Mick Jagger sort deux titres très politiques

Par @Culturebox
Mis à jour le 28/07/2017 à 14H46, publié le 28/07/2017 à 14H44
Mick Jagger à La Havane (25 mars 2016)

Mick Jagger à La Havane (25 mars 2016)

© Enric Marti / AP / SIPA

Mick Jagger, le chanteur des Rolling Stones, a dévoilé jeudi, le lendemain de ses 74 ans, deux nouveaux morceaux enregistrés en solo, teintés d'inquiétude et d'incertitude, sur le Brexit et sur l'Amérique de Donald Trump.

Le musicien britannique s'aventure sur le terrain miné de la politique de son pays avec une chanson au titre évocateur, "England Lost" ("L'Angleterre a perdu").
 
"J'ai été chercher l'Angleterre mais je ne l'ai pas trouvée / Je pense que je suis en train de perdre mon imagination / J'en ai assez de parler d'immigration / Tu ne peux pas entrer et tu ne peux pas sortir", chante-t-il sur un rythme blues dans "England Lost", dévoilé jeudi soir par Mick Jagger.
Mick Jagger, "England Lost"


Un "moment difficile", dit Mick Jagger

Mick Jagger a évoqué sur la radio Beats 1 un match de football décevant où l'Angleterre n'a pas gagné, allusion à peine voilée au Brexit, "un moment difficile de notre histoire", rapporte l'agence britannique PA.
 
La chanson exprime "un sentiment d'insécurité", "de ne pas savoir où on est", a-t-il ajouté.
 
Le clip du titre, en noir et blanc, montre l'acteur britannique Luke Evans essayer d'échapper à plusieurs personnes qui le poursuivent et l'empêchent de s'enfuir. Une petite fille lui demande "Où pensais-tu pouvoir aller?", comme s'il ne pouvait pas quitter le Royaume-Uni.
Mick Jagger, "Gotta Get A Grip"


Une attaque contre les "fake news"

Mick Jagger a également publié un deuxième titre, "Gotta Get a Grip", dans lequel il s'en prend aux "fake news" ("les informations sont toutes fausses") et à une politique menée par "des dingues et des bouffons". Plutôt une allusion à l'Amérique de Donald Trump.
 
Le musicien britannique n'était pas apparu sur une chanson en solitaire depuis 2011.
 
Le dernier album original des Rolling Stones, "A Bigger Bang", remonte à 2005. Mais le guitariste du groupe Keith Richards vient de révéler qu'ils travaillaient à un nouvel album pour "très bientôt".