"Keep Pushing" : Tony Momrelle la grande voix de la soul britannique

Par @Culturebox Rédacteur en chef adjoint de Culturebox
Mis à jour le 14/10/2016 à 09H05, publié le 14/10/2016 à 08H55
Tony Momrelle sur la pochette de "Keep Pushing"

Tony Momrelle sur la pochette de "Keep Pushing"

© Gavin Mills

Même s'il a longtemps accompagné sur scène et en studio des stars comme Elton John ou Sade, Tony Momrelle vole aussi de ses propres ailes. Il a sorti l'an dernier à 42 ans son 3e album, "Keep Pushing", dont une version Deluxe est dans les bacs ce 14 octobre. L'occasion d'apprécier une grande voix soul de la scène britannique actuelle.

A force d'accompagner sur scène les plus grands : Elton John, Gloria Estefan, Celine Dion, Janet Jackson, Sade, Gary Barlow, Andrea Bocelli, Gwen Stefani pour ne citer qu'eux, Tony Momrelle a fini par se dire qu'il avait peut-être le talent pour se lancer dans une carrière solo.

Bien lui en a pris. Il est aujourd'hui un des artistes soul les plus en vue d'Angleterre et son album "Keep Pushing" qui sort en version Deluxe ne fait que confirmer son ascension.

Du marketing à Gloria Estefan

Dans le Londres des années 90, le jeune Tony rêve d'une carrière dans le marketing tout en faisant ses gammes dans un groupe de hip hop jusqu'au jour où il pousse la porte des Olympic Studios à Barnes dans le sud de la capitale anglaise.

Et là c'est Gloria Estefan qui l'attend pour une session d'enregistrement. Un baptême du feu qu'il n'est pas prêt d'oublier et qui va le mettre sur orbite. A partir de ce moment-là il va chanter pour Sir Elton, Whitney Houston, Take That et Sade.

Il va aussi intégrer le groupe phare de la scène acid jazz britannique "Incognito", dont le leader charismatique et historique Jean-Paul ‘Bluey’ Maunick va décider de l'embarquer sur son album de 2002, "Life Stranger Than Fiction", et pour la tournée mondiale qui va suivre.

"Keep Pushing" : persévérer, ne jamais renoncer

En 2003, Tony sort son 1er album "Soulmiles" qu'il ouvre avec une des chansons cultes de celui dont il revendique l'influence avec force : "Master Blaster" de Monsieur Stevie Wonder.

Douze ans après, "Keep Pushing" continue de creuser ce chemin en le mettant au goût du jour. Pour la chanson titre qui ouvre ce nouvel opus, Tony Momrelle a invité le rappeur américain Talib Kweli l'une des figures du hip hop underground et engagé outre-Atlantique. Une manière de densifier un peu plus le propos : "Peu importe la dureté de la vie, il faut continuer de pousser, de se battre même dos au mur ! Même si tu as été mis à terre, tu n'es certainement pas k.o...."

Puis l'album se déroule, dans un judicieux mélange de synthés des années 80, de piano classique et de cuivres jazzy qui expliquent pourquoi Tony Momrelle a accompagné Earth Wind and Fire sur 3 dates de leur tournée estivale. Comme dans "Back Together Again", un duo avec Chantae Cann, une des grandes voix de la World Music née à Chicago.

L'album est un habile mélange entre titres à l'énergie communicative, à l'image de "Come and Get It" enregistré au dernier festival de Lugano...


Et des titres plus cool comme "It's real" ou "Remember", pour lesquels Tony Momrelle pose sa voix sur un piano ce qui n'est pas sans rappeler une autre de ses références absolue : Donny Hathaway.
 


"Keep Pushing" en version Deluxe nous offre trois morceaux supplémentaires, "All I Need" et deux titres qui fleurent bon la grande époque de la Motown "Love me again" et le très tonique, cuivré  et "chorusé" "Shout It Out". Comme un hommage à ces choeurs dont il a fait si longtemps partie.

Pochette "Keep Pushing" © Gavin Mills

 

Tony Momrelle sera en concert au New Morning à Paris le 15 décembre 2016