Iggy Pop au coeur d'une exposition de photos et d'affiches à Paris

Par @Nijikid Journaliste, responsable de la rubrique Rock-Electro-Rap de Culturebox
Mis à jour le 19/05/2016 à 20H00, publié le 19/05/2016 à 19H57
Iggy Pop dans le désert californien, en 2015, durant l'enregistrement de son album "Post Pop Depression".

Iggy Pop dans le désert californien, en 2015, durant l'enregistrement de son album "Post Pop Depression".

© Andreas Neumann

Une galerie parisienne expose une vingtaine de photos récentes d’Iggy Pop entouré des musiciens de son nouvel album "Post Pop Depression". De superbes affiches de concerts de la tournée actuelle de l’Iguane complètent cette exposition à voir à la French Paper Gallery jusqu’au 28 mai.

Des photos réalisées dans le désert californien

Pour réaliser son nouvel album, l’excellent "Post Pop Depression" qu’il présente plus ou moins comme son dernier, Iggy Pop ne voulait pas se tromper. Il a donc été chercher un roc : Josh Homme, le leader de Queens of the Stone Age, qui a co-écrit, produit et réalisé ce disque.

L’enregistrement s’est déroulé l’an dernier dans le studio de Josh Homme, le Ranch De La Luna, dans le désert californien. C’est là que le photographe allemand Andreas Neumann a immortalisé l’Iguane et ses comparses du moment, c'est-à-dire Josh Homme mais aussi Dean Fertita (Queens of the Stone Age, Dead Weather) et Matt Helders (Arctic Monkeys).  Nous avions eu un premier aperçu de cette session avec le visuel de la pochette et les photos de presse.
"Vulture". Josh Homme et Iggy Pop, main dans la main. 

"Vulture". Josh Homme et Iggy Pop, main dans la main. 

© Andreas Neumann

Iggy le vieil indien main dans la main avec Josh le géant

Dans cette expo intinérante baptisée "American Valhalla, the art of Post Pop Depression", on retrouve Iggy en vieil indien buriné, Josh Homme en rocker à santiags et sweat à capuche, et le quatuor rock’n’roll en virée sauvage à bord d’une décapotable rouge ou l'air menaçant dans la pénombre d'un garage …

Majoritairement en noir et blanc très contrasté, les clichés d’Andreas Neumann ont saisi la somptueuse lumière chaude du désert dans le jour finissant, mais aussi la minéralité du paysage (cactus, terre, arbustes) et celle des (splendides) rides cuivrées de l’ancien Stooges, âgé de 69 ans.

La photo la plus touchante est sans doute celle du tandem gagnant de "Post Pop Depression" : Josh Homme le géant, tenant par la main comme un enfant le "petit" Iggy, confiant.

Pourtant ce sont quatre photos prises par un non professionnel, saisies sur le vif, qui nous feraient casser notre tirelire. Signées du batteur Matt Helders, elles montrent Iggy dans l’intimité joyeuse du quotidien, déconnant un verre à la main, ou bien faisant le zouave coiffé d’un chapeau à pompon.
Deux photos d'Iggy Pop prises par Matt Helders des Arctic Monkeys, exposées à la French Paper Gallery.

Deux photos d'Iggy Pop prises par Matt Helders des Arctic Monkeys, exposées à la French Paper Gallery.

© Laure Narlian / Culturebox


Superbes affiches des concerts de la tournée

L’autre attrait de cette exposition concerne les affiches de concerts. Posées au sol, elles aimantent le regard. Aux Etats-Unis, où c’est encore une tradition, des artistes sont sollicités pour réaliser les affiches de chaque halte de la tournée. Ils y livrent leur interprétation de l’artiste ou de l’album.

La French Paper Gallery, qui s’est spécialisée dans la pop culture et notamment la culture comics, a une prédilection pour la sérigraphie. Elle a réuni pour cette exposition une dizaine de sérigraphies d’affiches de l’actuelle tournée d’Iggy Pop: celles de Los Angeles, Detroit, Seattle, San Francisco mais aussi Paris avec des illustrations toutes plus colorées, inventives et puissantes les unes que les autres.
L'affiche du concert de Los Angeles du Post Pop Depression Tour d'Iggy.

L'affiche du concert de Los Angeles du Post Pop Depression Tour d'Iggy.

© Courtesy of the French Paper Gallery Paris

Des affiches à prix abordables

S’il faut débourser plus de 800 euros en moyenne par tirage photo (signé et numéroté sur 25 ou 50 et parfois aussi dédicacé par Iggy et ses musiciens mais c’est tout de suite plus cher), les sérigraphies, elles aussi en édition limitée, sont beaucoup plus abordables : de 35 à 80 euros. Il faut faire vite : les plus belles se sont déjà arrachées.

Preuve s’il en était de l’intérêt de cette exposition, Iggy Pop a pris le temps de venir y faire un tour en personne samedi dernier, malgré une actualité chargée. Outre sa tournée qui passera par plusieurs festivals cet été dont le Main Square d’Arras et Rock en Seine, il est au cœur du documentaire "Gimme Danger" de Jim Jarmusch consacré aux Stooges, qui devait être présenté hors compétition à la séance de minuit jeudi 19 mai à Cannes.

A l'intérieur de l'expositiion sur Iggy Pop à la French Paper Gallery.

A l'intérieur de l'expositiion sur Iggy Pop à la French Paper Gallery.

© Laure Narlian / Culturebox

Exposition "American Valhalla, the art of Post Pop Depression"
French Paper Gallery jusqu'au 28 mai 2016
51 rue Volta 75003 Paris