Festival Rock en Seine

du 25 au 27 août 2017

Arctic Monkeys à Rock en Seine : à quoi doit-on s'attendre ?

Par @OlivierFlandin
Mis à jour le 19/08/2014 à 10H27, publié le 08/07/2014 à 13H26
Alex Turner, l’impeccable chanteur d'Arctic Monkeys lors d'un concert en mai 2014 à Londres

Alex Turner, l’impeccable chanteur d'Arctic Monkeys lors d'un concert en mai 2014 à Londres

© Tom Watkins/REX/REX/SIPA

Habitués des grands festivals de l’été, les gars de Sheffield ont toujours su se renouveler au fil de leur carrière qui a commencé il y a (déjà !) presque 10 ans. Arctic Monkeys clôt le 22 août à Rock en Seine une mini tournée française passée par les arènes de Nîmes et Les Vielles Charrues. Alors à quoi doit-on s’attendre pour leur retour au Domaine de Saint-Cloud ?

Quelques indices nous sont parvenus  dès  l'énorme  festival de Werchter en Belgique, le  4 juillet, où l’on a signalé qu’Alex Turner et ses camarades de lycées sont désormais sept sur scène. Ils ont même  "enrôlé à temps plein, un musicien qui ne fait que jouer du tambourin appuyé contre un ampli" selon le site moustique.be. Au-delà de la petite moquerie, l’anecdote  montre toute l’évolution de cette formation qui paraissait si timide lors de ses premières apparitions sur scène en 2006, et qui s’impose désormais comme une superbe machine de concert (même si certains ont noté une trop grande sobriété lors de leur prestation aux Vielles Charrues) .
Alex Turner sur scène en 2006 et  en 2014, les années passent, les looks aussi !

Alex Turner sur scène en 2006 et  en 2014, les années passent, les looks aussi !

© Montage photo culturebox avec AFP et SIPA
Alex Turner en Elvis moderne

Celui qui se présentait à l’époque sur scène en sweat-shirt à capuche arbore aujourd’hui un magnifique look de crooner rock gominé, qu'il a encore renforcé, jouant du haut de ses 28 ans avec les postures iconographiques du rock, pour le plus grand bonheur des fans du premier rang. Une dégaine qui colle à merveille avec l’esprit langoureux de leur 5e album  "AM" à l'énergie plus canalisée que les précédents. Car ce qui marque la différence entre Arctic Monkeys et d'autres groupes contemporains anglais, outre la qualité des textes d’Alex Turner, tient dans sa capacité à se remettre en cause à chaque album, à expérimenter, quitte à décevoir certains fans à la première écoute.

Le plein de tubes !

Si quelques surprises sont toujours possibles (comme un hommage à Black Sabbath sur  "Arabella" , un titre très proche du « War Pigs » du célèbre groupe de hard rock ), un petit coup d’œil sur la setlist des dernières prestations d'Arctic Monkeys devrait ravir tout ceux qui viennent au concert pour s’enivrer des titres les plus marquants du groupe : "Do I Wanna Know", "Why'd you only call me when you're high", l’énorme "My propeller", "R U mine?", et l’imparable et très dansant "I bet you look good on the dancefloore"  qui a propulsé le groupe tout en haut des charts en 2005, alors que leurs chansons jusqu’alors ne circulaient  que sur le net, par la volonté des premiers fans, qui doivent être sacrément fiers aujourd'hui !
Arctic Monkeys en live à Austin City Limits (2013)
Arctic Monkeys au programme de Rock en Seine, le 22 août au Domaine National de Saint-Cloud

La setlist des derniers concerts d'Arctic Monkeys

Do I wanna know
Snap out of it
Arabella
Brianstorm
Don't sit down cause I've moved your chair
Dancing shoes
Crying lightning
Knee socks
My propeller
I bet you look good on the dancefoor
Library pictures
Fireside
N°1 party Anthem
She's thunderstorms
Why 'd you only call me when you're high?
Fluorescent adolescent
505

rappels

One for the road
I wanna be yours
R U Mine?