Bob Dylan se confie dans une rare interview à l'écrivain Bill Flanagan

Par @Culturebox
Publié le 23/03/2017 à 18H53
Bob Dylan sur scène à Los Angeles en 2012

Bob Dylan sur scène à Los Angeles en 2012

© Chris Pizzello/AP/SIPA

Bob Dylan a donné une de ses rares interviews publiées sur son site internet à l’écrivain Bill Flanagan. Il y décrit la chanteuse britannique disparue Amy Winehouse comme la dernière grande artiste à avoir fait preuve de personnalité, et revient sur sa relation avec la chanteuse Joan Baez dans les années 60.

La voix des sirènes

"Elle était la dernière grande personnalité", a estimé Bob Dylan en évoquant la chanteuse, morte en 2011 à l'âge de 27 ans. Agé de 75 ans, le chanteur a aussi mis en avant deux autres interprètes, bien vivantes elles : Valerie June et Imelda May. Les deux ont des influences, blues et folk, comme Dylan. De manière plus inattendue, il semble également apprécier les rockers gallois de Stereophonics.

Il parle par ailleurs en termes très élogieux de la légende du folk Joan Baez, qui fut un temps sa petite amie. Ils s'étaient séparés dans les années 1960 et Bob Dylan s'était excusé des décennies plus tard pour la manière dont il l'avait traitée. "Sa voix était comme celle des sirènes des îles grecques. Rien que le son de sa voix pouvait vous ensorceler. Elle était enchanteresse", a-t-il estimé. "Vous deviez vous ficeler au mât comme dans l'"Odyssée" et vous boucher les oreilles pour ne pas l'entendre. Elle vous faisait oublier qui vous êtes", a-t-il poursuivi.
Joan Baez et Bob Dylan sur scène en 1982

L'art de transformer les choses

L'artiste, particulièrement avare de déclarations publiques, ne s'est presque pas exprimé sur son prix Nobel, qu'il n'est même pas allé chercher en Suède. Il s'est confié à Bill Flanagan avant la sortie de son album "Triplicate", le 31 mars, sur lequel il chante Frank Sinatra.

Pour Bob Dylan, réinterpréter de la musique fait partie intégrante de la créativité: "Il y a toujours des précédents, presque tout est la copie de quelque chose d'autre", a-t-il affirmé, soulignant que les auteurs de chansons s'inspiraient parfois d'un article de presse, d'un panneau ou d'une nouvelle.
Bob Dylan : "I Could Have Told You" (Audio)

"Une fois que vous avez l'idée, tout ce que vous voyez, lisez, goûtez ou sentez devient une allusion. C'est l'art de transformer les choses", a-t-il estimé. "Vous ne servez pas vraiment l'art, l'art vous sert et ce n'est de toute façon qu'une expression de la vie, ce n'est pas la vraie vie", a encore déclaré le chanteur.

Ailleurs dans son interview il se moque de sa réputation d'artiste impoli, désagréable avec les autres chanteurs avec qui il partage parfois la scène. "De toute façon pourquoi voudraient-ils traîner avec moi?", a-t-il demandé. "Je traîne avec mon groupe quand je suis en tournée".