Noel Gallagher sort son deuxième album solo, "Chasing Yesterday"

Par @Culturebox
Mis à jour le 27/02/2015 à 15H44, publié le 27/02/2015 à 15H41
Noel Gallagher sur scène à Londres, au Dome, le 2 février 2015

Noel Gallagher sur scène à Londres, au Dome, le 2 février 2015

© Lawrence Watson / Rex / Sipa

Compositeur des plus grands tubes d'Oasis, Noel Gallagher, 47 ans, sort le 2 mars son deuxième album solo, "Chasing itYesterday", pour lequel il a endossé par ailleurs le rôle de producteur. "C'est plus gratifiant, plus enrichissant, j'aime avoir la main sur tout", a confié à l'AFP l'ex-membre d'Oasis.

Il y a environ quatre ans et demi, le 28 août 2009, Noel Gallagher quittait Oasis avec perte et fracas à la suite d'une énième dispute avec son frère cadet Liam, juste avant leur concert au festival Rock en Seine, près de Paris. Cet ultime clash marquait l'épilogue d'une parcours de dix-huit années (1991-2009) de hauts et de bas dans la fratrie Gallagher, qui ont ponctué la vie musicale britannique.

"Cela fait cinq mois que je ne l'ai pas vu, relate à l'AFP Noel, emmitouflé dans une parka marron, mèche de cheveux noirs en bataille. Mais on s'écrit beaucoup de textos. En général, les siens sont des messages d'insulte", s'amuse-t-il.

Deux ans après la rupture, à l'automne 2011, Noel Gallagher a sorti un premier album solo en 2011, "Noel Gallagher High Flying Birds", devenu depuis son nouveau nom de scène.

Dans "Chasing Yesterday", qui sort le 2 mars, l'auteur-compositeur expérimente par petites touches, jouant du saxophone sur "Riverman", une collaboration avec l'ancien guitariste des Smiths Johnny Marr, tout en restant dans les rails de la Britpop, de quoi rassurer les fans d'Oasis, groupe légendaire de Manchester aux 60 millions d'albums vendus.
Noel Gallagher's High Flying Birds : "Ballad of the Mighty I", extrait de "Chasing Yesterday" - 2015
Malgré les attentes probables des inconditionnels de la turbulente fratrie Gallagher, Noel assure ne ressentir aucune pression. "J'écris simplement des chansons, et je les rassemble pour en faire un album." Entre-temps, il ne porte pas un regard très indulgent sur la production musicale du moment. "C'est vraiment de la daube. Beyonce ? Pas pour moi. Ma femme l'adore mais elle n'a aucun goût... Katy Perry ? Même ma fille de 15 ans la déteste. Sam Smith ? Pas pour moi...", dit-il en regardant la liste des 10 artistes musicaux les plus populaires en 2014.

Même constat amer du côté de ses héritiers. "Les rockstars traditionnelles sont des animaux sauvages. Mick Jagger, ou mon frère... Ils en ont rien à foutre. Les rockstars d'aujourd'hui, Alex Turner (le chanteur d'Artic Monkeys, ndlr) ou Sergio de Kasabian, ils ne sont pas comme ça, ils s'inquiètent de leur coupe de cheveux, ils font attention à ce qu'ils disent."
Noel Gallagher's High Flying Birds : "In the heat of the moment"
Internet pointé du doigt

"Internet détruit la créativité. L'essence même du rock est en train de mourir, ce n'est pas compatible avec internet." Du coup, l'auteur du fameux "Don't Look Back in Anger" ne voit pas forcément d'un mauvais oeil le retour d'anciennes gloires du rock, à commencer par Blur, concurrent direct d'Oasis, qui sort un nouvel album en avril après 12 ans d'absence.

"Je pense que (l'album) sera très bon, s'il est représentatif de ce que Damon (Albarn, le leader de Blur, très prolifique ces dernières années, ndlr) a fait récemment. Les vieux groupes sont géniaux mais ce qui fait chier, c'est quand ils n'écrivent plus de bonnes chansons. Du coup, vous allez voir un groupe sur scène qui joue des morceaux vieux de 25 ans."

Travailler avec Damon Albarn ? "Cela me plairait"

Noel Gallagher n'aurait rien contre une collaboration avec son ancien rival, bien au contraire. "Cela me plairait. Nous allons être très occupés tous les deux pendant quelque temps mais sait-on jamais..."

Avec la récente annonce de la dissolution de Beady Eye, le nouveau groupe qu'avait fondé son frère Liam, les fans se sont mis à rêver d'un retour d'Oasis. "La réponse est non", tranche Noel. À défaut, le nom de Liam pourrait-il rejoindre celui de son frère devant High Flying Birds ? "Aucune chance ! Ce serait complètement ridicule. Liam chantant 'Everybody is on the run' (premier titre de l'album solo précédent de Noel) ? (rires) J'arrive à peine à la chanter moi-même. En fait, s'il poste une vidéo de lui en train d'essayer de la chanter sur Youtube, je lui file un million de livres !"