Hubert-Félix Thiéfaine est dans "La stratégie de l’inespoir"

Par @Culturebox
Mis à jour le 26/02/2015 à 14H42, publié le 26/02/2015 à 13H40
Hubert-Félix Thiéfaine, invité du Grand Soir 3

Hubert-Félix Thiéfaine, invité du Grand Soir 3

© France 3

Le chanteur, âgé de 66 ans, était l’invité de Louis Laforge dans le Grand Soir 3. Il évoque son 17e album réalisé en partie avec la complicité de son fils Lucas.

L’inespoir n’est pas un néologisme signé Hubert-Félix Thiéfaine. Selon le chanteur, c’est un mot obsolète déjà employé par Verlaine. Il y a pire comme référence !

"L’inespoir, explique Hubert-Félix à Louis Laforge dans le Grand Soir 3, est à la fois une sorte de no man’s land où l’on n’est pas attiré par l’illusion souvent malheureuse de l’espoir ni par les douleurs et les souffrances du désespoir. On n’est pas dans une tempête émotionnelle". C’est le moins que l’on puisse dire…

De cette stratégie de l’inespoir émane une dimension d’attente, de non- participation à la vie du monde, "celui des réseaux sociaux, de la télé, d’une époque plutôt médiocre de m’intéresse pas" explique-t-il dans une autre interview. Il ne s‘agit pas encore de non-être d’inspiration bouddhiste…
Hubert-Félix Thiéfaine dans un clip de "La Stratégie de l'inespoir"

Hubert-Félix Thiéfaine dans un clip de "La Stratégie de l'inespoir"

© France 3
Ce nouvel album sorti en novembre dernier comporte 13 chansons dont un "Angélus" qui renvoie à ses origines jurassiennes. "C’est Louis XI qui a rétabli ces sonneries de cloches quotidiennes" rappelle-t-il. Et d'ajouter: "Les instituteurs en général m’ont marqué, deux en particulier qui ont voulu me punir de venir d’une école catholique".

Pour ce disque, Hubert-Félix Thiéfaine a eu la surprise de découvrir sur la maquette de "Père et Fils", adaptation de "Father and Sons" de Cat Stevens, un arrangement de Lucas, son fils.
Hubert-Félix Thiéfaine débute en avril une tournée qui le conduira en octobre au Palais des Sports, un des rares endroits où il n’ait jamais joué.