Pink Floyd au centre d'une vaste rétrospective à Londres en 2017

Par @Culturebox
Mis à jour le 31/08/2016 à 19H43, publié le 31/08/2016 à 18H40
Nick Mason de Pink Floyd annonce l'exposition sur le groupe au Victor & Albert Museum, le 31 août, avec un cochon gonflable.

Nick Mason de Pink Floyd annonce l'exposition sur le groupe au Victor & Albert Museum, le 31 août, avec un cochon gonflable.

© Joel Ryan/AP/SIPA

Après l'immense succès de l'exposition David Bowie en 2013, le Victoria and Albert Museum de Londres espère refaire le coup avec Pink Floyd à l'occasion d'une rétrospective exhaustive. "Pink Floyd : Their Mortal Remains" est programmée en mai prochain.

Un cochon gonflable rose, clin d'oeil à la pochette de l'album "Animals" sorti en 1977, flottait mercredi au-dessus du musée londonien pour présenter l'exposition "Pink Floyd, Their Mortal Remains", prévue du 13 mai au 1er octobre 2017.

350 objets, un show laser et des extraits de concerts inédits

Cinquante ans après la sortie du premier single du légendaire groupe de rock britannique, le V&A promet "un voyage immersif, multi-sensoriel et théâtral dans l'univers des Pink Floyd" à travers plus de 350 objets exposés, un show laser et des extraits de concerts inédits.

Pink Floyd : une affiche pour un concert à Tokyo en 1972.

Pink Floyd : une affiche pour un concert à Tokyo en 1972.

© Courtesy of V&A Museum

Alors que Pink Floyd est connu pour ses shows visionnaires et spectaculaires, on pourra notamment admirer les éléments constitutifs de certaines de leurs plus légendaires pochettes d'albums mais aussi de leurs shows, dont "The Dark Side of The Moon", "The Wall" et "The Division Bell". 

Instruments de musique, éléments de technologie, dessins, paroles de chansons écrites à la main, ainsi que posters psychédéliques sont également au menu.
Un coordinateur "Azimuth" créé par Bernard Speight et utilisé sur scène en 1967 par Pink Floyd au Queen Elisabeth Hall.

Un coordinateur "Azimuth" créé par Bernard Speight et utilisé sur scène en 1967 par Pink Floyd au Queen Elisabeth Hall.

© Courtesy of V&A Museum

Proches et membres du groupe ont collaboré à cette expo

Le directeur artistique de Pink Floyd, Aubrey Powell of Hipgnosis, figure parmi le trio de commissaires de l'exposition. Le collectif d'architectes Stufish, qui a oeuvré longtemps sur le design de scène du groupe, a conçu la scénographie de l'exposition. Quant aux membres du groupe, ils ont collaboré étroitement à cette rétrospective, amenant notamment leurs archives et leur mémoire. 

Le groupe, formé en 1965 par quatre étudiants de Cambridge - Syd Barrett, Roger Waters, Rick Wright et Nick Mason -, a vendu plus de 200 millions d'albums dans le monde, dont "The Dark Side of The Moon" sorti en 1973 et "The Wall", sorti en 1979, qui est souvent classé parmi les meilleurs de tous les temps. Syd Barrett avait quitté le groupe après le premier album, et avait été remplacé par David Gilmour.

Le V&A espère que l'exposition Pink Floyd connaîtra le même succès que "David Bowie Is", qui avait été vue par plus de 300.000 visiteurs à Londres avant d'être présentée dans d'autres villes au monde.