Obama : retour sur deux mandats en musique en 20 vidéos

Par @Nijikid Journaliste, responsable de la rubrique Rock-Electro-Rap de Culturebox
Mis à jour le 12/01/2017 à 14H54, publié le 11/01/2017 à 10H28
Bye Bye Barack et Michelle Obama !

Bye Bye Barack et Michelle Obama !

© Paul Sancya/AP/SIPA

Barack Obama quittera le pouvoir le 20 janvier 2017, à l'issue de deux mandats marqués par une affluence inédite de musiciens à la Maison Blanche. Avec son épouse Michelle, vue swinguer avec passion, le président américain a su manifester sa coolitude et toucher les jeunes en exprimant notamment son amour de la soul et du hip-hop. Retour sur les points forts musicaux de ses 8 ans de pouvoir.

20 Janvier 2009

Pour sa cérémonie d'investiture, le président élu invite la reine de la soul Aretha Franklin à chanter "My Country 'Tis of Thee".

21 Janvier 2009

Le lendemain de la prestation de serment, vient le bal. Beyoncé est enrôlée au micro pour la première danse du couple Obama. Queen B interprète "At Last" de Etta James. En 2013, lorsque Obama rempile officiellement pour un second mandat, Beyoncé est invitée à chanter l'hymne national pour la cérémonie d'investiture (elle a ensuite été accusée de l'avoir fait en playback).

14 Septembre 2009

Après l'intervention grossière de Kanye West aux MTV Music Awards, durant laquelle il a interrompu Taylor Swift au moment où elle recevait un prix, Barack Obama traite le rappeur de "jackass" (abruti) dans la partie off d'une interview sur CNBC. L'opinion du président sur Kanye West, dont il disait pourtant apprécier la musique, fait le tour du monde.

2 Juin 2010

Paul McCartney est invité à jouer à la Maison Blanche. Il chante notamment "Michelle" des Beatles devant Michelle Obama (vidéo ci-dessous). Il fait ensuite monter sur scène Stevie Wonder pour une belle version de leur inusable hit de 1982 sur la tolérance "Ebony and Ivory" (ne loupez pas à la fin le baiser d'une tendresse infinie de Macca à Stevie).
 

21 mai 2011

Le couple Obama invite le rappeur Common pour "An evening of Poetry", une soirée de slam et de poésie, et ce en dépit des vives critiques du camp conservateur. Le rappeur, originaire de Chicago, fief du couple présidentiel, est un des musiciens avec Stevie Wonder, James Taylor et John Legend, qui aura été le plus invité à la Maison Blanche.

20 Janvier 2012

Le président Obama chante quelques mesures de "Let's Stay Together" de Al Green durant une levée de fonds à l'Apollo de New York. Bien qu'il chante juste, il ajoute à l'adresse de Al Green : "Ne vous inquiétez pas révérend, je ne peux pas chanter comme vous, je voulais juste manifester ma reconnaissance."
 

9 Février 2012

Le président du monde libre publie sa playlist musicale en vue de sa campagne de réélection. Beaucoup de funk et de soul mais aussi du rock, des superstars aux jeunes indés. Earth Wind & Fire, The Impressions, Al Green et Aretha Franklin y voisinent avec Arcade Fire, U2, Bruce Springsteen et Florence & The Machine.

21 Février 2012

Lors d'une soirée "Red, White and Blues" donnée à la Maison Blanche à l'occasion du "Black History Month", Mick Jagger, B.B.King et Buddy Guy arrivent à convaincre Barack Obama de monter sur scène et de chanter le standard du blues "Sweet Home Chicago".
 

