Pour ses 40 ans, l'album "Exodus" de Bob Marley revisité par son fils Ziggy

Par @Culturebox
Mis à jour le 16/06/2017 à 10H52, publié le 01/06/2017 à 15H52
l'édition 3CD : l'album originel, la nouvelle version et 8 titres live de 1977, livret 28 pages

l'édition 3CD : l'album originel, la nouvelle version et 8 titres live de 1977, livret 28 pages

Le 3 juin 1977 sortait l'album "Exodus" de Bob Marley, un des plus grands succès du pape du reggae et un de ses meilleurs disques, très politique, sur le thème des migrants. 40 ans après, jour pour jour, son fils Ziggy propose une nouvelle version intégrant des prises vocales et instrumentales non utilisées à l'époque. Un "exode" revisité mais toujours d'actualité. Dans les bacs le 2 juin

Lorsque sort "Exodus" en 1977, Bob Marley est déjà connu, mais pas encore la star internationale et le plus célèbre représentant du reggae qu'il va devenir. Certes, la reprise de "I shot the sheriff" par Eric Clapton en 1974 sur son album 461 Ocean Boulevard, a propulsé sur le devant de la scène cette musique venue de jamaïque. De même, le mouvement punk n'hesite pas à injecter de fortes doses de ska dans sa musique, notamment avec Clash, Police, ou Elvis Costello. Mais c'est vraiment avec "Exodus" que le mouvement va prendre de l'ampleur et ériger Bob Marley en véritable légende vivante, prophète universel, et ambassadeur musical du tiers-monde.
Bob Marley sur scène en 1977

Bob Marley sur scène en 1977

© Fifty-Six Hope Road Music, Ltd. PC Adrian Boot

Contrairement aux précédents, ce disque a été enregistré à Londres. En effet, suite à une tentative d'assassinat le 3 décembre 1976, Bob Marley a quité la Jamaïque pour s'installer dans la capitale anglaise.

Il en ressort un disque qui mèle habilement le militantisme politique (le morceau titre, "So much things to say") ou religieux ("Natural mystic") sur la face A, et des chansons plus légères sur la face B qui regorge de tubes : "Jamming", "One love", "Three little birds", "Waiting in vain". Il reste encore aujoud'hui l'album le plus célèbre de Bob Marley ("Legend" n'étant qu'une compilation). Il aborde tous les sujets chers au chanteur, que ce soit l'exode de migrants ("Exodus") comme la fraternité entre humains et la nécessité de l'union des peuples ("One love"). Des thèmes universels qui font évidemment toujours résonance aujourd'hui.
 

Le mouvement continue...

Pour célébrer les 40 ans de cet album, le label Def Jam (Universal) sort le 2 juin une réédition intitulée "Exodus, The Movement continues..."
l'édition 2CD : l'album originel et la nouvelle version

l'édition 2CD : l'album originel et la nouvelle version

En effet, c'est bien dans la continuité que cette réédition a été pensée : outre la version d'origine, les différents coffrets (4LP, 2CD, 3CD) béneficient d'une nouvelle version remixée par Ziggy Marley, l'un des onze enfants de Bob Marley, et dont la carrière musicale a toujours suivi les pas de son illustre géniteur. En recherchant dans les archives de studio, il a retrouvé des prises de voix, et des parties instrumentales non retenues à l'époque. Il les a utilisées pour en faire de nouvelles versions et propose ainsi sa relecture de la musique et du message de son père. En témoigne notamment cette nouvelle version audio et vidéo de "One Love", hymne à la fraternité universelle :
le clip officiel de la nouvelle version de "One love"
Vous pouvez comparer avec la version d'origine de 1977 :
La version originale de "One love"
Les différences sont parfois subtiles mais clairement audibles. Dans "One Love" on entend tout de suite le changement mélodique dès la première phrase, puis des intonations, tout au long de la chanson, jusqu'au final qui surprend quand on connaît la version originale. Et sutout cet echo sur la voix de Bob Marley qui lui donne une dimension céleste, comme pour nous dire qu'il est encore là parmi nous, et que son message continue de vivre.  Oui, "The movement continues..."

Des nouvelles versions qui s'inscrivent dans la modernité

Le remix a bien sûr bénéficié des nouvelles techniques de studio, et le rendu sonore s'en ressent : plus de présence, de basses, et en même temps plus de clarté. Un son plus actuel issu pourtant des enregistrements de l'époque. 
Ziggy Marley en studio

Ziggy Marley en studio

© Zach Weinberg
La nouvelle version du morceau titre "Exodus" symbolise bien cette modernité : alors que le morceau original prenait son temps pour installer une ambiance avant de monter en puissance, la version 2017, plus courte que l'originale (5' au lieu de 7'40), rentre tout de suite dans le vif du sujet. Un peu comme si le message s'était intensifié : la situation des migrants devient encore plus urgente aujourd'hui qu'il y a 40 ans, semble nous dire Ziggy Marley.
la nouvelle version de "Exodus"
La version présente sur l'album de 1977 était plus longue à monter en puissance
Autre exemple, "Turn your lights down low" dévoile de nouvelles parties de guitare qui mettent en valeur le jeu limpide et étincelant de Junior Marvin, nouvellement recruté en 1977 après le départ de Peter Tosh, puis de Earl Smith et Donald Kinsey. Cette chanson a été écrite par Bob Marley pour Cindy Breakspeare, Miss Monde 1976, avec qui le chanteur a eu une liaison, et un fils Damian Marley. Le groove habituel du reggae s'efface au profit d'une soul sexy et langoureuse.
La nouvelle version de "Turn Your Lights Down Low"
La version d'origine était plus timide côté guitare

 

Les concerts au Rainbow Theatre de juin 1977 en bonus

La musique de Bob Marley & The Wailers prenait une tout autre dimension sur scène, parvenant à une véritable communion avec le public. Les concerts de la première semaine de juin 1977 qui ont suivi la sortie d'"Exodus" sont très prisés par les fans, et la  Chaine YouTube Officielle en a récemment publié des extraits :
"War" et "No More Trouble" lors d'un concert au Rainbow à Londres, en juin 1977
Pour compléter toujours plus, les editions Super Deluxe 4LP (Vinyls) et Deluxe 3CD offrent pas moins de 8 titres live enregistrés au Rainbow Théâtre en juin 1977, comme cette version de "Jamming" :
"Jamming" en concert au Rainbow Theatre à Londres en juin 1977
Ces enregistrements publics nous rappellent la chaleur humaine de Bob Marley, sa musique toujours actuelle, et combien son message semble plus que jamais vivant. 
Bob Marley sur la scène du Rainbow Theatre à Londres, le 2 juin 77

Bob Marley sur la scène du Rainbow Theatre à Londres, le 2 juin 77

© Fifty-Six Hope Road Music, Ltd./ Adrian Boot
exodus-vinyl