Les Libertines promettent un nouvel album pour 2015

Par @Nijikid Journaliste, responsable de la rubrique Rock-Electro-Rap de Culturebox
Mis à jour le 13/08/2014 à 15H13, publié le 09/07/2014 à 17H48
Peter Doherty et Carl Barat des Libertines, au concert de Hyde Park (Londres) le 5 juillet 2014.

Peter Doherty et Carl Barat des Libertines, au concert de Hyde Park (Londres) le 5 juillet 2014.

© Brian Rasix / Rex /Sipa

Les Libertines semblent reformés pour de bon. Alors qu'il mène actuellement une tournée européenne, le groupe de Peter Doherty et Carl Barât a prévu d'aller s'établir en Allemagne cet hiver pour travailler à un nouvel album promis pour l'an prochain.

C'est ce que révèle le New Musical Express, qui a suivi le groupe de Pete Doherty et Carl Barât sur ses récentes dates à Hyde Park (Londres, voir plus bas) et en Ecosse, et a recueilli leurs confidences.

Carl Barât assure que le groupe a toujours eu le projet de faire de nouveaux morceaux. Pressé de donner une date de sortie au successeur de "The Libertines" (leur second album paru en 2004), il répond fermement : "Il faut que ce soit l'an prochain". "Je ne veux pas passer tout mon temps sur la route (...) Je veux faire du neuf. Nous devons juste trouver le temps."

Pete Doherty, qui avait laissé entendre en avril en toute franchise n'être motivé dans cette reformation que par l'argent - confirme ce projet d'enregistrement. Et précise que le groupe compte aller prendre ses quartiers d'hiver à Hambourg, en Allemagne, pour des sessions de travail similaires à celles qui avaient présidé à celles de "The Libertines" en 2004.

"Je pense octobre, novembre", dit-il. "En gros, il faudra que ce soit comme à Paris, mais à Hambourg, et un peu plus longtemps".

Doherty et Barât comme les deux doigts de la main

Doherty dit aussi, toujours dans le NME. "Nous sommes une unité maintenant. "Et Carl est mon frère. Il fut un temps où je serais mort pour lui, et ça s'est transformé en un temps ou je voulais le tuer. Mais maintenant, je suis prêt à mourir pour lui à nouveau."

Preuve que cette reformation des Libertines c'est du sérieux et que le temps est loin des grosses tensions entre les deux frères ennemis, Carl Barât postait le 22 juin la photo ci-dessous avec ce commentaire idyllique : "Happy Togethaaaah".


Leur concert de retour triomphal à Hyde Park

A Londres samedi 5 juillet, lors du concert en plein-air qui marquait la reformation officielle des Libertines depuis quatre ans (après deux shows de mise en jambes en Ecosse),  Pete Doherty, Carl Barât, John Hassall et Gary Powel ont fait un véritable triomphe.

Selon le NME, le show a dû être interrompu à trois reprises par la sécurité, y compris au milieu du premier morceau ("Vertigo"), en raison de la surexcitation des fans. Doherty est intervenu au micro pour demander à la foule de se calmer, en vain. Les débordements ont fait 38 blessés légers et 8 personnes ont dû être conduites à l'hôpital.

A ceux qui doutaient encore de la sincérité de son engagement dans le groupe (et dans son club de foot favori), Doherty a chanté au micro en fin de concert "Libertines til I die, Libertines til I die, I Know I am, I'm Sure I am, Queens Park Rangers til I die". Le groupe a alors attaqué "I Get Along" qui s'est conclu par des bonds de Barât et Doherty se donnant l'accolade jusqu'à qu'ils tombent par terre. Allez, on y croit à ce nouvel album !

Les Libertines sont en concert le 30 septembre à Paris (Le Zénith) et le 1er octobre à Bruxelles.