Festival Les Inrocks 2015 : de Fat White Family à Odezenne, les 10 groupes à ne pas rater

Par @Nijikid Journaliste, responsable de la rubrique Rock-Electro-Rap de Culturebox
Mis à jour le 12/11/2015 à 11H05, publié le 10/11/2015 à 09H54
Le chanteur d'Algiers, Franklin James Fischer, au Casino de Paris le 11 novembre 2015.

Le chanteur d'Algiers, Franklin James Fischer, au Casino de Paris le 11 novembre 2015.

© Nathalie Guyon / Studio France Télévisions

Des découvertes il y en a encore à la pelle cette année au festival Les Inrocks. Mais quels sont les artistes qui font plus battre le coeur du rédacteur en chef musique de l'hebdomadaire défricheur ? Jean-Daniel Beauvallet détaille pour nous ses chouchous avec passion. De Fat White Family à Odezenne, Algiers ou Flavien Berger, chaque artiste de ce festival "est là pour une bonne raison".

FAT WHITE FAMILY : Le groupe le plus culte et le plus cinglé

Ce qu'en dit JD Beauvallet des Inrocks : "S'ils continuent à mener leur barque comme ça, Fat White Family vont devenir culte. Je pense qu’il peut se passer quelque chose d’assez fort entre la France et eux, à la façon des Libertines, parce qu’on adore ce genre de groupe un peu romantique, un peu déglingué, avec une histoire abracadabrante. Leurs frasques sont impressionnantes, déjà plus riches que celles des Happy Mondays. Ils habitent dans un squat au sud de Londres, un pub fermé qu’ils ont pris d'assaut. Le jour de la mort de Thatcher ils avaient accroché une banderole "La salope est morte". Sur scène, au milieu de leur bordel sonique émerge une sorte de psychédelisme, avec des moments de grâce et de beauté. Les deux frères du groupe, dont le chanteur Lias, sont d'origine algérienne et un membre de leur famille avait été déporté par l'armée française à Cayenne. Ils ont donc quelques trucs à régler avec la France. Ca se réglera peut-être aux poings ?" (rires)
Quand ? Vendredi 13 novembre La Cigale (mais aussi le 12 à Tourcoing, le 14 à Nantes, le 16 à Toulouse)
Site : fatwhitefamily.bandcamp.com/
Le concert de Fat White Family est à suivre en direct Live sur Culturebox
L'un des trois concerts cultes de Fat White Family au festival SXSW en mars 2014


FLO MORRISSEY, LAPSLEY et C DUNCAN : les plus belles voix

Flo Morrissey

Ce qu'en dit JD Beauvallet : "La jeune anglaise Flo Morissey (20 ans) est un de mes coups de cœur 2015. L'an passé, nous l'avions invitée au changement de plateau du festival et elle a chanté deux chansons a cappella en première partie de Damon Albarn, ce qui était vraiment gonflé. Elle a une voix magnifique, à la fois celle d’une femme d’expérience, comme ces chanteuses folk des années 60-70 psychédéliques, mais aussi celle d'une petite fille. Les deux ensemble, pour un garçon, c’est toujours impressionnant."
Quand ? Dimanche 15 novembre La Cigale
Site : flomorrissey.tumblr.com/
Le concert de Flo Morrissey est à suivre en direct Live sur Culturebox

Lapsley

Ce qu'en dit JD Beauvallet : "Lapsley est une chanteuse soul de Liverpool en qui tout le monde a voulu voir la nouvelle Adele parce qu’elle est signée sur le même label, parce qu’elle est blanche et qu’elle sonne vraiment comme une chanteuse noire. Sauf qu'elle fait une musique beaucoup plus rugueuse, plus électronique et je pense qu’on va beaucoup parler de sa voix stupéfiante, à la fois puissante et plaintive, un mélange assez rare."
Quand ? Samedi 14 novembre La Cigale et Vendredi 13 à Tourcoing
Site : musiclapsley.com/

C.Duncan

Ce qu'en dit JD Beauvallet : "Aux Inrocks on adore l'album. Comme Sufjan Stevens et quelques autres il fait partie de cette génération de musiciens qui ont grandi dans la musique classique et sont donc capables d’arrangements complètement extravagants. C'est en plus un excellent songwriter. Il n’y a pas une chanson qui ne soit pas une petite merveille sur son album. Tu as l’impression que tu les as toujours connues qu’elles ont toujours été avec toi."
Quand ? Dimanche 15 novembre La Cigale
Site : c-duncan.co.uk/
Le concert de C Duncan est à suivre en direct Live sur Culturebox


ALGIERS : Les bêtes de scène

Ce qu'en dit JD Beauvallet : "Ils sont vraiment très très impressionnants sur scène ! C’est un groupe multiracial d'Atlanta (Etats-Unis) totalement imprévisible, très suave, assez félin, et en même temps d’une violence inouïe. J'ai découvert ce groupe par hasard, grâce à leur page internet sur laquelle ils exposaient toutes les images de choses qui les représentaient. Il y avait aussi bien les Black Panthers que Joy Division et je me suis dit 'mais qu’est ce que c’est que ce bordel ?' Le pire c’est que quand tu les écoutes c’est exactement ça, ils sont à la croisée de Public Enemy, de la musique industrielle, du rock anglais le plus froid des années 80 et ça fonctionne ! Sur scène, ils sont moins dans l’énergie brute que dans le truc sournois, des uppercuts qui rappellent un peu les concerts de TV on The Radio ou de Tricky : tu ne sais jamais ce qui va arriver et dans quels sons la chanson va dévier. Eux, on s’est vraiment battus pour les avoir. On a emporté le morceau parce que j'avais interviewé leur manager il y a trente ans et qu'il s'en est toujours souvenu."
Quand ? Mercredi 11 novembre Casino de Paris
Site : algierstheband.com/
Le concert d'Algiers est à suivre en direct Live sur Culturebox

