Mademoiselle K, virage à l'anglaise

Par @Culturebox
Mis à jour le 24/01/2015 à 11H25, publié le 19/01/2015 à 14H30
Mademoiselle K le 16 décembre 2014 à Paris

Mademoiselle K le 16 décembre 2014 à Paris

© Patrick Kovarik / AFP

Après trois albums en français depuis ses débuts en 2006, Mademoiselle K a sorti le 19 janvier un nouveau disque, "Hungry Dirty Baby", écrit dans la langue de Shakespeare. Ce changement linguistique n'a pas enchanté sa maison de disques, qu'elle a quittée.

Mademoiselle K explique à l'AFP : "Ma maison de disques m'a dit : +Fais ton album en français, sinon on te vire+. J'ai fait mon album en anglais..."
Mademoiselle K : "R U swimming", extrait du nouvel album
"Virée", elle crée son propre label
Le sticker collé sur la pochette est clair : la rockeuse française de 34 ans, Katerine Gierak au civil, adepte de la coiffure iroquoise et d'un look androgyne revendiqué, n'est pas du genre à faire de concessions. "Virée", selon ses termes, de la major EMI (désormais incluse dans Warner), Mademoiselle K a monté son propre label (Kravache) pour sortir ce quatrième album, "Hungry Dirty Baby", dans des conditions financières délicates.

"C'est un choix artistique, pour sortir de ma zone de confort. Certains disent que c'est pour m'internationaliser... Mais je n'ai pas eu de mal à m'internationaliser en chantant en français", assure à l'AFP l'artiste de 34 ans qui s'est déjà produite en Chine, en Inde et au Brésil.

"C'est mon premier album, donc c'est un premier album", se réjouit la chanteuse qui a préparé cette mue par des séjours de perfectionnement de langue à New York et Londres.

En anglais, ses chansons brutes et puissantes, voire punk sur la chanson-titre "Hungry Dirty Baby", sont imprégnées des influences des artistes qu'elle admire : David Bowie, The Cure, Radiohead...
Mademoiselle K : "Hungry Dirty Baby", en concert en juillet 2014
Mademoiselle K, qui joue des guitares, de la basse et des claviers, a resserré sa formation à l'essentiel, se produit en concert à partir de cette semaine, avec un passage à la Cigale, à Paris, lundi 26 janvier.

La langue change, pas ses thèmes de prédilection
Si la langue a changé, les thèmes des chansons restent similaires à ses sujets de prédilection, comme le "rapport aux autres" et "l'identité sexuelle", explique une chanteuse qui dit "aimer se situer dans l'entre deux", entre garçons et filles, et assure être "fascinée" par les apparences androgynes chez les autres.

"Je passe ma vie à décliner la question de l'identité, je continue à chercher, c'est un sujet que je n'ai pas fini d'explorer", assure Mademoiselle K, qui regrette de ne pas avoir entendu plus d'artistes prendre position pour le "mariage pour tous" quand les opposants descendaient dans la rue.

Sur la pochette, la chanteuse pose torse nu, les bras croisés sur la poitrine, devant une croix, un "symbole assez féministe" assumé même si la chanteuse ne se dit pas spécialement "pro-Femen" et assure que cette photo symbolise d'abord "ma propre croix et mon deuil" après une "rupture" amoureuse.

Mademoiselle K en concert à Paris, à La Cigale
Lundi 26 janvier 2015, 19h30. Infos ici
L'agenda concert de Mademoiselle K sur son site