29 Mai 2012

Barack Obama a toujours manifesté son admiration pour Bob Dylan, son "poète préféré", et ce bien avant qu'il obtienne un Nobel de Littérature (en 2016) "bien mérité" (comme il l'a écrit sur Twitter). Le musicien et poète avait été convié à la Maison Blanche dès 2010 pour jouer et Obama avait été enchanté par sa "superbe version" de "The Times They Are A-Changing" mais aussi par l'attitude de Dylan, le premier invité à ne pas solliciter de photo en sa compagnie. Le 29 mai 2012, Obama l'a décoré de la Presidential Medal of Freedom notamment pour son "influence considérable sur le mouvement des droits civiques des sixties et sur la culture américaine des 50 dernières années". Durant son speech (ci-dessous), le président a estimé qu'"il n'y a pas de plus grand géant dans l'histoire de la musique américaine".

22 Février 2013

Michelle Obama danse au Late Night Show de Jimmy Fallon dans le cadre de l'opération "Let's Move" initiée par la première Dame contre l'obésité. En compagnie de l'animateur déguisé en femme, elle illustre "l'évolution des danses de maman". Hilarant.

10 Avril 2013

Lors d'un concert a la Maison Blanche en hommage à la soul music de Memphis, le président accueille des légendes comme Mavis Staples et Booker T. Jones ainsi que les Alabama Shakes. Mais c'est Justin Timberlake qui parvient à faire fredonner le couple présidentiel sur "Sitting On The Dock Of The Bay" de Otis Redding (à 4:09 de la vidéo ci-dessous) après l'avoir fait claquer des doigts et dodeliner du chef au premier rang.

14 Août 2014

Le président Obama publie à nouveau sa playlist sur Spotify. Avec cette fois une version Jour et une version Nuit. Selon le site de la Maison Blanche, il ne s'agit pas d'un exercice promotionnel réalisé par des communiquants : Barack Obama a lui-même listé ses chansons favorites pour l'été. The Temptations, Aretha Franklin, Stevie Wonder et John Legend voisinent avec Bob Dylan, Frank Sinatra, Leonard Cohen et Miles Davis.

13 Mars 2015

Michelle Obama danse avec enthousiasme et sans se prendre au sérieux chez Ellen DeGeneres sur "Uptown Funk" de Mark Ronson avec Bruno Mars, son tube préféré du moment (à 3:58 de la vidéo ci-dessous).

13 Juin 2015

Prince, dont Barack Obama est un grand fan autoproclamé, est invité à jouer à la Maison Blanche pour un concert de 2 heures devant le couple Obama, ses deux filles Sasha et Malia et un parterre d'invités. Le Kid de Minneapolis fait monter sur scène Stevie Wonder pour une reprise de "Signed, Sealed, Delivered". Hélas, aucune image n'a filtré de cet évènement très privé organisé "pour les amis et la famille" qui était censé rester secret jusqu'à ce que le révérend Al Sharpton fasse fuiter l'affaire dans un tweet. Aucun invité n'a ensuite accepté de commenter la soirée.

26 Juin 2015

Au lendemain de la tuerie de Charleston en l'église africaine méthodiste de la ville (9 morts dont le révérend Pinckney, tués par un jeune blanc suprémaciste), le président américain assiste aux funérailles des victimes.  A la fin de son éloge funèbre du révérend Clemanta C.Pinckney, Barack Obama  improvise une version a cappella de "Amazing Grace", rejoint par les hommes d'eglise présents. Et le gospel en lui surgit.

Décembre 2015

Lors de la cérémonie des Kennedy Honors à Washington, l'immense chanteuse Aretha Franklin, alors âgée de 73 ans, voix intacte, émeut le président aux larmes dès les premières secondes de son interprétation de "(You Make Me Feel Like) A Natural Woman" (1967), sous les yeux tout aussi émus de Carole King, qui fait partie des artistes honorés ce jour-là.
 

15 avril 2016

Au Tonight show de Jimmy Fallon, le président se livre à un exercice pince-sans-rire : il fait le bilan de ses deux mandats mais à la manière d'un spoken word sur un track sensuel à la Curtis Mayfield joué par les Roots, orchestre attitré de l'émission. L'exercice s'appelle "Slow Jam the news". Ponctué d'interventions lascives à double sens de Jimmy Fallon, de clins d'œil au hip-hop (notamment à Naughty By Nature et son "down with O.P.P." à 4:58), à Beyoncé et même au hit "Work" de Rihanna (à 5:32), Barack Obama s'en sort brillamment en faisant passer avec humour son message (mon bilan est excellent, je suis trop cool, votez démocrate).
 

