Migrants : un chant punk antinazi de 1993 en tête des charts allemands

Par @Culturebox
Publié le 11/09/2015 à 16H22
Jan Vetter, membre fondateur de Die Ärzte, sur scène au festival Sziget, à Budapest, le 7 août 2013

Jan Vetter, membre fondateur de Die Ärzte, sur scène au festival Sziget, à Budapest, le 7 août 2013

© Laszlo Beliczay / AP / SIPA

La chanson "Schrei nach Liebe" ("Cri d'Amour"), un manifeste antinazi du groupe punk Die Ärzte de 1993, a pris la tête vendredi des meilleures ventes en Allemagne après une mobilisation sur les réseaux sociaux pour cette chanson en réponse aux attaques contre les migrants.

"+Schrei nach Liebe+ est d'ores et déjà en tête et ne peut être rattrapée. La chanson de Die Ärzte a été catapultée la semaine dernière de rien du tout à la place 12, et elle mène désormais le TOP 100 pour la première fois dans ses 22 ans d'histoire", a annoncé dans un communiqué GFK-Entertainement, l'organisme chargé d'établir le classement.

Die Ärzte : "Schrei nach Liebe" (1993)

Les ventes de la chanson - dont les chiffres n'ont pas été communiqués - ont été portées par une mobilisation sur les réseaux sociaux baptisée îAktionArschloch ("îActionTrouducul") pour dénoncer la multiplication des agressions racistes et des attaques contre des foyers de réfugiés à la suite de l'afflux des migrants en Allemagne ces derniers mois.

Déjà un succès il y a vingt ans dans un climat de violence

Le groupe a promis de reverser tous les revenus de ces ventes à l'organisation d'aide aux réfugiés Pro Asyl. Cette chanson militante était déjà un succès dans les années 1990 et dénonçait la violence d'extrême droite.

À l'époque, l'Allemagne avait vu nombre d'attaques de centres de réfugiés venus de la Yougoslavie en guerre. "Ta violence n'est qu'un cri muet d'amour, tes bottes de para' rêvent de tendresse, t'as jamais appris à articuler et tes parents ne se sont jamais occupés de toi. Oh Trou du cul !", martèle notamment la chanson.

Selon deux sondages diffusés vendredi, les Allemands, dont le pays prévoit d'accueillir 800.000 réfugiés cette année, restent très largement favorables à l'accueil des migrants.