Franz Ferdinand débarque à Rock en Seine avec un 4e album irrésistible

Par @Nijikid Journaliste, responsable de la rubrique Rock-Electro-Rap de Culturebox
Mis à jour le 25/07/2014 à 15H36, publié le 20/08/2013 à 11H12
Franz Ferdinand 2013, Alex Kapranos au centre.

Franz Ferdinand 2013, Alex Kapranos au centre.

© Andy Knowles

Franz Ferdinand est sans doute la formation la plus attendue à Rock en Seine. Non seulement les quatre Ecossais sont connus pour leurs concerts flamboyants mais ils devraient également offrir aux festivaliers vendredi la primeur de leur quatrième album, l’excellent « Right Thoughts, Right Words, Right Action », 48h avant sa sortie prévue lundi. Un concert à suivre en direct stream sur Culturebox.

Un album court et imparable
Que les fans cessent de se ronger les ongles et se rassurent : le nouvel album d'Alex Kapranos et les siens est un sans faute. Sans l'ombre d'un doute. Après "Tonight", qui tentait de nouvelles choses il y a quatre ans mais avait peiné à convaincre, Franz Ferdinand revient cette fois aux fondamentaux : la pop efficace. Monstrueusement efficace.

Comme sur leur premier album, « Franz Ferdinand » (2004) , qui contenait presque autant de tubes que de chansons, « Right Thoughts, Right Words, Right Action » est un album foudroyant et imparable. Il ne dure que 35 minutes, c’est peu, mais il n’y a pas une once de gras : concises et sautillantes, les dix chansons sont toutes irrésistibles.
 
Le genre de petits hymnes euphoriques qui font se lever du bon pied et filent la patate instantanément, à l’instar du premier single, « Right Action ».
Franz Ferdinand retrouve l'élan de ses débuts
Cette formule magique, Franz Ferdinand a remis le doigt dessus en cherchant à retrouver son enthousiasme et sa naïveté originels après 2 années de tournée épuisante responsable d’une lassitude toxique au sein de la formation - le groupe, dit-on, est passé à deux doigts de la séparation en 2011, Alex Kapranos ne s’imaginant pas continuer à sortir des disques comme on va au turbin, sans joie.
 
Pour ce faire, le processus créatif a été modifié de façon à ne jamais faire de la composition une corvée. Le groupe a choisi de travailler à son rythme, naturellement, par à-coups, en écrivant des poignées de chansons enregistrées dans la foulée, à Londres, Glasgow ou Stokholm, entre deux pauses.
 
Ce changement a fonctionné au-delà des espérances. Non contents d’offrir 10 compositions nerveuses et optimistes aux mélodies entêtantes, les quatre écossais parviennent aussi à glisser dans ces vignettes qui dépassent rarement les trois minutes plusieurs chansons en une seule et une foule de clins d’œil malins à l’histoire du rock au sens large (qui inclut le funk et la dance, bien sûr).
 
Avec ces changements de mélodies et de tempos incessants et ces montées qui n'explosent jamais, la tension est constante et il est impossible de s’ennuyer sur ce disque par ailleurs confondant de naturel et de simplicité (en apparence seulement car il y a une énorme somme de boulot derrière).

Une chanson inspirée par les funérailles de Mitterrand
Cette fausse facilité vaut aussi pour les paroles, bien plus complexes et à double sens qu’il n’y paraît. L’intelligence et l’humour grinçant d’Alex Kapranos font une fois de plus merveille autour du thème des relations sentimentales (Love Illumination, Brief Encounters, The Universe Expanded).
 
Mais elles abordent aussi des thèmes plus graves avec l’air de ne pas y toucher, comme « Fresh Strawberries », métaphore sur la dégénérescence et la mort, qui compare les humains à de jeunes fraises « bientôt pourries et oubliées ».
 
« Goodbye Lovers and Friends » évoque aussi la mort puisque la chanson a été inspirée par l’enterrement de Mitterrand : Kapranos avait été frappé par le fait que s’y soient rencontrées pour la première fois ses maîtresses et son épouse. Sur ce titre qui referme l’album en beauté, Kapranos ose au refrain « Don’t play pop music, You know I hate pop music ». Non seulement on n’en croit pas un mot, mais on s’empresse de ne pas suivre son conseil et de presser Play une fois encore pour avoir une nouvelle dose de cette pop addictive. Avis de contagion planétaire sévère dès lundi.

Franz Ferdinand raconte le making off de l'album "Right Thoughts, Right Words, Right Action"


Franz Ferdinand est en concert à Rock en Seine vendredi 23 août (20h45, Grande Scène) 
Suivez le concert en direct streaming sur CULTUREBOX le soir même.

 
L'album « Right Thoughts, Right Words, Right Action » (Domino) sort le 26 août

En attendant, on peut regarder le Concert à emporter de Franz Ferdinand