Festival Rock en Seine

du 25 au 27 août 2017

Rock en Seine 2014 : retrouvez tous les temps forts du dimanche

Par @Culturebox
Mis à jour le 23/07/2015 à 16H26, publié le 24/08/2014 à 09H48
Janelle Monae à Rock en Seine le dimanche 24 août 

Janelle Monae à Rock en Seine le dimanche 24 août 

© BERTRAND GUAY / AFP

Troisième et dernière journée de l'édition 2014 de Rock en Seine. Entre les découvertes et les stars, encore un sacré programme ! De Lana Del Rey à Janelle Monae, en passant par Queens of the Stone age, Selah Sue, Kavinsky ou Feu ! Chatterton... Culturebox vous fait revivre les grands moments de ce dimanche.

23:35 Le silence retombe sur les scènes. Kavinsky, Queens of the Stone et Age et Cut/Copy auront été les derniers à faire vibrer le public de cette 12e édition qui, une nouvelle fois, a battu son record de fréquentation : 120 000 spectateurs en trois jours. Rendez-vous l'année prochaine, les 28, 29 et 30 août 2015. 
Kavinsky à Rock en Seine 2014

Kavinsky à Rock en Seine 2014

© Olivier Flandin
22:15 Le concert commence enfin, Kavinsky apparaît derrière sa console, lunettes noires et cigarette à la bouche. Bras levés, le public est parti pour danser, malgré une entrée en matière plutôt sombre. Une ado du premier rang nous confie "Oui on l'a connu par la musique de 'Drive', mais on n'a jamais vu le film" alors que le sert prend une tournure de plus en plus festive.

22:10 Et c'est parti pour Queens of the Stone Age, le dernier concert sur la grande scène cette année. Energique entrée en matière pour Josh Homme et sa bande. Les riffs fusent de partout. 
Queens of the Stone Age à Rock en Seine © Capture d'écran Culturebox
Plus tôt dans la journée, dans le domaine de Saint-Cloud, on avait croisé plusieurs inconditionnels portant des t-shirts à l'effigie des Queens of the Stone Age. Le groupe, l'un des plus attendus de la soirée et du festival, a ramené une foule de tous âges devant la grande scène, plus sage que la veille à la même heure face aux Prodigy, mais pas moins fan.

22:00 Record d'affluence sur la scène de l'industrie avec un public très jeune pour accueillir Kavînsky... qui se fait attendre.Déjà 15 minutes de retard. 

21:35 La Roux n'est pas du genre à jouer avec son public, ni à faire exprès de s'en approcher. Mais au fur et à mesure du concert, elle semble avoir de moins en moins de mal à le regarder. Les spectateurs le lui rendent bien, et chantent à tue-tête quand elle se lance dans ses tubes "Quicksand", "In for the kill" ou "Quicksand".
La Roux à Rock en Seine.

La Roux à Rock en Seine.

© Claire Digiacomi / Culturebox
"J'ai vu Warpaint tout à l'heure, ils étaient vraiment très bon, vous les avez vus ?", dit-elle avant de chanter sa "chanson préférée" de son dernier album : "Tropical chancer". Dans son imper blanc, elle chante les chansons les plus entraînantes de son dernier album, avant d'achever son concert avec "Bulletproof", sans doute son plus grand succès.

20:05 Enorme foule compacte pour Lana Del Rey, qui fait son entrée, ravissante, dans une robe cache-coeur rose toute simple. Elle démarre sur "Cola" puis descend dans la fosse, serre des mains, enchaîne les selfies, embrasse à tout va... avant d'enlacer son guitariste lancé dans un solo.
Lana del Rey à Rock en Seine - © Laure Narlian
"Je ne voudrais être nulle part ailleurs au monde maintenant", dit-elle à son public, avec un sourire à se damner. Sa formation, pourtant réduite, est très efficace : piano, guitare, bassiste/claviers/contrebasse, et un batteur. Au premier rang, on trouve beaucoup de très jeunes filles en transe mais le public mélange toutes les générations. Ce n'est qu'au bout du quatrième titre que Lana Del Rey offre une chanson de son nouvel album : "West Coast". À 20h30, elle chante le premier hit par lequel tout est arrivé : "Video Games", et les gamines du premier rang font des cœurs avec leurs mains.  Retrouvez le récit complet du concert ici. 

