Des milliers de festivaliers acclament les Insus aux Eurockéennes

Par @Culturebox
Publié le 02/07/2016 à 18H13
Les Insus, aux Eurockéennes de Belfort, le 1er juillet 2016

Les Insus, aux Eurockéennes de Belfort, le 1er juillet 2016

© SEBASTIEN BOZON / AFP

Devant 34 000 festivaliers aux chapeaux de paille orange vissés sur la tête, les Insus, ex-Téléphone, ont fait résonner leurs vieux tubes pour la soirée d'ouverture des Eurockéennes de Belfort, vendredi 1er juillet.

Reportage : France 3 Franche-Comté / V. Hirson / M. Meuneveaux / I. Bahloul

Les cheveux blancs, mais une énergie toujours présente, Jean-Louis Aubert, Louis Bertignac et Richard Kolinka sont montés sur la grande scène des Eurockéennes de Belfort pour le plus grand bonheur de leurs fans quinquagénaires venus nombreux, comme pour celui des plus jeunes. "Ça c'est vraiment toi", "Un autre monde", "Le jour s'est levé", "New York avec toi", "Cendrillon"... Les Insus, les ex-Téléphone, reformés sans la bassiste Corine Marienneau, ont enchaîné les tubes qui ont fait leur succès.

Concerts à guichets fermés pour cette édition 

L'annonce de la venue du célèbre groupe de rock français, qui fête cette année ses 40 ans, a suffi pour voir la vente des places décoller en quelques semaines. Les soirées de vendredi et samedi se jouent à guichets fermés et les organisateurs sont certains de vendre les quelques billets restant pour le dimanche.

Un peu plus tôt dans la soirée, The Last Shadow Puppets avait précédé le groupe de rock français sur la grande scène. Le groupe de pop rock britannique emmené par Alex Turner, des Arctic Monkeys, et Miles Kane, a distillé les mélodies pop tantôt sensuelles, tantôt plus énergiques de leur nouvel album "Everything you've come to expect".

Sur la scène lacustre de la Plage, les amateurs d'électro ont pu savourer le son funky de "Stillwater", dernier album de DJ Breakbot, alors que les Français montants du moment, Darius et Mr. Oizo, ainsi que les Britanniques de Pumarosa emmèneront les festivaliers jusqu'au bout de la nuit. La jeune scène française hip-hop a également tenu son rang et sa scène avec Vald, le rappeur trash ultra-plébiscité par le jeune public, et le créateur de l'"afro-trap", l'incontournable MHD.

Louise Attaque et les ZZ Top

Le groupe français Louise Attaque et les bluesmen texans (et barbus) de ZZ Top seront respectivement les têtes d'affiche des soirées de samedi et dimanche. À noter également la présence ce samedi de Beck, Air et Lou Doillon.