Ecoutez la BO de Radiohead et Hans Zimmer pour un documentaire sur les Océans

Par @Nijikid Journaliste, responsable de la rubrique Rock-Electro-Rap de Culturebox
Mis à jour le 28/09/2017 à 19H54, publié le 28/09/2017 à 16H13
Thom Yorke de Radiohead et Hans Zimmer ont colaboré pour le titre "(Ocean) Bloom".

Thom Yorke de Radiohead et Hans Zimmer ont colaboré pour le titre "(Ocean) Bloom".

© Euan Cherry/WENN.com/Sipa et Elena Di Vincenzo/acific /Sipa

Hans Zimmer, compositeur de dizaines de musiques de films, dont "Blade Runner", "Pirates des Caraïbes" et "Interstallar", a travaillé avec Thom Yorke et Jonny Greenwood de Radiohead sur la bande originale d'une série documentaire de la BBC, "Blue Planet II". Le titre est à l'écoute ci-dessous.

Une nouvelle version de "Bloom"

Pour cette collaboration intitulée "(Ocean) Bloom", les trois musiciens ont retravaillé "Bloom", le titre d'ouverture de l'album "The King Of Limbs" de Radiohead paru en 2011. Hans Zimmer explique avoir "tenté de respecter la chanson, de ne pas la gâcher". 

La nouvelle version, dépouillée, se débarrasse de la rythmique au profit de la voix de Thom et des cordes majestueuses de l'orchestre symphonique de la BBC.  

Thom Yorke inspiré par les animaux marins

La musique est accompagnée ci-dessous d'un "prequel" du documentaire sur les océans, qui sera diffusé à partir de novembre. Les images d'animaux marins étranges, de toute beauté, valent aussi le détour.

Dans une interview à la BBC au sujet de ce travail, Thom Yorke révèle que le titre original "Bloom" lui avait justement été inspiré par la première série documentaire "Blue Planet" de la BBC. "Ca s'est en quelque sorte infiltré dans mon subconscient. Je me suis mis à rêver de ces créatures marines très souvent". Lorsque nous avons entamé ces étranges s'essions d'enregistrement pour The King of Limbs, ça devait y être."


Thom Yorke, connu pour son engagement de longue date en faveur de la planète et de l'écologie, explique aussi avoir participé au projet de documentaire parce qu'il "ravive notre amour pour les océans et notre désir de comprendre notre relation avec eux." Jonny Greenwood ne dit pas autre chose : "c'est une belle façon de faire de la publicité à une grande cause."