Les Rolling Stones des sixties sous l'objectif de Mankowitz : une expo à Paris

Par @Nijikid Journaliste, responsable de la rubrique Rock-Electro-Rap de Culturebox
Mis à jour le 16/06/2017 à 12H04, publié le 07/06/2017 à 09H49
Exposition Rolling Stones à la Photo 12 Galerie.

Exposition Rolling Stones à la Photo 12 Galerie.

© Laure Narlian / Culturebox

Le photographe Gered Mankowitz a immortalisé les Rolling Stones à leurs débuts, entre 1965 et 1967. Il était à leurs côtés à Londres, puis durant leur tournée en Amérique, et ensuite en studio à Hollywood. Ses photos racontent le groupe de l'intérieur au moment de leur ascension. Une sélection de ses clichés est à voir à la Galerie Photo 12 (Paris 4e) jusqu'au 22 Juillet.

Un photographe aussi jeune que ses sujets

Gered Mankowitz avait 18 ans quand il fut présenté aux Rolling Stones par leur manager Andrew Loog Oldham. Nous sommes en 1965, au moment où la notoriété du groupe décolle avec des tournées incessantes à la clé. Le photographe est un peu plus jeune que Mick et Keith. Il sympathise avec eux à Londres puis les suit sur la tournée en Amérique. Son regard est celui d'un pote. Intime. Et fun.

"Caged" : les Rolling Stones à Ormond Yard, Londres 1965.

"Caged" : les Rolling Stones à Ormond Yard, Londres 1965.

© Gered Mankowitz

Les bêtes de scène en cage

Prise lors de la première session que le photographe fit avec le groupe au début de 1965, cette photo est un clin d'oeil ironique à la description indignée des Stones par un journal majeur qui les qualifiait "d'animaux devant être mis en cage". 

La pochette de "Out of Our Heads", album sorti en 1965.

La pochette de "Out of Our Heads", album sorti en 1965.

© Decca / Gered Mankowitz

Première pochette des Stones signée Mankowitz

Cette image, dont l'originale figure à l'exposition, fut la première pochette d'album de Gered Mankowitz pour les Stones. "Pour le jeune homme que j'étais à l'époque, c'était l'accomplissement d'un rêve", raconte-t-il. "Le négatif original fut perdu il y a des années, probablement volé dans mon studio, où la sécurité était quelque peu négligée. Mais il m'a récemment été retourné, après avoir été retrouvé dans un vieux débarras à l'ouest de Londres. Après une restauration minutieuse, je peux maintenant produire des impressions magnifiques. Un de ces tirages fait maintenant partie de la collection permanente de la National Portrait Gallery de Londres."  (80 x 80 cm - Edition 4/50 - Prix 4.600 euros)

Mick Jagger et Keith Richards, backstage USA 1965.

Mick Jagger et Keith Richards, backstage USA 1965.

© Gered Mankowitz

Seul avec les Stones en tournée

Après avoir mis en confiance le groupe, Gered Mankowitz accompagne Mick, Keith, Brian, Bill et Charlie (ainsi que Ian Stewart qui faisait alors office de manager de tournée) sur leur quatrième tournée américaine. Pendant six semaines, les Rolling Stones parcoururent les Etats-Unis avant d'atterrir aux studios RCA de Los Angeles en vue d'enregistrer l'album "Aftermath". 

"Quand je suis parti avec eux en Amérique, il n'y avait qu'eux, moi et le tourneur", se souvient le photographe. "Nous étions seuls, pas d'entourage, pas de sécurité, pas de journaliste, pas d'attaché de presse, pas de maquilleur, pas de styliste, pas d'équipe technique, pas de lumières, pas de scène, rien." Quel privilège ! L'oeil bienveillant et affûté, le photographe n'en loupa pas une miette.

Keith Richards, Mick Jagger et Brian Jones. Limo Panoramique montage, New York Novembre 1965

Keith Richards, Mick Jagger et Brian Jones. Limo Panoramique montage, New York Novembre 1965

© Gered Mankowitz

Ainsi, il les immortalise dès la descente d'avion en provenance de Londres, alors qu'ils sont acheminés en limousine jusqu'à leur hôtel new yorkais. Et s'amuse à voir Mick en double.

