Brexit : le plaidoyer de Brian Eno pour le maintien dans l'UE

Par @Culturebox
Mis à jour le 20/06/2016 à 12H38, publié le 20/06/2016 à 12H35
Brian Eno, contre le Brexit (ici au Heartland Festival au Danemark, le 10 juin 2016)

Brian Eno, contre le Brexit (ici au Heartland Festival au Danemark, le 10 juin 2016)

© Hell Gate Media / Shutter / SIPA

"Je vous en prie, votez. Et demandez à vos amis de le faire", a écrit Brian Eno samedi dans une longue lettre sur Facebook où, à son tour, après d'autres artistes britanniques, il se prononce pour le maintien de son pays dans l'Union européenne.

 "Jusqu'à récemment, je pensais qu'il n'y avait aucune chance pour que nous votions pour quitter l'UE", écrit Brian Eno. Mais les sondages récents, qui donnent les partisans du "leave" (départ) et du "stay" (maintien) au coude à coude ou prévoient même une victoire du Brexit, ont alerté le musicien.
 
"J'ai beaucoup de craintes sur la façon dont l'Union européenne est dirigée, mais je n'ai pas envie pour autant qu'on s'en débarrasse. J'ai le sentiment que l'UE est un des seuls remparts contre le fondamentalisme de l'idéologie du marché néo-libéral qui a vu les inégalités s'accroitre à travers le monde", conclut le texte. Estimant que l'UE permet de promouvoir les questions environnementales et sociales, Brian Eno écrit qu'elle "pourrait faire mieux mais que pour le faire elle a besoin de notre soutien".


Johnny Marr compare les partisans du "leave" à des fascistes

La semaine dernière, Johnny Marr avait comparé les pro-Brexit à des fascistes. Dans un Tweet, il comparaît une affiche de la campagne du leader du parti UKIP Nigel Farage à une image d'un film de propagande nazi. Et à un commentaire d'un internaute qui justifiait l'exclusion des immigrants, l'ex-guitariste des Smiths a répondu : "Te rends-tu compte comme tes mots font penser au fascisme ?"
 
Le musicien irlandais Bob Geldof a traité Nigel Farage d'"escroc", l'accusant de n'avoir participé qu'à "une seule des 43 réunions de la commission de la pêche au Parlement européen". Début juin, il avait appelé ses compatriotes résidant au Royaume-Uni à voter contre le Brexit (comme les citoyens du Commonwealth, les Irlandais majeurs résidant au  Royaume-Uni ou à Gibraltar pourront voter lors du référendum qui décidera de l'avenir britannique au sein de l'UE).
 
Les Britanniques sont appelés à voter jeudi 23 juin sur un éventuel départ de l'Union européenne.