JeanFrançoiZe

JeanFrançoiZe

© Cyril Marcilhacy

JeanFrançoiZe est un groupe que l'on qualifiera d'atypique. Ils sont quatre, deux filles et deux garçons, des amis qui ont commencé à faire de la musique pour le plaisir puis l’aventure est devenue un plus réelle avec un EP de 5 titres sorti en 2011. Déjantés, originaux, décalés, JeanFrançoiZe peut être qualifié de différentes manières mais une chose est sûre leurs chansons ne ressemblent en rien aux tubes que l’on entend sur les ondes. Ils seront sur scène au Printemps de Bourges.

« JeanFrançoiZe ça donne chaud, ça excite, ça titille, ça donne du love, ça groove sur un bon beat, ça entortille les filles, c'est shaggy bootsy Crazy ! »voilà comment les membres du groupe se décrivent. Ils annoncent tout de suite la couleur : ils sont décalés et l’assument parfaitement. Dans l’esprit d'un Philippe Katherine, son écharpe à froufrous roses et ses textes décalés eux aussi « J’adore regarder danser les gens, ah j’y retourne souvent au bar du Louxor ».

Le premier titre du EP sorti en 2011 « Plastic Chicken » annonce d’ores et déjà la couleur avec des paroles un tantinet provocatrices mais toujours dans la douceur aucun mots ne choquent, ils prêtent plutôt au rire. Nos pieds tapent frénétiquement le sol au rythme d’une musicalité vivante sur laquelle il chante : « Les poulets sont en plastiques, les frites en patates chimiques » avant d’enchainer « étudiante anorexique, révolution boulimique ». Des thèmes en totale cohérence avec la société d’aujourd’hui.

JeanfrançoiZe apporte une touche d’humour et possède une grande capacité à ne pas se prendre au sérieux, le second degré est sa principale arme.

Mais avec "La tranchée de Verdun ", JeanFrançoiZe change de registre. Certes  il y a toujours l'humour"C’est pas très poilant d’être un poilus" mais c'est pour mieux souligner l'absurdité de la guerre quand on la vit dans une tranchée qui peut devenir cerceuil.

Le titre « Plastic Chicken » extrait du premier EP :

JeanfrançoiZe travaille aussi l’auto-dérision avec « Vaurien », « Je suis un Vaurien, ma vie ne vaut rien, je veux du bon dans ma vie mais je suis un vaurien ». Le fait de ne jamais se prendre au sérieux rend attachant les personnages du groupe. Les titres ne se ressemblent pas et s’enchainent.
Ils s’affirment et se démarquent des traditionnelles chansons françaises: « J’aimerais des jumelles, dans mon lit, dans mon bain, des jumelles pour mater mes voisins ». Des jeux de mots, cet EP au premier abord surprenant donne envie d’éclater de rire au fil de l’écoute. En ces temps de crise JeanFrançoiZe vous fera sourire le temps de 5 chansons. On attend avec impatience l'intréprétation qu'ils pourront en faire sur scène

« Vaurien » :

JeanFrançoiZe sera sur la Scène pression Live du Printemps de Bourges le dimanche 29 avril entre 14 heures et 18 heures.