Blur de retour avec l'album "The Magic Whip", déjà à l'écoute

Par @Nijikid Journaliste, responsable de la rubrique Rock-Electro-Rap de Culturebox
Mis à jour le 21/04/2015 à 18H40, publié le 10/04/2015 à 13H34
Blur lors de l'annonce de la sortie de leur nouvel album, le 19 février 2015.

Blur lors de l'annonce de la sortie de leur nouvel album, le 19 février 2015.

© Brian Rasic/REX/REX/SIPA

Blur est de retour avec un premier album depuis douze ans, "The Magic Whip", mis en écoute mardi sur iTunes une semaine avant sa sortie officielle le 27 avril. Le groupe anglais, qui sera en concert le 15 juin au Zénith de Paris, raconte la genèse de ce projet né quasi accidentellement en Asie il y a deux ans.

"The Magic Whip", un 12 titres, est à l'écoute sur le site de iTunes

Un album né de l'annulation d'un concert

Mai 2013. Blur est en tournée en Asie lorsqu'une date est annulée à Tokyo. Plutôt que de rentrer à Londres, Damon Albarn, Graham Coxon, Dave Rowntree et Alex James décident de se poser durant cinq jours à Hong Kong et, pour tuer le temps, de jouer à la coule dans un petit studio de Kowloon. 

"Ca faisait vraiment du bien de nous retrouver tous les quatre, sans enjeu, dans but, dans un petit studio bordélique", raconte Damon Albarn dans le dernier numéro des Inrocks dont Blur orne la couverture. "On venait chaque matin en métro, on restait enfermés dix heures dans cette étuve et on rentrait se coucher."

Des brouillons de chansons

Mais qu'enregistrent-ils alors ? Des pistes sans direction, des jams peu abouties et longues pour certaines de 25 minutes. Tout n'est pas pour autant improvisé en studio à ce moment là. Car Damon est venu avec des munitions. "Aucune chanson n'était vraiment écrite, mais j'avais des bouts de chansons sur Garage Band dont la plupart sont présents sur le disque", dit-il au journal GQ.

Ensuite, rideau pendant plus d'un an. Tout le monde (sauf les fans qui en avaient eu vent) oublie ces sessions. Damon réfute même dans la presse toute sortie future d'un album de Blur. "J'avais vraiment fait le deuil de ces chansons", dit-il.

Coxon exhume et retravaille les sessions oubliées

Jusqu'au jour où Graham Coxon lui demande s'il pourrait s'"amuser un peu avec" ces sessions. Ses intentions sont pourtant sérieuses puisque le guitariste appelle à la rescousse leur vieux producteur Stephen Street.

Ensemble, ils trient, collent et retravaillent cette matière brute, ces brouillons, pour en faire des chansons. Et Damon ajoute finalement paroles et parties vocales toutes neuves, qu'il retourne enregistrer spécialement à Hong Kong afin de rester fidèle à l'esprit des sessions d'origine.

Quasiment absent du dernier album de Blur, "Think Tank", paru en 2003,  Graham Coxon reconnaît s'être impliqué sur cet album comme il ne l'avait jamais fait auparavant pour le groupe. "Je n'avais jamais autant travaillé sur la dynamique des chansons de Blur", avoue le guitariste aux Inrocks.

Il a donné ce faisant à Damon "la certitude que nous sommes à nouveau un groupe", indispensable à ses yeux pour remonter sur scène en tant que Blur.

Hommage aux Hong-kongais

Que signifie le titre de l'album, "The Magic Whip" (le fouet magique) ? Il fait "référence à l'esprit farouchement indépendant des hong-kongais, (…) à leur capacité à défier le fouet qui tente de les contrôler", dit Damon aux Inrocks. 

D'où la touche pessimiste de l'album ? Pessimiste, non, assurent en choeur Damon et Graham. Encore moins triste. Juste mélancolique. "La mélancolie est notre tradition. C'est de là qu'on vient", souligne Damon dans GQ. "Même si on faisait un disque de rave à 135 BMP, ça sonnerait toujours mélancolique."



Une seule date prévue en France

Aujourd'hui, à quelques jours de la sortie de ce disque promis pour le 27 avril, les quatre complices de Blur semblent avoir hâte de monter sur scène présenter au public ces 12 nouvelles chansons. Avec l'idée de "créer un monde sur scène qui ne ressemble à rien de ce que nous avons fait avant", explique leur leader à GQ.

Mais le groupe étant las des tournées interminables et Damon Albarn menant toujours de front plusieurs projets – dernier en date, une comédie musicale sur le thème d'Alice au Pays des Merveilles pour le National Theatre de Londres en collaboration avec le théâtre du Châtelet – la tournée sera limitée. Le 15 juin au Zénith de Paris est pour l'instant leur seule halte prévue en France.