Le festival Rock en Seine annule le concert des Eagles Of Death Metal

Par @Culturebox
Mis à jour le 20/05/2016 à 18H08, publié le 20/05/2016 à 15H35
Jesse Hughes des Eagles of Death Metal en mars 2016

Jesse Hughes des Eagles of Death Metal en mars 2016

© William Volcov / BRAZIL PHOTO PRESS

En désaccord total avec les récents propos tenus par Jesse Hugues, chanteur de Eagles of Death Metal, à un média américain, les festivals Cabaret Vert et Rock en Seine ont décidé d’annuler les concerts du groupe qui étaient prévus cet été. Les fans ont appris la nouvelle via le compte twitter de Rock en Seine, renvoyant pour plus de précision sur leur site.

L''annulation du concert de Eagles Of Death Metal a été annoncée directement sur le site du festival Rock en Seine : "En désaccord total avec les récents propos tenus par Jesse Hugues, chanteur de Eagles of Death Metal, à un média américain, les festivals Cabaret Vert et Rock en Seine ont décidé ce jour d’annuler les concerts du groupe qui étaient prévus cet été. Nous vous remercions pour votre compréhension".

"On n'a pas eu d'autre choix que de prendre acte de ses propos", précise-t-on dans l'organisation de Rock en Seine, où le groupe a déjà joué en 2009 et 2012. Sa déprogrammation laisse planer le doute sur la possibilité de voir le groupe revenir jouer au Bataclan à sa réouverture à l'automne, comme il en  avait exprimé le souhait deux semaines après l'attentat.

Devenu un symbole bien malgré lui après cette attaque, EODM était réapparu sur scène à Paris à la fin d'un concert de U2 à Bercy, début décembre. En février, il était revenu à l'Olympia "terminer" le concert du 13 novembre devant de nombreux rescapés. Un show sous haute sécurité et chargé d'émotions.
Le groupe australien Eagle of Death Metal est en tournée pour promouvoir son nouvel album, "Zipper Down" (braguette ouverte), le premier du groupe depuis sept ans.

Dans une nouvelle interview, accordée à Taki's Magazine, Jesse Hughes se dit toutefois à nouveau "certain qu'ils (les assaillants, ndlr)  étaient là tôt". "Je me souviens d'eux en train de fixer mon pote. J'ai juste mis ça sur le compte de la jalousie des arabes" à l'égard des Américains. Le chanteur assure également avoir vu au Bataclan Salah Abdeslam, seul membre encore en vie du commando jihadiste des attentats de Paris. L'enquête n'a toutefois jamais fait état de sa présence sur les lieux. Jesse Hughes assure dans la même interview avoir "vu des musulmans faire la fête dans la rue pendant l'attaque, en temps réel". "Comment pouvaient-ils savoir ce qui était en train de se passer? Il y a sûrement eu une coordination", déclare le chanteur à cette publication, souvent critiquée pour  ses prises de position extrémistes.

Déjà des déclarations sur l'attaque au Bataclan

Les insinuations "que quiconque affilié au Bataclan a joué un rôle dans les événements du 13 novembre sont non fondées et sans aucune base et j'en assume l'entière responsabilité", avait assuré le chanteur et guitariste Jesse Hughes. "J'implore le pardon, humblement, du peuple français, du personnel et des agents de sécurité du Bataclan, de mes fans, de ma famille, mes amis, et de toute autre personne blessée ou offensée par les accusations absurdes que j'ai faites", avait ajouté Jesse Hugues.

Dans une interview diffusée sur la chaîne américaine Fox Business, en mars 2016, Jesse Hughes avait estimé que l'attaque avait été préparée de l'intérieur de la salle de concert. Il avait exprimé des soupçons à l'encontre des vigiles, suggérant que certains d'entre eux appartenaient à l'EI. Il a aussi déclaré qu'il s'était très vite senti mal à l'aise quand il était arrivé au Bataclan, qu'un vigile en coulisses l'avait évité du regard et que six agents de sécurité manquaient à l'appel.