David Bowie : regardez l'étrange premier film dans lequel il tourna en 1967

Par @Nijikid Journaliste, responsable de la rubrique Rock-Electro-Rap de Culturebox
Mis à jour le 12/03/2016 à 21H44, publié le 12/03/2016 à 16H19
David Bowie joue le rôle d'un fantôme dans "The Image", court-métrage de 1967.

David Bowie joue le rôle d'un fantôme dans "The Image", court-métrage de 1967.

© The David Bowie Archive / Wall Street Journal

Le tout premier film dans lequel tourna David Bowie est une rareté, quasiment jamais vue. Exhumé par le Wall Street Journal, c'est un court-métrage curieux sorti en 1967. Un film de fantôme de 14 minutes susceptible de prêter à sourire aujourd'hui mais suffisamment violent pour avoir été classé X en son temps. Regardez.

Le tableau prend vie, c'est Bowie !

"The Image", signé Michael Armstrong, n'a quasiment jamais été vu ailleurs que dans un cinéma londonien de Picadilly, à sa sortie en 1967, entre deux films pornographiques. La raison ? Son réalisateur ne souhaitait pas le montrer ni le voir émerger sur Youtube. Mais le Wall Street Journal vient d'obtenir l'autorisation de la David Bowie Archive, qui détient un master du film, de diffuser cette curiosité sur son site.

Le film en noir et blanc montre un jeune peintre, incarné par Michael Byrne, hanté par un de ses tableaux. Le portrait qu'il a peint prend vie, sous les traits de David Bowie. S'ensuit une lutte à mort, sanglante. "Je crois que c'est le premier court-métrage à avoir été classé X, pour sa violence, ce qui en soi est extraordinaire", souligne le réalisateur Michael Armstrong, contacté par le Wall Street Journal. 

Les crédits étant très longs, le film ne débute qu'à 1'30

Le réalisateur voulait lui donner un petit boulot

En 1967, David Bowie a 20 ans. Il vient tout juste de sortir son premier album mais reste totalement inconnu - "Space Oddity" ne fera décoller sa carrière que deux ans plus tard.

Michael Armstrong, frais émoulu de la London Royal's Academy of Dramatic Art et auteur par la suite de plusieurs films d'horreur dont "La marque du Diable", est de deux ans son aîné et il a adoré ce premier album. Il lui propose alors de jouer dans son premier court-métrage, non pas parce qu'il est parfait pour le rôle mais "pour lui donner du boulot", explique-t-il aujourd'hui. Dans son souvenir, David Bowie devait être payé autour de 10 livres par jour pour ce job.

Résister au fou rire dans la scène du couteau

Bowie fait la preuve dès ce premier film d'une blancheur de carnation absolue qui lui servit plus tard au cinéma dans deux rôles fameux, celui d'un vampire (Les prédateurs) et d'un extra-terrestre (L'Homme qui venait d'ailleurs). Mais à quel prix ! Il avait dû rester une demi-heure sous l'eau - un faux rideau de pluie - dans un froid glacial et "il était littéralement bleu", raconte Michael Armstrong.

Il se souvient aussi que les deux acteurs avaient eu toutes les peines du monde à garder leur sérieux dans la scène dramatique où le peintre tente de tuer le fantôme-Bowie au couteau dans l'escalier.

L'icône rock disparue d'un cancer le 10 janvier avait été voir le court-métrage à plusieurs reprises en 1967 dans le cinéma où il était diffusé entre deux films porno. Il trouvait "étrange de se retrouver assis là entouré de tous ces types en imperméables", s'amuse le réalisateur. Une fois, il l'avait appelé du cinéma pour lui raconter la confusion qui régnait lorsque "The Image" surgissait à l'écran. "Il trouvait ça hilarant".