Douce et envoûtante, la musique de Glass Animals invite à la rêverie et à la transe.

Des sons tropicaux, des percussions concassées, un psychédélisme discret : la pop de ces Anglais d’Oxford a de quoi plonger dans une légère ivresse, voire un début de folie.

Sur "Zaba", leur premier album paru cet été, ils ont montré comment le calme et la douceur pouvaient être à l’origine de tempêtes incontrôlées. Car leur musique, sous couvert de pop-songs mélodiques, est un savant maelstrom d’expérimentation, de dance-music et de chamanisme new age, comme en témoigne l'excellente reprise de "Love Lockdown" de Kanye West. Mais pas d’esbroufe d’hypnotiseur apprenti : cette science de la religion vient de chez Animal Collective autant que de la fausse légèreté d’Alt-J. De Glass Animals à l’automne, on attend des visions d’apocalypse, de paysages cramés et de jungle luxuriante.

Lire la critique de "Zaba" sur le site des Inrocks.

Distribution

  • Date 13 novembre 2014
  • Durée 40min
  • Production Neutra Production
A lire aussi