Les Libertines de Pete Doherty bientôt de retour sur scène

Par @Culturebox
Mis à jour le 25/04/2014 à 18H30, publié le 25/04/2014 à 18H23
Pete Doherty et Carl Barât, des Libertines, sur scène le 25 août 2010 à Londres

Pete Doherty et Carl Barât, des Libertines, sur scène le 25 août 2010 à Londres

© Rex Features / Sipa

Pour la première fois depuis quatre ans, le groupe de rock The Libertines se reformera sur scène. La formation qui a fait la gloire de Pete Doherty se produira le 5 juillet à Londres lors d'un concert en plein air, ont annoncé vendredi les organisateurs du festival "British Summer Time".

Le quatuor rock formé par Pete Doherty, Carl Barât, John Hassall et Gary Powell jouera à Hyde Park dans le cadre de ce festival londonien, aux côtés notamment de The Pogues (également le 5 juillet), Black Sabbath, Soundgarden, Faith no More et Motörhead (4 juillet), Neil Young (12 juillet), Tom Jones (13 juillet) ou encore les Backstreet Boys (6 juillet).
The Libertines interprètent "What a Waster" (2002) en concert lors du festival de Reading en 2010
Les rumeurs d'une potentielle réunion du groupe sont apparues le week-end dernier. Peter Doherty, cofondateur du groupe (en 1997) avec Carl Barât, a confié dans une interview avoir été approché pour participer avec les Libertines à un concert, rapporte le magazine musical britannique "NME".

Le groupe britannique a connu la gloire au début des années 2000. Son premier album "Up The Bracket" a été élu meilleur album britannique de la dernière décennie par le "NME".
The Libertines : "Up the Bracket" (2002)
Mais par la suite, des dissensions survenues entre Carl Barât et Pete Doherty, aux prises avec des problèmes d'addiction, ont abouti à une séparation du groupe. Dès 2003, en froid avec Barât, Doherty montait le projet Babyshambles, qui allait se concrétiser avec un premier album en 2005, après la mise en sommeil des Libertines.
Babyshambles : "Delivery" (2007)
Pete Doherty, également connu comme l'ancien petit-ami du mannequin Kate Moss, a fait à d'innombrables reprises les gros titres de la presse people à cause de ses excès liés à sa consommation de drogue, entre autres frasques.

En juillet 2012, il avait ainsi été mis à la porte d'un centre de désintoxication de luxe en Thaïlande pour n'avoir pas fait preuve de volonté de combattre son addiction à l'héroïne.

En mai de la même année, "Confession d'un enfant du siècle", adaptation du roman d'Alfred de Musset dans laquelle il apparaît en libertin torturé dans son premier rôle au cinéma, avait été présenté dans la section Un Certain Regard du Festival de Cannes.