L'album gratuit de U2 n'a pas fait que des heureux

Par @Nijikid Journaliste, responsable de la rubrique Rock-Electro-Rap de Culturebox
Mis à jour le 17/09/2014 à 09H10, publié le 16/09/2014 à 15H53
U2 aux 86e Grammy Awards, mars 2014.

U2 aux 86e Grammy Awards, mars 2014.

© Kevin Dietsch / Newscom / Sipa

Il est disponible gratuitement et exclusivement sur iTunes depuis près d'une semaine, et jusqu'au 13 octobre. Présenté comme "un cadeau" surprise par Apple, "Songs of Innocence", le nouvel album de U2 lancé durant la conférence de rentrée de la marque à la pomme, n'a pourtant pas plu à tout le monde. Au point qu'un site vient d'être lancé pour aider les mécontents à ôter cet album de leur iTunes.

"L'absence de consentement n'est pas l'avenir", dit un critique

Parmi ceux qui n'ont pas été ravis de cette opération, on trouve en particulier ceux dont le téléchargement automatique était activé et qui ont trouvé l'album directement dans leurs services iTunes, y compris sur leurs iPhones et iPad. Certains ont eu la désagréable impression d'une intrusion dans leur intimité, d'autres l'ont pris comme un genre de publicité, ou plutôt d'expérience, forcée.

Un critique très connu, Sasha Frere-Jones, a conclu sa chronique du disque dans le New Yorker le 10 septembre par cette adresse à Apple : "Ne fourrez pas votre musique chez les gens. Un album de U2 que certains auraient pu prendre au sérieux s'est mué au contraire en un album aussi inutile qu'il l'est sans doute en réalité. L'absence de consentement n'est pas l'avenir".

"Dégagez de mon iPhone. U2 je ne veux pas de vous"

Mais le plus virulent de tous a sans douté été Tyler The Creator, le rappeur et éminence grise du collectif hip-hop américain Odd Future, qui a envoyé une rafale de tweets virulents (et souvent hilarants bien qu'insultants) contre l'intrusion sur son portable de ce disque indésirable.

"Si vous n'en voulez pas, effacez-le" : pas si facile

Face aux critiques, le manager de U2, Guy Oseary, a défendu cette stratégie, qui mixe celle de Jay Z avec Samsung pour son album "Magna Carta" (gratuité pour les possesseurs de téléphones de la marque, qui a pré-payé la facture) avec celle de la surprise utilisée par Beyoncé pour son dernier album disponible au départ exclusivement sur iTunes.

"C'est un cadeau d'Aplle", a expliqué Guy Oseary à Mashable.  "Si quelqu'un n'aime pas ce présent, ils peut l'effacer". "Nous voulons juste le partager avec le plus de gens possible. Si vous n'en voulez pas, si vous n'en avez pas besoin, effacez-le."

C'est en le prenant au mot que beaucoup se sont aperçus que l'album était tenace et qu'il ne s'effaçait pas d'un clic de leurs services iTunes.

Un site pour se débarrasser du "cadeau"

Face au tollé, Apple, qui n'a pas encore dévoilé combien d'albums de U2 ont été téléchargés (y compris automatiquement), vient de lancer un site dédié pour se débarrasser de ce cadeau encombrant - apprécions toute l'ironie de la situation.

"Si vous souhaitez enlever "Songs of Innocence" de U2 de votre discothèque iTunes, vous pouvez choisir de l'enlever", est-il écrit sur cette page dédiée. Mais "une fois l'album ôté de votre compte, vous ne pourrez plus le re-télécharger. Si vous décidez ultérieurement que vous voulez cet album, vous devrez l'acquérir à nouveau. L'album est gratuit pour tout le monde jusqu'au 13 octobre 2014 et sera ensuite disponible à l'achat."

Le back-catalogue de U2 reboosté

Si la stratégie de lancement de cet album est controversée, elle aura en tout cas été efficace pour relancer l'intérêt autour de U2 et pour booster les ventes de son back-catalogue.

La semaine passée, peu après le lancement surprise de ces "Chansons de l'innocence", 26 albums du groupe ont fait leur entrée dans le Top 200 des albums sur iTunes aux Etats-Unis. Si l'on ignore la teneur de l'accord financier passé entre Apple et la maison de disques du groupe Interscope (filiale d'Universal), cette dernière a déjà tout lieu de se frotter les mains.