Robin Gibb et les Bee Gees : 45 ans de succès en vidéo

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 21/05/2012 à 11H29
Les Bee Gees en 1979 à Miami. De gauche à droite, Maurice, Robin et Barry Gibb

Les Bee Gees en 1979 à Miami. De gauche à droite, Maurice, Robin et Barry Gibb

© Phil Sandlin / AP / SIPA

Robin Gibb, des Bee Gees, est décédé dimanche des suites d'un cancer. Il avait constitué le groupe dans les années 1960 avec ses frères Barry et Maurice. Il avait aussi enregistré des albums solo. Chronique d'un succès planétaire à travers une dizaine de titres

 

Les trois frères Barry, Robin et Maurice Gibb, ont connu ensemble une première période de succès à la fin des années 1960. C’est l’époque de la pop sucrée, avec des titres comme « Massachusetts » ou « Holiday »

Ou encore « I Started a Joke »

Des rivalités au sein des Bee Gees conduisent Robin Gibb, généralement voix lead du groupe, à se lancer dans une carrière solo. Le single « Saved by the Bell » est bien accueilli et lui vaut un disque d’or.

Mais son premier album solo, « Robin’s Reign » fait un flop.

Les frères se réunissent de nouveau au début des années 1970 et sont n° 3 des charts américains avec Lonely Days

En 1971, les Bee Gees sont en haut des charts US avec “How Can You Mend a Broken Heart” mais le success s’émousse, jusqu’au virage disco

Les frères Gibb s’installent à Miami en 1975 pour enregistrer. Ils abandonnent les ballades sirupeuses pour un style plus rythmé.

C’est le début de leur période disco. Avec « You Should be Dancing » (1976), les Bee Gees deviennent véritablement des stars aux USA

Les Bee Gees signent la musique du film "Saturday Night Fever" (1977) avec John Travolta, qui est un succès planétaire. L’album se vend à 15 millions d’exemplaires aux seuls Etats-Unis

Par la suite, Robin Gibb poursuivra une carrière solo parallèlement à celle des Bee Gees, qui n'atteindront plus les sommets de "Saturday Night Fever". Il venait de signer sa première composition classique pour le centenaire du naufrage du Titanic, "The Titanic Requiem", interprété par le Royal Philharmonic Orchestra. Sur l'album, Robin Gibb interprétait une chanson, "Don't Cry Alone"