En deux ans, les Anglais se sont imposés en rénovateurs de la british soul.

Le collectif londonien réinvente la soul en lui injectant une bonne dose de funk et depuis sa création en 2012, a fait sautiller le public au son de tubes comme "The Heat" ou "Busy Earnin".

Les leaders T (Tom) et J (Josh) concoctent une musique sexy, funky, qui, si elle puise dans la soul et le funk des années 70-80, n'est jamais rétro et peut parfois même évoquer des tubes de Daft Punk (on pense à "Lose Yourself to Dance" ou le tubesque "Get Lucky"). Ayant un souci exacerbé du détail, les Anglais aiment élaborer des sons à partir d'objets du quotidien, des performances qu'ils reproduisent également sur scène. « Nous utilisons le studio – le grincement de sa porte, des clés qui tombent, un paquet de chips qui s’ouvre – comme un instrument à part entière », confiait Tom aux Inrockuptibles en 2014. Le résultat de ce travail où se mèlent allègrement bricolage maison et instruments vintage ? Une soul aux codes réinventés, à la fois lascive et dansante, qui s'écoute aussi bien sur son canapé qu'en live.

Lire l'interview de Jungle sur Culturebox.

Regardez l'extrait "Time" de Jungle au Pitchfork Music festival à Paris (2014)


Et "Heat", également interprété à la Grande Halle de La Villette en novembre 2014.
 
Écoutez l'album de Jungle :

Distribution

  • Date 30 août 2015
  • Durée 59min
  • Production Sombrero & Cie