Armée d'un timbre magnétique, Émilie Simon innove en s'associant avec l'Orchestre national d'Île de France
Vidéo : Émilie Simon - Menteur - Live @ Rock En Seine 

Après avoir adressé à Paris une sublime lettre d’amour printanière glissée dans la pochette d’un sixième album lumineux, Émilie Simon vient en personne exprimer aux Parisiens et au public de Rock en Seine son attachement viscéral à la capitale.

Comme toujours chez cette cousine méridionale de Björk, les émotions se manifestent dans les mailles d’une électro-pop d’orfèvre, et par le timbre magnétique d’une voix discrètement lyrique. Émilie Simon vient achever sur ses terres la mue qui l’a menée des glaces arctiques aux rues de New-York, et de bidouillages électroniques passionnants en comptines magistrales. A l’issue de cette mue, promis, on ne la laissera plus jamais s’éloigner.

L’Orchestre national d’Île-de-France  

L’Orchestre national d’Île-de-France créé en 1974 est financé par le Conseil régional d’Île-de-France et le ministère de la Culture. Sa mission principale est de diffuser la musique symphonique sur l’ensemble du territoire régional et tout particulièrement auprès de nouveaux publics. Composé de quatre-vingt-quinze musiciens permanents, l’orchestre donne chaque saison une centaine de concerts, offrant ainsi aux franciliens une grande variété de programmes sur trois siècles de musique, du grand symphonique à la musique contemporaine, du baroque aux diverses musiques de notre temps (il a notamment accompagné des artistes tels Ray Charles, George Benson, Wayne Shorter, Lalo Schifrin, Pink Martini, John Cale, Air, Antony and the Johnsons, Patrick Watson…). En septembre 2012, Enrique Mazzola est nommé directeur musical.
 


Distribution

  • Date 23 août 2014
  • Durée 1h 2min
  • Production Sombrero
A lire aussi