Bruce Springsteen affirme sur scène qu'il "rejoint la résistance américaine"

Par @Nijikid Journaliste, responsable de la rubrique Rock-Electro-Rap de Culturebox
Publié le 23/01/2017 à 17H40
Bruce Springsteen à Perth, lors du coup d'envoi de sa tournée australienne, le 22 janvier 2017.

Bruce Springsteen à Perth, lors du coup d'envoi de sa tournée australienne, le 22 janvier 2017.

© Emma Bryant / WENN.com / Sipa

En donnant le coup d'envoi de sa tournée australienne, dimanche à Perth, Bruce Springsteen a rendu hommage aux Marches des Femmes qui ont eu lieu samedi à travers les Etats-Unis et un peu partout dans le monde. "Je rejoins la résistance américaine", a-t-il affirmé.

"Nous sommes avec vous", les marcheurs

"La route sera longue mais nos coeurs et nos esprits sont avec les centaines de milliers de femmes et d'hommes qui ont marché hier dans toutes les villes d'Amérique, ainsi qu'à Melbourne", a déclaré le Boss sur scène, dimanche à Perth.

"Ils se sont alliés contre la haine et la division afin de soutenir la tolérance, l'inclusion, les droits civiques, la justice raciale, les droits des LGBTQ, l'environnement, l'égalité salariale, l'égalité des genres, la santé et les droits des immigrés. Nous sommes avec vous. Nous sommes la nouvelle résistance américaine."

 

Patti Scalfia était restée aux Etats-Unis pour manifester

A l'issue de ce speech, Bruce Springsteen a attaqué "Darkness on the Edge of Town". Durant ce concert avec le E Street Band, il a également joué "Blood Brothers" pour la première fois depuis 2008 grâce à une requête du public. Son épouse Patti Scalfia, qui l'accompagne d'habitude sur scène, était restée aux Etats-Unis pour participer aux Marches des Femmes anti-Trump.

Bruce Springsteen, décoré le 22 novembre par Barack Obama de la Médaille présidentielle de la Liberté, a donné un concert secret privé à la Maison Blanche le 12 janvier pour l'ancien président et sa femme Michelle ainsi que 200 membres de l'administration présidentielle. Selon un témoin cité par le magazine de fans de Springsteen "Backstreet", qui rapporte cette information, l'ambiance n'était "ni maussade ni festive. C'était plutôt mélancolique". 

En septembre, quelques semaines avant l'élection de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis, le Boss avait estimé que la candidature du milliardaire faisait "honte" aux USA.