Sept groupes immanquables à Rock en Seine 2015

Par @Nijikid Journaliste, responsable de la rubrique Rock-Electro-Rap de Culturebox
Mis à jour le 25/08/2015 à 16H22, publié le 25/08/2015 à 13H54
Last Train, le groupe rock de Mulhouse à l'énergie ravageuse, promet de mettre le feu à Rock en Seine 2015.

Last Train, le groupe rock de Mulhouse à l'énergie ravageuse, promet de mettre le feu à Rock en Seine 2015.

© Bartosch Salmanski

Jeunes pousses et formations méconnues se bousculent toujours derrière les têtes d'affiche de Rock en Seine. Sur notre agenda, nous en avons sélectionné sept à ne pas de louper cette année. Certains seront peut-être les stars de demain mais ce n'est pas la question : oubliez la compétition et préparez-vous simplement à prendre quelques belles claques. Rendez-vous au premier rang.

LAST TRAIN
Révélé au dernier Printemps de Bourges, ce quatuor originaire de Mulhouse reprend le flambeau du rock intense biberonné au blues avec des chansons tendues qui maîtrisent aussi bien l'art des riffs plombés que du silence et des montées en puissance – le genre capable de faire grimper aux rideaux. Depuis leur coup de fièvre "Cold Fever", premier EP autoproduit en juillet 2014, leur son s'est étoffé, a gagné en subtilité et le groupe a pris en live une aisance que la tournée d'été a sans doute encore affûtée. Sur scène justement, les très jeunes Jean Noël (chant et guitare), Julien (guitare), Tim (basse) et Antoine (batterie) donnent tout, avec un chanteur habité au centre d'une formation soudée dont l'alchimie et la fougue font souvent mouche. En attendant l'album promis en fin d'année, leur live volcanique promet de tout casser à Rock en Seine.
Ecouterlasttrain.bandcamp.com/ et leur concert de juillet à Musiques en Stock sur Culturebox
Quand ? Dimanche 30 août – Scène de l'Industrie – 16h10

 

JEANNE ADDED
Si vous avez échappé à LA révélation française de l’année, il est encore temps de vous rattraper. Ca tombe même plutôt bien : la scène est en effet de l’avis général la meilleure porte d’entrée pour l’univers et les chansons de Jeanne Added. Cette trentenaire au look cold wave androgyne a sorti en juin son premier album, « Be Sensational », écrit sous la supervision du perfectionniste Dan Levy, moitié de The Do. Un album de pop électronique en clair-obscur, chanté en anglais, avec lequel elle a impressionné les nombreux festivaliers qui l’ont vue en concert depuis son éclosion aux dernières Trans Musicales. La puissance de sa voix, qui change de registre sans effort, de la caresse aux scansions spoken word, épousant le rock, l’électro, la pop ou la cold wave, ne vient pas de nulle part : formée au Conservatoire, elle fut dans une autre vie chanteuse lyrique puis habituée du circuit jazz. Entourée d’un groupe de filles, avec Narumi Herisson aux claviers et Anne Paceo à la batterie, Jeanne Added fait passer au micro beaucoup avec peu. Inratable.
Ecouter : deezer.com/album/10086066
Quand ? Vendredi 28 août – 17h05 – Scène de l'Industrie

WE ARE MATCH
A quelques jours de la sortie de leur premier album, les clignotants sont tous au vert pour ces cinq jeunes français au potentiel immense. "Shores", attendu le 25 septembre, est un condensé de pop complexe comme il est rare d'en voir sous nos latitudes et avec un tel degré d'exigence. Fruit de 18 mois passés en autarcie dans le studio qui leur servait de toit (et vice-versa) au milieu d'une forêt au sud de Paris, il s'agit d'un album dense et intense, mariant délicatesse et brutalité. Bourré de trouvailles sonores, saturé de belles harmonies vocales et sous-tendu par de superbes mélodies consciencieusement salies et malmenées, il pourrait les faire entrer directement dans la cour des grands. C'est tout le mal qu'on leur souhaite. Ils sont mûrs.
Ecouterdeezer.com/album/10817662
Quand ? Dimanche 30 août - 14h30 – Scène de l'Industrie

 