4 Juillet 2016

Pour la Fête de l'Indépendance (Independence Day), le président invite son rappeur favori Kendrick Lamar ainsi que la chanteuse Janelle Monàe au barbecue de la Maison Blanche. Devant les militaires et la famille Obama, Kendrick interprète une poignée de ses hits dont "Alright", "Swimming Pool" et "Bitch, Don't kill my vibe" dont il censure le politiquement incorrect "bitch" en "trick". Obama chante finalement Joyeux Anniversaire à sa fille Malia pour ses 18 ans en compagnie des deux artistes.
 

Juillet 2016

Michelle Obama se prête au karaoke en voiture du "Late Late Show" de James Corden. Elle chante avec une fougue adolescente et les gestes idoines "Single Ladies" de Beyoncé, "Signed, Sealed, Delivered" de Stevie Wonder puis "Get Ur Freak On" de Missy Elliott en compagnie de la rappeuse qui l'a rejoint dans l'habitacle.
 

21 Octobre 2016

Le président Obama se fait plaisir pour sa dernière soirée musicale annuelle à la Maison Blanche. Baptisé le concert "Love and Hapiness", il rassemble entre autres Usher, De La Soul, The Roots, Janelle Monae et Jill Scott. Le président avait prévenu qu'il dirait non au "twerk", mais à cette véritable fête il est vu dansant sur "Hotline Bling" le hit de Drake et faisant le dab avec Usher. La preuve qu'à quelques mois de la fin de son mandat, le président le plus "swag" de la planète est redevenu un adolescent comme les autres.

22 Novembre 2016

Barack Obama décore Bruce Springsteen, qui a beaucoup soutenu en musique et en deniers les deux mandats du president démocrate, de la Presidential Medal of Freedom.

1er Décembre 2016

Chance The Rapper chante pour la traditionnelle illumination du sapin de Noël de la Maison Blanche, 94e du nom. Augmenté d'un chœur et de son groupe The Social Experiment, il interprète "Sunday Candy" (extrait de son album Donnie Trumpet & The Social Experiment), une chanson célébrant sa grand-mère. Au premier rang, le couple présidentiel hoche la tête en rythme tandis que Sasha, l'une des deux filles Obama, chante les paroles par cœur.

6 Janvier 2017

Le couple présidentiel donne son ultime fête de départ à la Maison Blanche avec une pelletée de stars.  Beyoncé, Jay Z, Bruce Springsteen, Paul McCartney, Stevie Wonder, John Legend, Usher et Chance The Rapper sont conviés aux côtés de figures du cinéma et du sport comme Magic Johnson, Robert De Niro, Meryl Steep, Steven Spielberg et George Lucas, tous supporters d'Obama durant ses campagnes et ses deux mandats présidentiels. Pour cet ultime adieu, Solange, la sœur de Beyoncé, auteure d'un très bel album sorti en fin d'année, "A Seat At The Table", chante entourée des Roots. "Honneur ultime".
 

9 Janvier 2017

Dans un joli clin d'oeil à la passion de la musique et à l'amour des playlists bien pensées de Barack Obama, la plateforme de musique en ligne Spotify lui fait une proposition de recrutement, la veille de son discours d'adieu à la vie politique. "Hey, Barack Obama, j'ai entendu dire que vous étiez interessé par un rôle chez Spotify. Avez-vous vu celui-là?" tweete Daniel Ek, le dirigeant de la plateforme de streaming suédoise. Son lien pointe vers une offre d’emploi sur-mesure: celle de "président des playlists". Le chef d'Etat mélomane est assuré de retrouver un emploi plus vite que la musique…

 

Alerte résultats de la présidentielle 2017
M'alerter dès que les résultats seront publiés !