Un album de reprises du Secteur Ä par Orelsan, Nekfeu, Black M...

Par @Culturebox
Publié le 27/09/2015 à 11H52
Orelsan sur scène en juillet 2014.

Orelsan sur scène en juillet 2014.

© François Loock / CITIZENSIDE.COM / AFP

Nekfeu, Youssoupha, Orelsan, Black M, Soprano, La Fouine : tous les rappeurs français en vue ont répondu présent pour l'hommage au Secteur Ä baptisé "Affaire de famille" attendu mi-novembre. Chaque rappeur de la jeune garde doit reprendre un titre des nombreux rappeurs issus de ce collectif, comme Doc Gynéco ou Passi. Mais un couac s'est déjà fait jour : Doc Gynéco s'est désolidarisé du projet.

Une floppée de rappeurs dont Doc Gynéo, Ärsenik, Stomy Bugsy, Passi ou Neg' Marrons, sont sortis de la cuisse du collectif Secteur Ä monté à la fin des années 90 par des membres du Ministère A.M.E.R .

Si les disques hommage de reprises sont légion dans la chanson (de Goldman à Dutronc en passant par Renaud, Ferrat, Aznavour ou Bachelet), la démarche est plus rare dans le hip hop, où les rappeurs chantent rarement des textes écrits par d'autres.

Ce projet hommage au Secteur Ä est même "le premier du genre dans l'histoire des musiques urbaines", assure le chanteur et producteur Marley Salem, à l'origine du projet baptisé "Affaire de famille". "Pour moi, ce sont des précurseurs. Ils avaient du génie, ils avaient aussi une grande vision du business, ils ont vraiment influencé l'industrie (du rap)", ajoute-t-il.

Un certain âge d'or du rap français

Le Secteur Ä incarne pour certains un certain âge d'or du rap français. Le collectif avait notamment marqué les esprits lors de deux soirées réunissant l'ensemble de ses membres en mai 1998 à l'Olympia pour marquer le 150e anniversaire de l'abolition de l'esclavage.

Pour ce projet d'album hommage, "le défi était de convaincre les poids lourds de la scène rap actuelle pour qu'ils prennent le temps de participer à ce projet et faire découvrir à leur public le titre de ces gens-là", souligne Marley Salem. Lequel a réussi à attirer quelques poids lourds comme Black M, Nekfeu, La Fouine, Orelsan, Youssoupha ou Soprano.

Une première reprise - "Dans ma rue" de Doc Gyneco (le titre original par ici), par Black M - a été dévoilée il y a quelques semaines. Découvrez-là ci-dessous.

Doc Gynéco se désolidarise du projet

Le "Doc", dont trois titres ("Nirvana" par Soprano et "L'homme qui ne valait pas dix centimes" par Nekfeu et Marley Salem) doivent figurer dans cet album de reprises, s'est toutefois désolidarisé du projet et l'a fait savoir sur les réseaux sociaux. Le 9 septembre, il expliquait sur sa page Facebook :

"Des producteurs d'une compile ont fait des reprises de mes titres mais n'ont pas cherché l'esprit de 1ere consultation. Ils n'ont pas du tout l'intention d'arriver au but où mon album a amené ceux qui l'ont aimé et qui l'aiment toujours. (...) Ils veulent noyer le poisson, mais les gens s'en rendent compte et n'apprécient pas totalement. Ils ne veulent pas que je m'exprime sur mes propres titres, on ne peut pas prétendre avoir l'un sans l'autre les 2 marchent ensemble, mon album et moi."

Le 22 septembre, toujours sur le même réseau social, le rappeur a fait une petite mise au point atténuant ses propos. "Excusez mes propos si parfois ils sont un peu forts. Je n ai pas voulu blesser Black M. J'ai juste dit ce que j'ai ressenti. Les producteurs, eux, sont dans l'erreur, bientôt, ils s'en rendront compte. Pas d'injures, svp, contre les artistes."

"A un moment donné, il aurait peut-être voulu participer un peu plus, c'est ce qu'il nous a demandé, on lui a dit qu'on était ouvert pour revoir deux ou trois choses avec lui", répond Marley Salem.