Les quatre Américaines ouvrent la voie des chimères avec un rock sombre, planant et intimiste
Vidéo - Warpaint - Love is to Die - Live @ Rock En Seine 2014

De sacrées bonnes fées s’étaient retrouvées à Los Angeles en 2004 pour consacrer la naissance de Warpaint. Certaines ont signé le registre des naissances, comme le guitariste John Frusciante, ou encore le label Rough Trade, pourvoyeur de bonnes ondes dans la galaxie depuis 1978.

D’autres s’étaient contentées de déposer leurs sorts bienveillants sans être mentionnées au générique : On soupçonne Siouxsie and The Banshees ou les Cocteau Twins d’être pour quelque chose dans l’apparition prodigieuse de cet avatar surdoué d’un rock noir et (bien) hanté. Après The Fool en 2010 qui a donné lieu à une tournée monstre, on appréhendait que les quatre Californiennes ne prennent un repos trop long. La crainte a cessé en fin d’année dernière lorsqu’un nouvel album fut annoncé, donnant lieu là encore à une étourdissante réunion de fées, parmi lesquelles Flood et Nigel Godrich, producteur de Radiohead.


Distribution

  • Date 24 août 2014
  • Durée 50min
  • Production Sombrero
A lire aussi