Keith et Mick jouent aux cartes, Etats-Unis 1965.

Keith et Mick jouent aux cartes, Etats-Unis 1965.

© Gered Mankowitz

La partie de poker

La photo ci-dessus est notre préférée (format 76 x 102 cm, édition de 25, elle coûte 4.600 euros). Pour passer le temps lors de la tournée, "le groupe avait pris l'habitude de jouer au poker", raconte Gered Mankowitz. Il ne nous dit pas pourquoi Keith s'était enroulé une écharpe autour de la tête. Il précise en revanche que Keith et Mick se trouvaient avec Nona Hendryx du groupe Patti LaBelle &The Bluebells, l'un des groupes qui assuraient leurs premières parties.

Rolling Stones session Primrose Hill, Londres 1966.

Rolling Stones session Primrose Hill, Londres 1966.

© Gered Mankowitz

Album "Between the Buttons"

De retour en Angleterre, Gered Mankowitz continua de suivre la troupe. "Ce portrait de groupe a été pris pendant la session pour la couverture de l'album "Between the buttons". J'ai utilisé tout un rouleau de film noir et blanc comme matériel de presse et pour le reste du shooting j'ai privilégié le film couleur."

Planche contact : les Rolling Stones à Primrose Hill, Londres 1966.

Planche contact : les Rolling Stones à Primrose Hill, Londres 1966.

© Gered Mankowitz

Cueillis à l'aube à leur sortie de studio

Cette session (ci-dessus) a été réalisée "très tôt le matin après une nuit d'enregistrement. Les Stones enregistraient toujours de nuit et je pensais que leur look après une de ces sessions exténuantes pourrait faire une image qui conviendrait à l'époque. Le manager et le groupe étant d'accord, nous avons embarqué à 5h30 du matin vers Primrose Hill en une procession de limousines."

Keith Richards chez lui, Redlands 1966.

Keith Richards chez lui, Redlands 1966.

© Gered Mankowitz

Portraits solos à la maison

En 1966, Gered Mankowitz a ensuite réalisé toute une série de photos de chaque membre des Stones. Le public réclamait en effet des clichés plus intimes de ses idoles. Ces photos ont été prises chez eux, évitant ainsi aux membres des Rolling Stones de se confronter avec une meute de photographes envahissants. Connaissant très bien Gered Mankowitz, cela leur évitait également d'ouvrir leur porte à des photographes inconnus. 
Mick Jagger sur les toits d'Harley House, 1966.

Mick Jagger sur les toits d'Harley House, 1966.

© Gered Mankowitz

Keith chez lui avec sa Bentley "Blue Lena" en 1966.

Keith chez lui avec sa Bentley "Blue Lena" en 1966.

© Gered Mankowitz
Ce portrait de Keith Richards avec sa chère Bentley, connue sous le nom de "Blue Lena", a été prise à Redlands, sa maison acquise alors dans le West Sussex.

D'autres portraits sont visibles à l'exposition, de Brian Jones et Mick Jagger en studio notamment, ainsi qu'un cliché très drôle de Charlie Watts hilare, chez lui dans son jardin du Sussex, à côté d'un séchoir où pendent des sous vêtements féminins.

Les Rolling Stones backstage at the London Palladium.

Les Rolling Stones backstage at the London Palladium.

© Gered Mankowitz

Un livre de clichés en grand format 

Un livre de photos très grand format (60x45 cm) avec de nombreuses photos de la tournée américaine de 1965 et pas mal de clichés inédits incroyables de naturel (Brian se faisant couper les cheveux, Keith jouant au ballon en slip etc) est en vente à l'exposition. Mais pour entrer dans l'intimité des Stones des débuts, il faudra payer le prix : 490 euros pour un des 750 exemplaires dans le monde, numéroté et signé.

A noter que le photographe Gered Mankowitz viendra en personne rencontrer le public le Mardi 11 Juillet de 17h30 à 20h30 à La Galerie Photo 12.  Celle-ci est située dans le très charmant Village Saint Paul (métro Saint Paul), où il fait bon flâner et boire un verre. Un but de promenade en soi.