Denis Barthe, ex-batteur de Noir Désir, futur conseiller municipal

Par @Culturebox
Mis à jour le 16/03/2014 à 11H42, publié le 16/03/2014 à 11H37
Denis Barthe en concert avec le groupe The Hyènes, le 14 juillet 2011 au festival des Vieilles Charrues, à Carhaix

Denis Barthe en concert avec le groupe The Hyènes, le 14 juillet 2011 au festival des Vieilles Charrues, à Carhaix

© Thomas Bregardis / PhotoPQR / Ouest-France

Denis Barthe, l'ancien batteur du groupe Noir Désir, figure en 13e position sur l'unique liste présentée à Sore, commune d'un millier d'habitants du nord des Landes. Il est donc assuré d'être élu conseiller municipal dimanche prochain.

"Je ne suis pas dans une reconversion, je n'ai pas d'ambitions politiques", a précisé à l'AFP le musicien -51 ans le 7 avril prochain- qui joue actuellement dans le groupe The Hyènes.
The Hyènes : "La Peur" (2013)
"Préserver les services publics et équipements"
Sollicité par Vincent Gelley, un exploitant agricole tête de liste sans étiquette, Denis Barthe a accepté de se présenter à ses côtés après être "tombé d'accord" avec lui sur un projet de "préservation des services publics et des équipements" de la commune.

"Si j'ai choisi de m'installer à Sore il y a quinze ans, c'est parce qu'il y avait un groupe scolaire, des commerces, des services publics. Or tout ça est de plus en plus menacé", a-t-il justifié, citant notamment la piscine municipale "non rénovée", le groupe scolaire "chaque année menacé de réductions de poste" ou encore les services de La Poste "toujours sur la sellette".

Denis Barthe regrette l'absence de concurrence
Denis Barthe souhaite également voir l'avènement à Sore "d'un skate-park et d'un terrain multisports". Celui qui n'a "jamais été encarté nulle part" mais revendique "une sensibilité de gauche" est assuré d'être élu faute de liste adverse. Il regrette toutefois cette absence de concurrence qui aurait "permis un vrai débat d'idées".

Denis Barthe a été le batteur de Noir Désir depuis sa création en 1980 par Bertrand Cantat et Serge Teyssot-Gay, jusqu'en 2010, le groupe n'ayant pu surmonter les conséquences de la mort de Marie Trintignant en 2003 et de la condamnation et l'incarcération pour homicide -durant sept ans- de son chanteur-leader.