Rock en Seine 2014 : retrouvez tous les temps forts du samedi

Par @Culturebox
Mis à jour le 23/07/2015 à 15H52, publié le 23/08/2014 à 10H35
Beth Gibbons (Portishead) sur la scène de Rock en Seine

Beth Gibbons (Portishead) sur la scène de Rock en Seine

© PHOTO/BERTRAND GUAY

Après une première journée riche en grands moments, l'édition 2014 de Rock en Seine s'est poursuivie ce samedi. Entre autres temps forts : Portishead, The Prodigy, Emilie Simon ou Flume. Culturebox vous fait revivre cette deuxième journée.

0:11 A plus de minuit, le public n'est pas rassasié. Des vagues de spectateurs sautent sur "Smack my bitch up", avant que les Prodigy ne les remercient... Et reviennent pour un rappel. Ce sont les dernières images de cette deuxième journée de Rock en Seine. 

23:40 "Plus fort, plus fort", entend-on dans le public de Prodigy. On croyait pourtant que leur big beat était au sommet... Mais le son est de plus en plus lourd, et quelques pogos s'organisent dans le public, tandis que l'un des chanteurs se permet un petit tour dans le public... 
The Prodigy à Rock en Seine © Claire Digiacomi
23:30 On ne s'est jamais remis du second album de The Horrors sorti en 2009. Ce "Primary Colors" était justement produit par Geoff Barrow de Portishead dont le concert magistral vient de se terminer lorsque les 5 anglais gothique débarquent à l'autre bout du site de Rock en Seine. Viendra-t-il faire un petit tour incognito pour jauger de leur évolution ? Deux albums plus tard, le groupe mêle toujours habilement nappes de claviers et guitares spatiales ou nerveuses. L'envoûtement tarde à venir ce soir, le son étant mal réglé, confus, il vient par petites touches et ce sont finalement les titres les plus musclés, les plus shoegaze qui marquent des points. 
The Horrors à Rock en Seine © Capture d'écran Culturebox
23:20 Le public est déchaîné face aux Prodigy et le parc de la Grande scène ne met pas longtemps à prendre des airs de rave party. Toutes les phrases prononcées par les chanteurs du groupe (qui comportent généralement un ou plusieurs 'fucking') sont immédiatement acclamées par un public rendu encore plus fou par le célèbre morceau "Voodoo People".

23:05 Une énorme clameur accueille Prodigy sur la Grande Scène. Les fans sont en place.  22:20 Flume fait bouger la scène de la Cascade. Cet Australien de 21 ans - Harry Streten - livre une musique électronique exigeante.
Flume sur la scène de Rock en Seine © Capture d'écran Culturebox
Les bras se lèvent sur les sons du jeune DJ. Installé derrière une sorte de diamant de lumières, les mix s'enchaînent en brassant les ambiances et les styles. Il lâche parfois ordinateurs et platines pour des pads de batterie électronique devant une foule littéralement emportée par le floww.
Flume sur la scène de Rock en Seine. © Capture d'écran Culturebox
21:10 Joey Bada$$ et son style qui lorgne résolument vers l'âge d'or du hip hop américain des années 90 est le seul rappeur de la programmation de Rock en Seine. Alors que les Américains attendent avec impatience son premier véritable album promis fin septembre, il est encore peu connu en France. Pourtant, la foule est compacte à son concert et cet entertainer arrive à faire sauter le public à l'unisson et lui faire scander comme un seul homme le nom de son fief : Brooklyn. Dix minutes après la fin de son concert, il serre encore les mains du public aux premiers rangs. 
Le new-yorkais Joey Badass, seul rappeur de l'édition 2014 de Rock en Seine

Le new-yorkais Joey Badass, seul rappeur de l'édition 2014 de Rock en Seine

© Laure Narlian
20:40 Portishead a fait le plein. Devant la Grande scène, un public pas tout jeune qui savoure des titres immuables, le groupe n'a sorti que trois albums (et un live) en vingt ans ! Comme toujours, Beth Gibbons est accrochée à son micro, visage crispé, douloureux, voix intacte, unique.
Portishead à Rock en Seine, samedi 23 août 2014.