RUN THE JEWELS
Si vous ne connaissez pas encore "les derniers Mohicans du vrai hip hop" comme ils ont été surnommés, ne laissez pas passer l'occasion. Duo de choc composé du rappeur d'Atlanta Killer Mike et du rappeur et producteur new-yorkais El-P (fondateur du groupe culte Company Flow), Run The Jewels existe depuis deux ans mais a vu sa notoriété décoller fin 2014 après la sortie de son second album. Aussi intelligent, incisif et engagé (notamment face aux tensions raciales qui secouent les Etats-Unis) que drôle et potache, ce groupe a tout pour plaire. Sans compter son logo, si graphiquement pop que Marvel s'est fendu d'un hommage ! Mais ce missile rappologique se mérite car ses textes sont ultra denses et sa production (signée El-P) est audacieuse, presque punk, comme pouvait l'être celle du Bomb Squad de Public Enemy. Sur scène, le tandem a souvent beaucoup de choses à dire entre les chansons et se donne à fond quelles que soient les conditions. Vous pouvez les interpeller, ils ont du répondant.
Ecouter : deezer.com/album/8852293
Quand ? Dimanche 30 août – 22h05 – Scène de l'Industrie

FUZZ
Derrière Fuzz se cache le prolifique Ty Segall, le Californien de moins de 30 ans qui déborde de partout - d'idées, de projets (une demi-douzaine), d'albums (une quinzaine) et de casquettes. Multi-instrumentiste surdoué habitué de la six-cordes, il tient cette fois les baguettes et le micro de ce power trio de musiciens chevelus dont le nom est une déclaration d'intention à lui seul. Hommage aux précuseurs du metal du début des années 70 tels que Black Sabbath ou Jimi Hendrix, Fuzz est une puissante tornade de distorsions, de riffs plombés trempés au blues et de jouissives accélérations rythmiques. Mis à part ses vocaux punks et hauts perchés, Fuzz est ce qu'il y a de plus proche aujourd'hui de la lourdeur démoniaque des Black Sabbath originels. Préparez vous à une téléportation sonore 40 ans en arrière dont vous ne reviendrez pas forcément indemnes. (attention la vidéo ci-dessous est à l'avenant)
Ecouter : deezer.com/album/6910779
Quand ? Dimanche 30 août – 16h55 – Scène de la Cascade

NATALIE PRASS
Cette chanteuse américaine n'a que 27 ans mais elle a grandi au son de Diana Ross, Sinatra et Nat King Cole et aucun artiste contemporain ne les a remplacés dans son coeur. Natalie Prass aime la soul à l'ancienne et a réalisé son premier album "comme avant", en Virginie, sous la houlette de son ami Matthew E. White et des nombreux musiciens de son label-studio Spacebomb. Ils font merveille. Matthew E.White a brodé des arrangements d'une grande délicatesse pour sa voix expressive, soyeuse et fragile, cordes et cuivres majestueux magnifiant les climats de ses chansons sentimentales. A Rock en Seine, il faudra baisser la voix pour accueillir dignement cette chanteuse qu'on imagine plus à l'aise dans un mélodrame hollywoodien en noir et blanc que dans la furia d'un festival de musiques actuelles.
Ecouter : deezer.com/album/9457480
Quand ? Dimanche 30 août – 16h55 – Scène Pression Live

 

SHAMIR
Repéré à l’automne dernier avec le délicieux bijou house "If it Wasn’t True" puis le survitaminé disco-pop "On The Regular", on vous recommandait déjà ce jeune phénomène avant les dernières Trans Musicales. Mais comme il a sorti entre-temps, courant mai, un premier album fourmillant de hits, "Ratchet", on en remet une couche. Si ses clips bubblegum, son élégante coiffure – des dreadlocks ramenées en Pompadour - et ses tenues roses bonbon pouvaient laisser craindre une certaine vacuité derrière la fraîcheur, il n’en est rien : cet album prouve que ce natif de Las Vegas âgé de 20 ans en a dans le ventre et sous la semelle. Sa magnifique voix androgyne tient la route en concert et en bonus vous aurez peut-être droit à son fameux câlin, qu’il distribue généreusement (et avec sincérité) à quiconque le demande gentiment.
Ecouter : deezer.com/album/10202824
Quand ? Samedi 29 août – 23h30 – Scène Pression Live


Le festival Rock en Seine se déroule au Domaine national de Saint-Cloud du vendredi 28 au Dimanche 30 septembre 2015