Des cartes de crédit à l'effigie des Sex Pistols

Par @Culturebox
Mis à jour le 09/06/2015 à 19H58, publié le 09/06/2015 à 19H56
Sex Pistols : la pochette de "Never Mind the Bollocks"

Sex Pistols : la pochette de "Never Mind the Bollocks"

© Virgin

La sortie par Virgin Money d'une carte de crédit à l'effigie des Sex Pistols semble accréditer la thèse de la mort du punk. thèse mardi.

"Il est temps pour les consommateurs de mettre un peu de rébellion dans leur poche", clame l'agence bancaire du groupe britannique Virgin dans un communiqué. Qui propose ainsi des cartes de crédit reprenant le visuel de l'album des Sex Pistols "Never Mind the Bollocks" et de leur single "Anarchy in the U.K."

 Répondant aux critiques de ce mariage a priori incongru entre les champions de la rébellion punk des années 1970 et une banque, un porte-parole de Virgin Money a plaidé que "la relation entre Richard Branson (le patron de Virgin) et les Sex Pistols remonte à quatre décennies".

Sex Pistols : Anarchy in the U.K. live

Virgin Records, label de musique fondé par Richard Branson, avait en effet signé les Sex Pistols en 1977. Et le groupe industriel détient toujours les droits sur leur musique, leur logo et leurs pochettes d'album, ce qui explique en partie leur utilisation aujourd'hui sur les cartes de crédit.

Pour Virgin Money, le coup se veut révolutionnaire. "Les Sex Pistols ont bousculé les conventions et les manières de penser, tout comme nous le faisons aujourd'hui en secouant le secteur bancaire britannique", a déclaré Michele Greene, directrice du département des cartes bancaires dans le groupe.

Sur les réseaux sociaux, le ton était nettement moins enthousiaste. "Qu'est-ce que je déteste le marketing!", "Est-ce que vraiment plus rien n'est sacré ?", "La ringardise absolue", étaient des commentaires récurrents mardi.

Johnny Rotten dans une pub pour le beurre

Le chanteur des Pistols, John Lydon, mieux connu sous le nom de Johnny Rotten, avait déjà mis en émoi les nostalgiques du punk lorsqu'il est apparu à la télévision en 2008 dans des publicités pour une marque de beurre.