ODEZENNE : Son gros coup de cœur personnel

Ce qu'en dit JD Beauvallet : "C'est un groupe qui me bouleverse par son côté jusqu'au-boutiste, dans les paroles comme dans la vie. Les deux mc Alix et Jaco et leur metteur en sons Mattia vivent en communauté et sont prêts à sacrifier toute notion de "vraie vie" pour leur groupe et leur musique. Je trouve ça fascinant. Pour enregistrer leur nouvel album (le troisième, "Dolziger Str.2", qui doit sortir le 13 novembre, le lendemain de leur passage au festival), ils sont partis à Berlin dans des conditions de gueux et y sont restés cinq mois. En partant, ils voulaient se remettre en question, ils craignaient de se répéter s'ils restaient au même endroit. Je leur ai dit pour plaisanter que leur musique c'était Houellebecq au Macumba et ils m'ont dit "oui, il y a de ça". Parce qu'eux-mêmes se sentent constamment partagés entre la liesse et la déprime. Et puis c'est un groupe sans famille, ça ne ressemble à rien. Ce n'est pas du hip hop, pas de la chanson française, pas du rock, pas de la pop, pas de l'électro. Il y a un peu de tout ça mais dosé d'une manière complètement hasardeuse, voire suicidaire. Sur scène Odezenne me rappelle presque les concerts de Bérurier Noir (groupe phare de la scène punk alternative française des années 80) : c'est complètement habité, agressif et désespéré mais ça bouge tout le temps, tu ne comprends pas toujours ce qu'il se passe."
Quand ? Jeudi 12 novembre La Cigale
Site : odezenne.com/
Le concert de Odezenne est à suivre en direct Live sur Culturebox

 

FLAVIEN BERGER : Le groupe qui va le plus faire crier les filles

Ce qu'en dit JD Beauvallet : "Flavien Berger parce que c'est une espèce de beau gosse, un peu rêveur, un peu lunaire. Je pense que ça va être l'homme à femmes du festival, je m'attends à voir pas mal de filles au premier rang. Moi j’adore ce mec pour son culot, ses prises de risques musicales. Et puis sur scène tout peut arriver avec lui : il peut commencer une chanson, s’arrêter, la finir a cappella ou au pipeau et même en jouant disco avec des arrangements heavy metal. Pour un type qui joue avec des machines je n’ai jamais vu quelqu’un avoir autant de liberté : il n’est pas du tout prisonnier de ses machines, au contraire ce sont comme des jouets qu’il n’hésite pas à maltraiter, voire à casser."
Quand ? Samedi 14 novembre à La Cigale, Dimanche 15 novembre à Nantes et Mardi 17 novembre à Toulouse
Site : soundcloud.com/flavienberger
Le Live de Flavien Berger est à suivre en direct live sur Culturebox

 

FORMATION ET BLOSSOM : les probables futurs cartons

Formation

Ce qu'en dit JD Beauvallet : "J'adore ce groupe, à la fois dansant et un peu cassant, j’espère vraiment que ça va marcher pour eux. Ce sont deux jumeaux du sud de Londres qui évoluent grosso modo dans l’héritage Talking Heads / LCD Soundsystem. Sur scène c’est super. Ils surjouent le cowbell (la cloche de vache) et je trouve ça génial. Avec un côté chansons qui finissent en transe et une voix à la The Fall."  
Quand ? Samedi 14 novembre à La Cigale, Vendredi 13 à Tourcoing, Dimanche 15 novembre à Nantes et Mardi 17 novembre à Toulouse
Site : soundcloud.com/formationmusic
Le concert de Formation est à suivre en direct Live sur Culturebox

Blossoms

Ce qu'en dit JD Beauvallet : "Blossoms, c'est le groupe qui va cartonner à mon avis l'an prochain en Angleterre, où tout le monde se surexcite déjà autour d'eux. Ils ont de vraies petites gueules de stars et ils sont de Manchester, ce qui n’est pas pour me déplaire. C’est le retour des groupes anglais un peu fiers à bras, ils ont les cheveux longs, ils ont un look de groupe californien des années 60-70. Tout ça serait anecdotique s’ils n’étaient pas d'aussi bons songwriters à la mancunienne. Ils n’écrivent pas des chansons mais tout de suite des hymnes à la The Verve, avec des échos de Stone Roses, de Smith, de Echo & The Bunnymen, mais pourtant très 2015. Ca, il n’y a que les groupes du nord qui savent le faire."
Quand ? Jeudi 12 novembre à La Boule Noire
Site : soundcloud.com/blossomsband

 

> Festival Les Inrocks du 11 au 17 novembre à Paris (Cigale, Casino de Paris, Boule Noire, La Machine) et en tournée à Tourcoing, Lyon, Nantes et Toulouse.
> Toute la programmation sur le site des Inrocks

> De nombreux concerts du festival sont à suivre en direct Live sur Culturebox