Blur : regardez ce doc de 30 mn sur le making of de "The Magic Whip"

Par @Nijikid Journaliste, responsable de la rubrique Rock-Electro-Rap de Culturebox
Mis à jour le 05/05/2015 à 13H55, publié le 05/05/2015 à 13H56
Damon Albarn en studio à Hong Kong en mai 2013 extrait du doc "The Magic Whip : Made in Hong Kong".

Damon Albarn en studio à Hong Kong en mai 2013 extrait du doc "The Magic Whip : Made in Hong Kong".

© Saisie écran

Une semaine après la sortie de son nouvel album, Blur publie un documentaire de 30 minutes sur sa réalisation. Filmé en partie par les membres du groupe, on y voit notamment les musiciens jouant dans un minuscule studio de Hong Kong en mai 2013, point de départ de ce disque très réussi déjà en tête des charts outre-Manche. Damon, Graham, Alex et Dave analysent aussi 'The Magic Whip" à postériori.

Premières répétitions à quatre depuis 1999


En mai 2013, suite à l'annulation au Japon d'une date de leur tournée en Asie, Blur se retrouve avec une poignée de jours à tuer. Ils décident d'aller jouer en studio plutôt que de rentrer en Europe. "Comme nous avions déjà donné plusieurs concerts et que nous étions à nouveau habitués à jouer ensemble, c'était totalement inconscient.", raconte le bassiste Alex James. "Il n'y avait aucune pression, pas du genre vous entrez en studio le 12 juillet avec tel producteur etc. C'était juster aller en studio et jouer, car il n'y avait rien d'autre à faire (à Hong Kong) à part du shopping."

Le studio était une minuscule pièce étouffante d'un immeuble sans fenêtre où les quatre musiciens se touchaient presque. Mais ils appréciaient leur compagnie mutuelle, racontent-ils. Il s'agit de leurs premières répétitions tous les quatre, y compris avec le guitariste Graham Coxon (absent des sessions de "Think Tank" en 2003), depuis l'album "13" paru en 1999. "On se sentait bien. Le truc c'était juste de sortir des idées et de jouer, jouer, jouer chaque jour. On arrêtait quand on était épuisés le soir', se souvient Damon.


Comment Damon est revenu dans Blur


Le chanteur et leader du groupe admet dans ce doc avoir ensuite laissé de côté ces sessions, bien qu'elles contenaient manifestement de quoi faire un album, préférant avancer sur ses propres projets (notamment son album solo "Everyday Robots"). Jusqu'à ce que Graham Coxon décide, plus d'un an plus tard, de s'y replonger en vue de ce qui est aujourd'hui leur 8e album studio. "J'essayais manifestement d'éviter d'être dans Blur", admet Damon Albarn dans le doc. "Mais c'est quelque chose de plus grand que moi. Au fur et à mesure de la progression (de l'album), j'ai commencé à être de plus en plus excité par le son. Et j'étais de retour chez Blur."


A Hong Kong "comme un astronaute"


Pour écrire les paroles, il décide de se replonger dans l'ambiance des sessions d'origine et retourne seul à Hong Kong. "J'y suis resté un jour et demi mais dès la descente d'avion j'ai commencé à écrire et à filmer (on voit les images ici) et j'ai littéralement revécu le séjour précédent. Je me suis senti un peu comme un astronaute, à ressentir l'isolation, l'angoisse et la peur, ce qui aide quand on écrit." Avec ses escalators et ses passages, "Hong Kong est un endroit onirique bien que frénétique", souligne-t-il.


Le voyage en Corée du Nord


Autre temps fort de ce doc : lorsque Damon Albarn évoque (à 18:57) sa fascination pour la Corée du Nord, dont il a rapporté des images et une chanson, "Pyongyang'. "Je me demandais comment un tel endroit peut-il encore exister alors j'y suis allé. J'ai voyagé dans la campagne, tout s'est très bien passé, les gens étaient charmants mais je dirais que les gens sont comme ensorcelés et en soi c'est extraordinaire. Il n'y a pas de publicité, pas d'internet, pas de téléphones. C'est comme un pays sous-développé. Tu vois encore des champs travailler dans les champs à l'ancienne, c'est presque pastoral."

En prime, Blur a fait halte ces derniers jours au "Tonight Show" de Jimmy Fallon aux Etats-Unis. Ils ont joué "Ong Ong" (emblématique de la "serendipité" de cet album selon Damon). Puis en compagnie de Jimmy Fallon lui-même, une version acoustique de "Tender", le fameux "space rock gospel" de l'album "13" paru en 1999. 

 

 

L'album "The Magic Whip" est sorti le 27 avril (Parlophone/Warner). Blur est en concert le 15 juin au Zénith de Paris.