"Chuck" : l'album posthume de Chuck Berry, Monsieur Rock'n'Roll

Par @Culturebox
Mis à jour le 21/06/2017 à 14H40, publié le 19/06/2017 à 11H28
Le dessin figurant sur la pochette de l'album

Le dessin figurant sur la pochette de l'album

Décédé le 18 mars dernier, Chuck Berry avait annoncé pour ses 90 ans en octobre 2016 la parution imminente de son dernier album studio, alors qu'il n'en avait pas produit depuis 1979. Sobrement appelé "Chuck", celui-ci est sorti le 9 juin, comme un hommage au père du Rock'n'Roll.

A la fin de l'année 2016, le légendaire et tout juste nonagénaire Chuck Berry avait surpris tout le monde en dévoilant la sortie d'un nouvel album, prévue le 16 juin. Personne n'espérait plus de nouveau disque de la part de l'auteur de "Johnny B. Goode", son dernier album studio "Rock it" datant de 1979. Le guitariste et chanteur n'aura malheureusement pas eu la joie de célébrer cette sortie, la mort l'ayant emporté au printemps.
Chuck-Berry

Sa famille a choisi d'avancer d'une semaine la date de sortie prévue, et l'album s'est finalement retrouvé dans les bacs le 9 juin. « Travailler sur cet album ces dernières années lui a procuré beaucoup de joie et de satisfaction », confie la famille de Chuck Berry dans un message posté il y a quelques jours sur Facebook. « Cette période est particulièrement difficile pour nous mais nous savons que son voeu le plus cher était de permettre aux gens de découvrir cet album, et nous ne voyons pas de meilleure façon de célébrer sa mémoire qu’en mettant sa musique à l’honneur ».

Le titre "Big Boys" avait déjà été dévoilé, seulement 4 jours après la disparition de son auteur. Depuis, une version clip vidéo a été publiée sur sa chaine YouTube officielle :
Le clip vidéo de "Big Boys" avec Tom Morello (guitare, 2ème solo) et Nathaniel Rateliff (chant)

Un album familial

Ce disque a été enregistré en plusieurs sessions au cours des dernières années, dans différents studios de Saint-Louis. Chuck Berry a joué avec ses musiciens fidèles depuis plusieurs décennies (Jimmy Marsala, son bassiste depuis près de quarante ans, Robert Lohr au piano et Keith Robinson à la batterie), mais aussi avec plusieurs membres de sa famille. Ainsi, dès le premier titre "Wonderful woman", on peut entendre sa fille Ingrid à l'harmonica :
"Wonderful woman" avec Ingrid Berry à l’harmonica
C'est aussi à elle que Chuck s'adresse dans l'émouvante ballade "Darlin'". Elle le rejoint, offrant ainsi un très beau duo père-fille, dont le clip vidéo est en grande partie illustré par des images d'archives personnelles de la famille :
La chanson "Darlin'", illustrée par des images d'archives personnelles de la famille
Et la jeunesse n'est pas en reste. Sur le morceau "Lady B. Goode", trois générations de guitaristes de la famille Berry rivalisent à la six-cordes : le petit fils Charles Berry III venu accompagner son grand-père, et le fils Charles Berry Jr., par ailleurs très impliqué dans la réalisation de l'album. « Travailler sur le disque de mon père a été l’une des plus belles expériences de ma vie », confie Charles Berry Jr. « Je chérirai à jamais le souvenir de nos conversations musicales et des moments que nous avons passés ensemble pour finir cet album ».
"Lady B. Goode" avec aux guitares le grand-père, le fils et le petit-fils
Le titre fait bien évidemment référence à la chanson la plus célèbre de Chuck berry (et de toute l'histoire du rock'n'roll ?), offrant ainsi son pendant féminin à "Johnny B. Goode", morceau culte s'il en est, repris et cité d'innombrables fois, notamment dans la fameuse scène de Retour vers le futur (à noter pour l'anecdote que le vrai morceau est en Sib et non en Si comme le joue Marty McFly).

Le testament du père du Rock'n'roll

Certes, ce disque ne révolutionne pas le genre. On est en terrain connu, avec toujours ces fameuses intros "arrêtées", ces solos hoquetants, ces riffs qui donnent envie de danser la "duckwalk", et ces textes qui parlent de filles et de voitures. Mais on sent une fraicheur junévile inattendue pour un papy de 90 ans ! La voix semble la même que dans les archives télévisées des années 50, les mains n'ont pas perdu de leur dextérité. Et, tel un éternel adolescent, Chuck s'autorise quand même quelques disgressions hors du rockabilly classique : la polka sur "3_4 Time (Enchiladas)", le blues avec "You Go To My Head" et "Eyes Of Man", le calypso dans "Jamaica Moon", et cet étonnant "Dutchman" à moitié parlé, "slamé" devrait-on dire.
Chuck-Berry3

Si on rebaptisait le rock'n'roll, on l'appellerait Chuck Berry

John Lennon - 1972


Maintes fois copié, et adoubé par tous les grands du rock (même Barack Obama et Bill Clinton lui ont rendu hommage), Chuck Berry a écrit, composé, et interprété de nombreux tubes et signé les plus célèbres intros de guitare de tous les temps. Cet album est un beau testament musical qui représente bien sa carrière ainsi que son immense apport à la musique populaire du XXe siècle. Et comme l'a si bien résumé un de ses plus fervents héritiers, Mick Jagger : "it's only rock'n'roll but I like it".

La pochette de l'album : Chuck dans une de ses postures les plus emblématqiues

La pochette de l'album : Chuck dans une de ses postures les plus emblématqiues

L'album "Chuck" de Chuck Berry (Decca) est sorti le 9 juin 2017