Portishead à Rock en Seine, samedi 23 août 2014.

© Olivier Flandin
Ce soir, comme lors de la vingtaine de dates de sa tournée estivale, Portishead joue de nombreux titres du premier album "Dummy" qui ressort en vinyle dès lundi...  L'ambiance est planante. Les écrans, sur les côtés de la scène, diffusent des images répétitives et entêtantes... et dans la foule le parfum d'herbe n'est pas celui de la pelouse de Saint-Cloud.
Portishead se produit sur la plus grande scène du festival.

Portishead se produit sur la plus grande scène du festival.

© Capture d'écran Culturebox
Le public a adhéré dès la première seconde et le concert prend des allures de communion. Pour beaucoup, Portishead, c'est la bande-son d'une époque.
Portishead Rock en Seine. © Capture d'écran Culturebox
Le groupe s'empare d'un espace impersonnel - la scène du festival - pour y créer son chez soi, avec un habillage images et lumière remarquable, un son d'une précisiion diabolique. Après 45 premières minutes impeccables, Beth Gibbons chuchote quelques mots en français : "Merci beaucoup, c'est très gentil...". Un rappel, évidemment. Il sera magnifique. Un très grand moment de cette édition 2014. 
Regardez cet extrait magique : "Glory Box"
Le concert de Portishead est à revivre sur Culturebox. Un événement, c'est l'unique concert de sa tournée estivale disponible en vidéo. 

20:10 Emilie Simon est sur la scène Cascade, accompagnée par l'ochestre national d'Ile-de-France. Émilie Simon se produit ce soir avec une cinquantaine de musiciens, ainsi que les trois qui l'accompagnent régulièrement à la batterie, à la guitare et aux claviers. Un concert exceptionnel longuement préparé. "Dans l’idéal, j’aimerais faire deux ou trois heures de concert ! Mais finalement, le choix que nous avons fait me paraît évident." disait Emilie Simon dans l'interview accordée à Culturebox il y a quelques jours. 
19:25 "Rappelez-vous, l'unité de la Belgique..." lance solennellement et avec humour le turbulent leader du groupe bordelais Cheveu, qui était il y a quelques jours invité d'un festival belge. Les amplis des rockeurs cognent très fort ! Le chanteur, bière à la main, provoque le public de Rock en Seine en lui demandant de crier comme le public belge...

19:20 Communiqué du festival : les trois jours affichent désormais "complets". L'édition 2014 se déroule à guichets fermés. Heureusement, il vous reste la possiobilité de visionner en direct ou en replay une vingtaine de concerts sur Culturebox ! 

18:50 "On est trop honorés d'être ici, on adore la France"... En français dans le texte, les premiers mots de Sean Lennon qui vient de monter sur la grande scène avec The Ghost of a Saber Tooth Tiger. La ressemblance avec son père est assez saisissante.
Sean Lennon sur scène avec The Ghost of a Saber Tooth Tiger

Sean Lennon sur scène avec The Ghost of a Saber Tooth Tiger

© Culturebox
Sean Lennon partage le devant de la scène avec sa compagne, le mannequin Charlotte Kemp Muhl. Si cette édition du festival est très 90's, Sean Lennon et son groupe nous ramènent nettement plus loin en arrière, au début des années 70. Un set surprenant, inspiré, dont le compte-rendu est à lire ici.

