"Le jour où Beyoncé est devenue noire", la parodie hilarante de Saturday Night Live

Par @Nijikid Journaliste, responsable de la rubrique Rock-Electro-Rap de Culturebox
Mis à jour le 16/02/2016 à 13H02, publié le 16/02/2016 à 12H57
Beyoncé interprète sa chanson "Formation" à la mi-temps du Super Bowl, le 7 février 2016.

Beyoncé interprète sa chanson "Formation" à la mi-temps du Super Bowl, le 7 février 2016.

© SIPANY/SIPA

Peu avant sa prestation très remarquée à la mi-temps du Super Bowl le 7 février, Beyoncé a dévoilé une chanson, "Formation", accompagnée du clip le plus politique de sa carrière en faveur de la cause noire. Cette chanson, ce clip et la prestation de la chanteuse ont provoqué une controverse aux Etats-Unis, moquée dans une parodie hilarante samedi au Saturday Night Live.

"Le jour qui a secoué le monde blanc tout entier"

"Ils n'avaient rien vu arriver. Ils n'avaient pas eu d'alerte", commence la vidéo parodique de Saturday Night Live sur un ton de film catastrophe."Et là, le jour précédent le Super Bowl, c'est arrivé : Le jour où Beyoncé est devenue noire, le jour qui a secoué le monde blanc tout entier".

On voit alors des bataillons de blancs effrayés basculer dans un cauchemar. Devant la télé, au bureau et dans la rue, ils restent interloqués et incrédules face à l'évidence : "Cette chanson n'est pas pour nous !". Beyoncé revendiquant ses racines noires et les combats de sa communauté, il est temps pour eux de quitter le pays.

"Formation", le geste engagé de Beyoncé

Dans le clip de "Formation", vu plus de 25 millions de fois en une semaine, Beyoncé revendique ses racines et rend hommage à la culture afro-américaine du sud des Etats-Unis, tout en apportant un soutien sans équivoque au mouvement Black Lives Matter qui combat les violences policières contre les noirs américains.

Le clip est en outre une critique claire de la politique désastreuse de Washington vis-à-vis des victimes, majoritairement noires, de l'ouragan Katrina à la Nouvelle-Orléans. Quant à sa performance au Super Bowl, le poing levé de ses danseuses durant la chorégraphie n'est pas passé inaperçu.

La droite conservatrice ne digère pas

Ce geste de la part d'une artiste ultra-consensuelle n'a pas manqué de déchainer la droite conservatrice. Sur Fox News, l'ancien maire de New York Rudy Giuliani s'est ainsi déclaré scandalisé que Beyoncé se serve de la plateforme du Super Bowl pour exprimer des opinions politiques et pour "attaquer les policiers qui sont là pour nous protéger".

Sur Twitter, Beyoncé a également été critiquée pour les tenues de ses danseuses – en particulier leurs coiffures afros naturelles et leurs bérets - rappelant celles des Black Panthers, rapporte un blog du New York Times.

La parodie féroce de cet état d'esprit, concoctée par l'équipe de trublions du Saturday Night Live, n'en est que plus jouissive.