19:10 Il n'y a pas à dire : Janelle Monae sait surprendre. Elle arrive sur scène poussée dans une chaise, avec l'attitude d'une momie. Puis la musique retentit, elle se réveille et le public se met à sauter en rythme. La scène se transforme en clip d'OutKast, avec sa troupe de musiciens habilles tout en blanc. On s'y attendait, Janelle Monae et sa banane se trémoussent sur scène et répandent des vagues d'énergie dans le public.
Janelle Monae à Rock en Seine le dimanche 24 août. © BERTRAND GUAY / AFP
Janelle Monae cultive un univers futuriste et plastique, qu'elle transporte sur scène. Tout y est noir et blanc, jusqu'au pied de micro de la chanteuse. Après s'être fait connaitre avec "Many moins", Janelle Monae s'entoure de stars comme Prince ou Erykah Badu sur son dernier album. Aujourd'hui, elle rend hommage à James Brown en reprenant son "I feel good" à Rock en Seine.

18:45 Les connaisseurs de très bon rock se sont donnés rendez-vous devant la scène Pression livre pour un concert de légendes. Guitariste emblématique de Sonic Youth, Thurston Moore enchaîne les titres plus ou moins expérimentaux. "You're the king of the world !" hurle un fan. Très concentré sur sa guitare, le micro chant est de moins en moins utilisé, les digressions musicales de plus en plus longues et le public en redemande. Un public visiblement de connaisseurs qui a reconnu à ses côtés la bassiste de My Bloody Valentine, autre groupe mythique des années 90. "C'était un concert génial, mieux que celui de Sonic Youth que j'avais vu ici il y a quelques années" nous confie l'un d'entre eux qui est venu à Rock en Seine aujourd'hui uniquement pour ce concert. Pour être tout à fait complet, le batteur de Sonic Youth est aussi de la partie, et tous ont participé à l’enregistrement du nouvel album de Thurston Moore qui sortira le 21 octobre prochain.18:20 Avec son regard bleu perçant, la jeune Selah Sue est chez elle sur scène. Elle s'y balade, chante près de ses musiciens. Elle mêle magistralement soul et reggae et entre parfois dans des (trop) courts moments de transe rap, où l'on voit les veines de son cou s'affoler. Pour ce concert à Rock en Seine, elle mélange anciens titres et nouveaux, dont "Stand back" et le très groovy "Blow" (on parie sur un futur tube).
Selah Sue sur la grande scène de Rock en Seine 2014

Selah Sue sur la grande scène de Rock en Seine 2014

© Olivier Flandin
18:15 L'an dernier, le festival avait déjà battu son record, le portant à 118 000 personnes en trois jours. Cette fois, il atteint 120 000, avec trois journées complètes. "On va arrêter, s'amuse François Missonnier, le "boss". Nous sommes au maximum de notre capacité, nous ne inscrirons plus dans une logique de record". Information importante, les dates de l'édition 2015 ont été dévoilées : 28, 29 et 30 août. Une bonne nouvelle pour tous ceux qui auraient aimé prolonger leurs vacances cette année avant de prendre le chemin de Saint-Cloud. 
La conférence bilan du festival
"On reste dans une économie saine mais toujours fragile" rappelle François Missonnier. "On s'autofinance à 90%". A noter le soutien réitiré du Festival aux intermittents. "L'accord signé en mars n'est pas un bon accord. On trouve la mobilisation extrêmement légitime. L'enjeu aujourd'hui, c'est la pédagogie l'explication...".

17:20 Quatre Californiennes occupent la scène de la Cascade avec brio. Warpaint enchaîne des compositions sombres tout en étant dansantes et accrocheuses.  A voir, en direct sur Culturebox
Warpaint à Rock en Seine © Olivier Flandin
"On est un peu timides, mais vous aussi, ne le soyez pas !" Les quatre très jolies musiciennes appellent le public à danser un peu plus, et ça marche ! Difficile de résister au charme du rock langoureux des Californiennes.
Les Californiennes de Warpaint à Rock en Seine

Les Californiennes de Warpaint à Rock en Seine

© Capture d'écran Culturebox
Nigel Godrich , le producteur de Radiohead a participé à l'élaboration de leur nouvel album.

17:00 Fat White Family vient de démarrer et déjà ça promet : le chanteur, torse nu sous son blouson en jean's a l'air en vrac, comme sorti d'une poubelle, façon cogneur bourré qui veut en découdre. Il s'achève avec une pinte de bière avant d'attaquer le micro, comme on part au combat de boxe, en tombant la veste. Le public est nombreux pour voir le groupe phénomène de Brixton... fidèle à sa réputation. 
Fat White Family à Rock en Seine. © Laure Narlian
16:35 Petit Fantôme c'est encore un bon point, pour ne pas dire un pas de géant, pour la pop française. Pierre Loustaunau s'est coupé les cheveux et a dit adieu aux nattes mais ses compositions restent toujours aussi capricieuses, libres et fantasques. Entouré de quatre musiciens, parmi lesquels on reconnait à la seconde guitare François Mary de François and the Atlas Mountains (Pierre y tient les claviers), le jeune Basque démarre avec le cristallin "Peio" puis durcit au fur et a mesure le ton jusqu'à aboutir à un rock puissant, surligné d'une trompette incongrue, qui passe particulièrement bien sur scène.
Petit Fantôme à Rock en Seine © Laure Narlian
Petit Fantôme passe de compositions pop légères à des titres plus rock mais toujours frais. La pop made in France est dans une forme éblouissante ! On n'en croit ni nos yeux ni nos oreilles depuis vendredi à Rock en Seine ! 

