Sur la scène indie actuelle, il y a peu d’artistes aussi originales et loufoques que Merrill Garbus, aka Tune-Yards.

En trois albums, Tune-Yards s’est amusée à déconstruire point par point la pop moderne pour mieux la transgresser et lui redonner ses lettres de noblesse.

Entre son chant, puissant et guerrier et sa mise en avant de percussions abrasives et presque violentes, elle contraste avec des ambiances colorées, des références à l’enfance constantes et un esprit ludique qui la place en chef d’un orchestre barré. Sur son dernier brillant album, Nikki Nack, sorti en mai, elle se consacre à sa nouvelle passion pour les percussions haïtiennes et pousse encore plus loin les délires de son esprit tordu. En amazone, le visage peinturluré, tambourinant de toutes ses forces contre de grosses percussions imposantes, Tune-Yardsemmène le public dans une folle aventure en contrées sauvages et c’est un peu comme si on se retrouvait candidat de Koh-Lanta, les vers pour repas en moins.

Distribution

  • Date 01 novembre 2014
  • Durée 45min
  • Production La Blogothèque
A lire aussi