Festival Beauregard

du 03 au 06 juillet 2014

Rencontre avec Jake Bugg, jeune révélation du folk

Par @martelclem
Mis à jour le 22/07/2013 à 12H18, publié le 08/07/2013 à 18H18
Jake Bugg au festival Beauregard

Jake Bugg au festival Beauregard

© Clément Martel / Culturebox

Jake Bugg est un tout jeune musicien et si vous le croisiez dans la rue, vous ne le distingueriez pas des autres teenagers. Sur scène, c’est une toute autre affaire, et sa folk-rock illustre la maxime de Corneille sur la valeur des années. Culturebox l’a rencontré avant son concert à Beauregard. Il joue ce lundi soir place de la République à Paris en ouverture du festival Soirs d'été.

Culturebox : Vous faîtes la tournée des festivals cet été, est-ce une chose que vous appréciez ?
Jake Bugg : Franchement, les festivals ne sont pas le genre de spectacle auxquels je vais en tant que fan. En revanche j’apprécie vraiment y jouer. Le public des festivals, parfois en le regardant, on se rend compte qu’ils veulent de la musique pour danser. Et même si ça ne marche pas toujours, on peut toujours essayer de les accompagner.
 
Du coup parfois, je change ma setlist au dernier moment, parfois même juste après un titre, en fonction de l’humeur.
 
Le public français vous découvre, comment se comporte-t-il à votre égard ? Différemment des Anglais ?
Jusque là, le public français m’a bien accueilli. Je crois que les spectateurs français peuvent être un peu rudes parfois, exactement comme les Anglais, sauf que nous sommes sans doute un peu plus cruels avec les artistes et plus enclins à leur lancer des choses. Oui, les Français peuvent être un peu rudes, mais après, ils savent ce qu’ils aiment. 
 
S’ils m’aiment moi ? Je ne sais pas. Je ne sais pas, il faudra demander aux gens qui viennent au concerts, c’est à eux de juger.
Jake Bugg sur scène à Beauregard

Jake Bugg sur scène à Beauregard

© Clément Martel / Culturebox

Quelles sont vos influences musicales et quels groupes actuels vous plaisent ?
Mes influences ? tout ce qui sonne bien, je suppose. Du vieux blues, de la musique classique, de la folk, du rock de la country... Pour les groupes actuels, j’écoute beaucoup ce qui se fait, mais il n’y en a pas un qui me plaise vraiment. Et c’est dommage, vraiment, je voudrais bien découvrir quelque chose qui m’interpelle. Mais malheureusement rien n’a vraiment attiré mon attention. Et c’est bête, parce que je veux écouter des chose que j’aime.

Du coup, écrivez-vous cette musique que vous ne trouvez pas ailleurs ?
Je ne sais pas. Je travaille à mon nouvel album en ce moment, la première moitié est bouclée, et ça s’annonce plutôt bien. Mais je ne dirai pas que c'est "la musique" qu'il faut faire, ce n’est pas à moi d’en juger. C’est aux gens qui viennent aux concert de décider si ma musique leur plait. 
 
Moi, pour le moment, je suis heureux, et je veux juste donner aux gens de la musique qu’ils aimeront réécouter. C’est un peu le but de la musique quand même. J’écris des chansons parce que je veux faire de la musique. Et c’est fantastique, je ne pourrais rien demander de plus pour réaliser mes rêves. En même temps, si les gens n’aiment plus mes chanson, tant pis, je continuerais quand même à en faire.
 
Vos chansons parlent de votre vie, maintenant que celle-ci a changé, de quoi vont parler les nouvelles ?
Ma vie a changé depuis quelques années, dans les grandes proportions. Avant, j’écrivais sur mes expériences comme boire dans les rues... Je ne pourrai pas parler de ça dans mon prochain album, ça ne serait pas honnête. En revanche, je peux raconter des histoires. C’est important pour moi de raconter la classe ouvrière, là d’où je viens et la vie des gens.

Jake Bugg sera en concert gratuit ce lundi soir place de la République à Paris à partir de 21h20. Dans le cadre du festival Soirs d'été, Puggy ouvrira la soirée à 20h et les Babyshambles de Peter Doherty la boucleront à 22h30
Vous pouver retrouver le streaming de son concert au festival Beauregard sur Culturebox.