Disquaire Day 2017 : portraits de disquaires indépendants et passionnés

Par @Culturebox
Mis à jour le 23/04/2017 à 14H33, publié le 22/04/2017 à 13H09
Chez Bernard Delgoulet, disquaire indépendant à Périgueux.

Chez Bernard Delgoulet, disquaire indépendant à Périgueux.

© France 3 Aquitaine

Quelque 260 disquaires indépendants disséminés partout en France proposaient samedi à la vente exclusive près de 300 vinyles, rééditions, inédits, picture-disc et éditions limitées, à l'occasion du Disquaire Day. L'évènement, qui tient sa 7e édition, propose également des concerts, dont celui de Divine Comedy à Paris et des rencontres. Portraits de disquaires passionnés.

La fête des disquaires indépendants, ces passionnés

Le Disquaire Day est crucial d'un point de vue économique pour les 240 disquaires indépendants français, répartis dans 90 villes: le chiffre d'affaires de cette journée équivaut à celui d'un mois de décembre pour les disquaires indépendants, selon le Calif (Club action des labels indépendants français) qui organise l'évènement. Pour eux, le vinyle représente 75% du chiffre d'affaires, contre 25% en 2011.

"Cette journée met les disquaires indépendants en avant. Alors qu'ils se font une faible marge sur les ventes, là c'est une vraie bouffée d'oxygène", explique le président du Calif, David Godevais. C'est pourtant toute l'année que ces chevronnés partagent leur passion et proposent des conseils avisés introuvables ailleurs. Comme Bernard Delgoulet, disquaire indépendant à Périgueux, que France 3 Aquitaine a rencontré.

Reportage France 3 Aquitaine signé E.arnould/D.Roussel Sax/O.Pallas

Le vinyle confirme son retour en grâce

Né aux Etats-Unis en 2007, le "Disquaire day" ("Record Store Day") s'est installé comme une réaction à l'énorme part de marché conquise notamment par le numérique.

Au centre de cette journée, il y a le retour en force du vinyle. En France, en 2016, ce support a vu ses ventes faire un immense bond de 72% en volume par rapport à 2015. Il représente désormais 7,3% du marché physique, selon Snep, le syndicat des producteurs. Impressionnant, d'autant que ces chiffres ne prennent en compte qu'une partie des ventes faites chez les disquaires indépendants. Il y a encore dix ans, ces "galettes", alors ringardisées par le CD, se vendaient à un prix dérisoire ou finissaient à la poubelle.
Une dizaine de nouveaux disquaires ouvre chaque année en France, depuis cinq ans. Pour sa septième édition, le "Disquaire day" compte près de 30 disquaires supplémentaires, dont une vingtaine d'ouvertures par rapport à 2016.
MPO, usine de pressage de vinyles la plus importante en France, fabriquait 2,5 millions de vinyles en 2011. Elle en est déjà à près de 15 millions sur les 12 derniers mois. Cette année, environ 35.000 disques pressés pour l'occasion ont été envoyés chez les disquaires. Et il y en aura pour tous les goûts: David Bowie, Bruce Springsteen, Prince au rayon méga-stars.
Des valeurs sûres françaises comme Miossec et la jeune garde montante (H-Burns, Théo Lawrence & The Hearts, Piers Faccini...). Et des événements accompagnent la journée, dont 27 "Disquaire Day Nights" dans toute la France. A Paris, le groupe pop britannique Divine Comedy emmené par l'élégant Neil Hannon se produira à la Maison de la Radio.