"Impossible colours", 4e album de Daria : une révolte sombre et rock

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/02/2016 à 11H24, publié le 10/02/2016 à 10H06
Le groupe Daria sort son dernier album "Impossible colours"

Le groupe Daria sort son dernier album "Impossible colours"

© Paul Besnard

S’inspirant de sonorités très américaines, Daria parcourt sa route rock depuis plus de dix ans maintenant. Leur dernier album "Impossible Colours" vient tout juste de sortir. Ils sont en tournée en France courant février 2016 pour une série de dix concerts avec Jay Robbins.

Petit retour en arrière. Avril 2012, Daria sort son troisième album "Red Red" qui connaît un succès immédiat auprès du public. Dans la foulée, Daria part en tournée dans une dizaine de pays aux côtés d’Against Me, Les Thugs, Kepone, Seaweed et sur des scènes telles que le festival SxSW (Austin-Texas) ou le Black Cat (Washington DC).  

En seulement 6 mois, le groupe compose son 4e album avec MatGaz, nouveau batteur du groupe et s’envole pour les USA pour enregistrer sous le label européen Arctic Rodeo Recordings ce qui deviendra "Impossible colours" au MagPieCage Studio de Jay Robbins. 
 

La pochette du nouvel album du groupe Daria "Impossible colours"

La pochette du nouvel album du groupe Daria "Impossible colours"

 

Première impression à l'écoute d"Impossible Colours" : c'est de la dynamite. Si les premières paroles des titres tels que "Past/Simple" et "Margins" sont portées par un rythme doux, la musique rock reprend rapidement le dessus et laisse le refrain s’enflammer. Daria nous donne à écouter des musiques aux sonorités pleine de vitalité et un album riche bercé par la voix grave et désabusée du chanteur. Puisant leur inspiration dans la culture musicale américaine, le groupe n’oublie cependant pas d’où il vient puisque l’un des titres est français : "Coup de Grâce".
 

Le clip vidéo de la musique "Margins" du groupe Daria

Un jeu musical de clair/obscur

Dans la lignée de leurs sources d'inspiration que sont Jawbox, Fugazi ou encore les Foo Fighters, les titres des chansons sont évocateurs : "A quiet anarchy" (Une anarchie calme), "The ghost in the machine" (Un fantôme dans la machine). Ils parlent du temps perdu, de la solitude, des fausses apparences, d’amour déchu, d’utopie et de regrets, le tout sur un rythme d'enfer.

Il y a très peu de douceurs dans cet album si ce n’est "Impossible colours", beaucoup plus lisse que les autres et qui porte le nom de ce dernier opus. Comme le calme avant la tempête, Daria enchaîne avec "A tired hand" (Une main fatiguée) : "I meant to reconcile the fury and the calm" (J’essaie de concilier la fureur et le calme). Ce que Daria cherche à faire dans cet album, c’est exactement cela : créer des associations inattendues en utilisant des paroles sombres sur des sons puissants.

Un album ancré dans son temps 

"Empirical Dismay" (Consternation Empirique) referme l'album sur une note fataliste  : "So let’s believe in nothing for either way we’re going to start a war" ou "Continuons de ne croire en rien puisque de toute manière nous allons commencer une guerre". Daria est brut mais rêve de pacifisme. "Qui clame la morale ? Les montres ou les saints ?" Peut-être que l’humain n’est plus capable de faire la différence entre les deux. Avec "Impossible Colours", Daria nous propose une critique très claire de la société actuelle. Ils nous laissent cette dernière note de rébellion : "All hail the fire and the rage : acclamer à grand bruit le feu et la rage". 
 

Qui est Jay Robbins?

Ingénieur et producteur américain de renom, il possède son propre studio à Baltimore. Depuis plus de 20 ans maintenant, Jay Robbins est un des héros de l’indie-rock : il signe chez Dischords (label rock U). Compositeur et guitariste, il collabore notamment avec Jawbox, Government Issue, Burning Airlines, Office of Future Plans et The Channels.

Prochains concerts :
11 février 2016 : Paris, Le Gibus Live (avec Jay Robbins + guest) 8-10 euros
12 février 2016 : Périgueux, L'écume des jours (avec Jay Robbins)
13 février 2016 : Angers, Le Chabada (avec Jay Robbins + Brainfreeze) 10 euros
14 février 2016 : Exeter, Angleterre, Exeter Cavern (avec Jay Robbins + Annalise) 6£
15 février 2016 : Münster, Allemagne, Gleis 22 (avec Jay Robbins + Girls Names) 12-15 euros
16 février 2016 : Braunschweig, Allemagne, cafe Riptide (avec Jay Robbins)