Baltimore, un 1er album avec le producteur de Stereophonics

Par @Culturebox Rédacteur en chef adjoint de Culturebox
Mis à jour le 03/09/2015 à 10H25, publié le 02/09/2015 à 16H52
2 des 3 de Baltimore en répétition

2 des 3 de Baltimore en répétition

© France 3 / Culturebox

Leur groupe porte le nom d'une ville emblématique des Etats-Unis, les Auvergnats de "Baltimore" viennent d'enregistrer leur premier album à Oxford avec le producteur de Stereophonics. Une signature prestigieuse pour un son rock qui "déménage". On va parler de Baltimore et de son premier titre "No Panic".

Baltimore est une preuve supplémentaire de la capacité des groupes français à produire un son à l'égal des anglophones.

De leur cave à Brassac-les-Mines dans les Puy-de-Dôme, les 3 compères: Franck Rig à la guitare, son frère Fred à la basse et Alex Sawicki à la batterie  ont réussi à attirer l'attention d'un producteur star: Ian Davenport qui a sur son CV rien moins que Stereophonics, Supergrass, Band of Skulls, 22-20s, Natacha Atlas pour ne citer qu'eux.

De Brassac-les Mines à New York en passant par Oxford

C'est donc à Oxford,, dans le "Studio Radiohead" de Courtyard Studio que Baltimore est allé enregistré son album de 10 titres pendant 3 semaines. Et comme les stars ne travaillent qu'avec les plus grands, Ian Davenport a confié la masterisation de l'oeuvre à une autre star: la new yorkaise Emily Lazar nommée aux Grammy Award 2012 pour son travail sur l'album "Wasting Light" des Foo Fighters. Quand on sait qu'Emily Lazar travaille avec Bowie, McCartney, Sonic Youth ou Wu tang Clan entre autres; on se dit que ces gens là doivent croire très fort à Baltimore.

Et on les comprend avec un son laisse transparaiître des influences comme Nirvana, Smashing Pumpkins, Weezer, les 3 de Baltimore vont creuser un sacré sillon depuis leur Auvergne natale.

Reportage: Laurent Pastural, Olivier Martinet, Alexandre Jais, Sébastien Bonnetot
D'abord connus sous le nom de Gadwin, ils ont choisi Baltimore parce que la ville américaine a la particularité d'être libre de toute juridiction administrative et donc relativement indépendante. C'est ce qui en a fait une grande ville d'immigration européenne et ce qui a sans doute séduit Edgar Alan Poe.


Ecoutez d'autres titres de Baltimore ici

Baltimore sera au Tremplin à Beaumont (Puy-de-Dôme) le 1 er octobre 2015