18:15 Détonnant début de concert de Thee oh Sees sur la scène de la Cascade. Après trois morceaux garage punk au bord de l'implosion, les trois garçons de San Francisco semblent s'assagir un peu. Repos de tympans de courte durée. Jonh Dwyer repart très vite dans ses réglages de sons de guitare et de micro pour nous sortir d'hallucinantes expérimentations dans ses habits de jeune garçon sage, mais tatoué. 
Thee oh Sees à Rock en Seine © Olivier Flandin
17:45 On vous l'avait promis et on n'a pas été démenti : à deux, les Alb sont capables d'offrir autant de richesse et de profondeur pop qu'à quatre ou cinq. Clément Daquin, qui se cache derrière ce nom curieux, joue son album d'électro pop mélodique et foisonnant, "Come out ! It's beautiful", sorti cette année. Le Rémois proche de Yuksek occupe le micro et alternativement la guitare et les claviers, tandis qu'un complice assure le rythme à la batterie et aux machines.
Regardez cet extrait du concert filmé par Culturebox.
Le duo, seul à jouer du côté de l'entrée du site de Rock en Seine bénéficie de la curiosité des centaines de festivaliers arrivants. Harponnés, ils sont un bon millier à assister à son concert. On est cuits : la scène rémoise a encore acouché d'un nouveau rejeton de qualitè avec lequel  il va falloir compter. Sa dernière chanson "Oh Louise" est "pour la fille que j'aime très fort"...
Alb à Rock en Seine © Laure Narlian
17:00 Wouah, quel coffre ! Poupon blond, Paul Janeway cache bien son jeu. Smoking bleu et chaussures blanches, il impose le respect au bout de quelques secondes de concert de St Paul & The Broken Bones. Sa voix est tout simplement extraordinaire, puissante et précise.
Impressionnant Paul Janeway, leader de St Paul and The Broken Bones

Impressionnant Paul Janeway, leader de St Paul and The Broken Bones

© Olivier Flandin
Derrière lui, les Broken Bones et leur impeccable section cuivres, lui déroulent un tapis néo-soul sur lequel il s'en donne à coeur joie.
St Paul & The Broken Bones © Pierre-Yves Grenu / Culturebox
16:35 Ambiance très cool avec deux brunes et une blonde sur la scène de Pression Live. Les trois Suédoises du groupe Giana Factory offrent une pop synthétique très mélodieuse, au croisement d'une cold wave des années 80 et de sons électros plus contemporains. Rafraichissant et apaisant en cet après-midi ensoleillé.
Giana Factory à Rock en Seine © Olivier Flandin
16:20 La folk de José González et son groupe Junip commence à résonner sur la scène de la Cascade. Le concert est à vivre en direct sur Culturebox.
Junip à Rock en Seine. © Culturebox
15:30 Coup d'envoi de la 2e journée avec Dorian Pimpernel sur la scène de l'industrie. Le quintet parisien entre en scène devant les premiers spectateurs de la journée. "Ca c'était celle que vous aviez peut-être déjà entendue...", glisse timidement le chanteur après une chanson. Les cinq membres du groupe, qui cultivent un look 60's, pourraient presque sortir du film "Good morning England". Leur musique psychédélique et planante réveille en douceur les couches-tard de la veille.
Dorian Pimpernel © Olivier Flandin
15:00 La journée de dimanche affiche complet - comme celle d'hier. Il reste en revanche des places pour aujourd'hui. 

Le programme de ce samedi 23 août :

Grande scène :
23h00 : The Prodigy
20h45 : Portishead
18h45 : The Ghost of a Saber Tooth Tiger
17h00 : St Paul and the Broken Bones

Scène de la cascade :
22h00 : Flume
19h45 : Emilie Simon (avec l’Orchestre national d’Ile-de-France)
17h55 : Thee oh sees
16h15 : Junip

Scène de l’industrie :
23h05 : The Horrors
20h55 : Joey Bada$$
18h50 : Cheveu
17h10 : ALB
15h30 : Dorian Pimpernel

Scène Pression Live :
23h30 : St Vincent
21h50 : François and the Atlas Mountains
19h40 : Lucius
17h50 : Clean Bandit
16h15 : Giana Factory

Scène Ile-de-France :
22h00 : Encore !
20h00 : Agua Roja
18h00 : Jean Jean

Les concerts retransmis par Culturebox 


  • Junip : 16h15 - 17h00 (Scène de la cascade)
  • Saint-Paul & TBB : 17h00 - 17h50 (Grande scène)
  • Alb : 17h10 - 17h50 (Scène de l'Industrie)
  • Thee oh Sees : 17h55 - 18h45 (Scène de la cascade)
  • GOAST : 18h45 - 19h45 (Grande scène)
  • Emilie Simon : 19h45 - 20h45 (Scène de la cascade)
  • Joey Badass : 20h55 - 21h45 (Scène de l'Industrie)
  • Flume : 22h00 - 23h00 (Scène de la cascade)
  • The Horrors : 23h05 - 00h05 (Scène de l'Industrie)