16:02 Les Australiens d'Airbourne sont de parfaits hard rockeurs : cheveux longs, T-shirts et bracelets noirs, pantalons troués. Dans la lignée d'AC/DC, le chanteur, torse nu, parcourt la scène en sautillant avec sa guitare ou se renverse de l'eau dans les cheveux avant de balancer sa bouteille ouverte dans le public.
Airbourne à Rock en Seine © Olivier Flandin
Les slams commencent dans le public, tandis que le chanteur saute sur les premières épaules qu'il trouve (un homme de son staff ou de la sécurité, on ne sait pas trop) pour traverser la foule. 
La foule durant le set d'Airbourne © Olivier Flandin
Devant la scène, le public est intenable. Alors que le chanteur d'Airbourne balance de la bière sur le public, on ne compte plus les spectateurs qui atterrissent dans les bras de la sécurité après un slam.e, le public est intenable. Alors que le chanteur d'Airbourne balance de la bière sur le public, on ne compte plus les spectateurs qui atterrissent dans les bras de la sécurité après un slam.
Airbourne... dans la foule © Claire Digiacomi
15:45 La scène de la Cascade aime décidément les débuts d'après midi agités. Après Thee oh sees hier a la même heure c'est au tour du trio Cloud Nothings de provoquer les premiers pogos. On dit du chanteur et leader Dylan Baldi qu'il chante faux et qu'il le fait très bien... et c'est très juste. Habillé comme un très sérieux étudiant américain, il ne ménage pas sa Gretsch devant un public qui aura du mal a faire la sieste avec ce fond sonore, ou alors en rêvant très fort à Kurt Cobain.
Cloud Nothings

Cloud Nothings

© Olivier Flandin
15:10 C’est aux très prometteurs Feu ! Chatterton que revenait l’honneur mais aussi le malheur d’ouvrir le bal ce dimanche. Jouer à 14h30, en plein soleil, devant un public clairsemé, n’est pas aisé pour un groupe qu’on verrait davantage dans un bar louche mexicain enfumé que sur une scène de festival en plein air. L’épreuve avait du bon : elle a d’abord permis de confirmer le potentiel énorme  de ce groupe parisien exigeant et littéraire. Mais aussi de mesurer la qualité de ses musiciens. Car si c’est le chanteur Arthur, look rétro en costume trois pièces, que l’on voit et que l’on entend en premier, c’est à l’écrin que forment pour lui les quatre musiciens que le groupe doit aussi sa force. Live, les déjà tubesques "La Malinche", qui a clos le set, et "Côte Concorde" promettent de propulser très vite au firmament ce groupe dont on attend fébrilement le premier EP le 8 septembre. "Oh oui"....
Feu Chatterton à Rock en Seine © Laure Narlian
14:50 Le duo rock Blood Red Shoes inaugure aujourd'hui la Grande scène. Il n'est pas encore 15 heures mais le public est déjà au rendez-vous pour écouter le groupe de Brighton.
Blood Red Shoes à Rock en Seine - © Laure Narlian
Proches l'un de l'autre sur scène, l'alchimie est totale entre les deux artistes de Blood Red Shoes, qui souvent jouent face à face et ont l'air de sérieusement s'amuser.
Blood Red Shoes à Rock en Seine © Capture d'écran Culturebox
Le programme du jour : 

Grande scène :
22h00 : Queens of the Stone age
19h45 : Lana Del Rey
17h45 : Selah Sue
16h05 : Airbourne
14h35 : Blood Red Shoes

Scène de la Cascade :
21h00 : La Roux
18h45 : Janelle Monae
16h55 : Warpaint
15h15 : Cloud nothings

Scène de l’industrie :
21h50 : Kavinsky (outrun live)
19h50 : Tinariwen
17h50 : Brody Dalle
16h10 : Petit Fantôme
14h30 : Feu ! Chatterton

Scène Pression Live :
22h15 : Cut/Copy
20h45 : Stephen Malkmus and the Jicks
18h45 : Thurston Moore
16h55 : Fat white family
15h15 : To kill a king

Scène Ile-de-France :
20h30 : T.I.T.S
19h00 : Forever Pavot
17h00 : Jeanne Added

A suivre sur Culturebox aujourd'hui :