Le roi Johnny pour clore des Francofolies 2015 qui ont fait recette

Par @Culturebox
Mis à jour le 15/07/2015 à 09H41, publié le 15/07/2015 à 09H27
Johnny Halliday aux Francofolies de La Rochelle, le 14 juillet.

Johnny Halliday aux Francofolies de La Rochelle, le 14 juillet.

© XAVIER LEOTY / AFP

Johnny Hallyday, reparti sur les routes pour l'une de ses tournées marathon, a embrasé hier soir le 14 juillet les Francofolies de La Rochelle pour le bouquet final d'une 31e édition qui a fait recette et révélé des "pépites".

Avec pas moins de seize musiciens à ses côtés et un répertoire mêlant tubes ("Que je t'aime", "Toute la musique que j'aime", "Gabrielle", "Allumer le feu") et chansons plus rares ("J'ai pleuré sur ma guitare", "Nadine"), Johnny n'a pas déçu ses fans présents pour certains depuis les premières heures de la journée.

"J'ai besoin d'un ami", adressé à Christian Audigier, récemment disparu

"Vous êtes un des meilleurs publics que j'ai jamais eus", leur a lancé un Johnny très en voix et jamais avare de superlatifs à l'attention d'un public comprenant fidèles de toujours, curieux venus voir la "bête de scène" et adversaires politiques (Jean-Pierre Raffarin et Ségolène Royal) reprenant en choeur "Gabrielle".

Très rock'n'roll, le show de deux heures a aussi connu quelques moments d'émotion, notamment quand le chanteur a dédié "J'ai besoin d'un ami" au créateur de mode Christian Audigier, son "grand ami", inhumé le 14 juillet au matin. 
14 juillet, dernier jour des Francofolies  2015

14 juillet, dernier jour des Francofolies  2015

© SADAKA EDMOND/SIPA

L'ex-"Idole des jeunes" revenait pour la cinquième fois aux Francofolies, la première fois depuis 1996. Il est reparti début juillet pour une nouvelle tournée marathon rodée cet été en festivals avant de sillonner les salles à partir de l'automne.

Deuxième meilleur score des Francofolies en trente ans d'existence 

Yannick Noah, juste avant, avait fait le travail pour faire monter la température lors de cette soirée de clôture d'une édition qui a de nouveau attiré les foules. Le record établi l'an dernier par "l'année Stromae" (92.000 spectateurs payants) n'est certes pas battu, mais cette édition 2015 a réalisé, avec 89.200  entrées en cinq jours, son deuxième meilleur score en trente années d'existence, a souligné son patron, Gérard Pont. Globalement, en prenant en compte les concerts gratuits en ville, les Francofolies ont accueilli 110.000 spectateurs.

Artistiquement, cette édition a également tenu ses promesses avec, en vrac : une Christine & the Queens très entraînante, une brillante relecture de Gérard Manset par Raphaël, Florent Pagny pour la première fois à La Rochelle, le plaisir retrouvé de Véronique Sanson et la belle énergie du septuagénaire Robert Charlebois. Mais les Francofolies, où la moitié des plus de 80 artistes venait pour la première fois, sont aussi l'occasion de découvrir quelques "pépites".

Ce fut le cas cette année avec l'emballant sénégalais Faada Freddy et ses acolytes qui déchaînent une salle sans le moindre instrument, les survoltés Hyphen Hyphen, l'intrigante israélienne Lior Shoov et ses instruments étranges, la rockeuse lyrique Jeanne Added ou encore le désopilant nouveau spectacle d'Alexis HK sur Georges Brassens.

Peu de prises de risque des artistes

Seule une minorité d'artistes a en revanche repris une chanson d'Edith Piaf, comme l'avaient suggéré les organisateurs pour célébrer le centenaire de sa naissance. Ce fut tout de même le cas de Florent Pagny, Christophe Willem, Clarika, Yael Naim et Arthur H. Edith Piaf fut aussi présente au travers d'un spectacle de Clotilde Courau et le concert de Charles Dumont, qui a écrit certaines de ses plus belles chansons. Que ce soient pour les créations et ce type de reprises sortant du cadre de leur tournée habituelle, "il est de plus en plus difficile de demander aux artistes de prendre des risques", a déploré Florence Jeux, responsable de la  programmation des "Francos".

Les Francofolies vont par ailleurs renouer cette année avec des éditions délocalisées en retournant en septembre à Blagoevgrad, en Bulgarie, où trois éditions ont déjà été organisées au début des années 1990. La ville bulgare accueillera ainsi trois jours de concerts du 24 au 26 septembre avec notamment au programme Patrick Bruel, Patricia Kaas, le rappeur Soprano ou le DJ Bob Sinclar. Le nouveau partenariat, signé mardi, prévoit cinq éditions.

Les Francofolies, qui ont déjà leur équivalent "franchisé" en Belgique (à Spa) et au Québec (Montréal), ont régulièrement organisé des éditions à l'étranger: New York, Berlin, Buenos Aires ou encore Nendaz en Suisse.