Au Bataclan Sting célébrera "la musique et la vie", premières notes samedi 12 novembre à 21H00

Par @Culturebox
Mis à jour le 11/11/2016 à 19H21, publié le 10/11/2016 à 09H59
Sting en concert à New York le 9 novembre

Sting en concert à New York le 9 novembre

© Theo Wargo / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Une star pour ramener la lumière : le Bataclan rouvrira ses portes au public samedi, à la veille du premier anniversaire de l'attaque jihadiste qui a fait 90 morts dans la salle parisienne, avec un concert de Sting, promis à une résonance mondiale. Culturebox et France 2 vous proposerons de revoir ce concert exceptionnel dans la nuit de dimanche à lundi à 0h55.

C'est à partir de 21H00 que l'ancien leader de The Police fera de nouveau résonner de la musique dans le Bataclan, pour un set prévu d'une heure. Le millier de places mises en vente mardi matin s'est arraché en moins de trente minutes.

La salle, dont la capacité maximale est de 1.497 personnes, affichera complet, avec un grand nombre d'invités, essentiellement les familles des victimes et une poignée d'officiels. "Un an après les attentats, la France et le monde entier vont voir que le Bataclan revit", clamait avec émotion vendredi Jérôme Langlet, le patron de la branche Lagardère Live Entertainment, propriétaire de la mythique salle parisienne.

Initialement, ce retour à la vie était programmé le 16 novembre avec Pete Doherty, l'enfant terrible du rock britannique qui jouera également à guichets fermés mercredi prochain. Mais pour Jules Frutos, le co-directeur de la salle, il fallait absolument que la musique y reprenne ses droits avant les commémorations du 13 novembre, dimanche.

"Démarrer l'ouverture du Bataclan avec d'abord des cérémonies et après de la musique, ça ne m'allait pas du tout, du tout. J'avais fondamentalement besoin que quelque chose se passe avant", explique-t-il à l'AFP.

"Une vraie motivation"

La venue de Sting s'est concrétisée en un temps express, quelques heures après que la commission de sécurité de la préfecture ait donné jeudi son avis favorable pour la réouverture du Bataclan. Le chanteur anglais de 65 ans, dont le nouvel album "57th & 9th" sort ce vendredi, a lui-même fait acte de candidature pour jouer dans la salle parisienne.

"Il a fait part d'un véritable désir, d'un besoin. Je l'ai appelé et ça s'est fait sur le principe très rapidement", raconte Jules Frutos qui s'attend à une journée "très compliquée, mais excitante" samedi, alors que Sting et son équipe sont censés arriver de New York dans l'après-midi. "Il y a une vraie motivation, c'était la condition sine qua non", salue-t-il à propos de l'engagement de la star qui ne prendra pas de cachet.

Les recettes de ce concert seront reversées à deux associations de victimes : "Life for Paris" et "13 novembre : Fraternité et Vérité". L'artiste britannique, qui a promis "de respecter la mémoire de ceux qui sont morts" et de "célébrer la musique et la vie que représente cette salle de spectacle mythique", ne sera pas dépaysé dans ce Bataclan refait à l'identique. Il y avait joué un concert resté dans les mémoires avec The Police le 23 avril 1979.

Tout a été changé "du toit au plancher, de la peinture aux carrelages"

"Tout changer pour ne rien changer", selon la formule empruntée au "Guépard" par Jérôme Langlet, a été le leitmotiv qui a accompagné huit mois durant la reconstruction de la salle. Pour ne rien garder de cette nuit tragique, tout a été changé "du toit au plancher, de la peinture aux carrelages". Même les fauteuils inutilisés lors du funeste 13 novembre 2015 pour le concert des Eagles of Death Metal ont été remplacés. Seul le hall d'entrée a été rendu plus lumineux qu'à l'origine, tandis qu'au balcon des piliers en plâtre ont été supprimés.

Quant au panneau d'entrée jaune et noir, il a laissé place à un "BATACLAN" en lettres rouges dansantes. Le lendemain, la salle refermera ses portes. Il sera alors l'heure des commémorations avec notamment une pose de plaque sur sa devanture. Selon des sources concordantes, les membres d'Eagles of Death Metal, invités par les associations de victimes, assisteront à la cérémonie.

Ce soir-là, peu de concerts auront lieu dans la capitale, sinon celui notable de The Cat Empire au Trianon. Ce groupe australien a écrit une chanson hommage intitulée "Bataclan", sur son album "Rising with the sun" sorti en mars. Après quoi, le Bataclan reprendra le cours de la vie, avec une grosse vingtaine de concerts programmés d'ici le printemps, dont ceux notamment de Youssou Ndour, Marianne Faithfull, FFF, Yael Naim ou encore The Flaming Lips.

Revoir le concert le 14 novembre à 0h55 sur Culturebox