NTM bientôt sur scène "pour se faire du bien", assurent JoeyStarr et Kool Shen

Par @Culturebox
Mis à jour le 24/05/2017 à 11H58, publié le 24/05/2017 à 11H57
JoeyStarr et Kool Shen (22 mai 2017) © Joël Saget / AFP

A l'époque des premiers textes rageurs à Saint-Denis comme des grands shows incandescents, aux temps des séparations comme des retrouvailles, NTM, "ça a toujours été spontané", expliquent à l'AFP JoeyStarr et Kool Shen. Ils relancent pour un tour le mythique groupe de rap français, "pour se faire du bien".

En quatre albums, de "Authentik" 1991 à "Suprême NTM" en 1998, NTM a installé le "9-3" sur la carte de France du rap et enchaîné les titres incontournables, comme "Le monde de demain", "La fièvre", "Seine-Saint-Denis style", "Ma Benz" ou "Laisse pas traîner ton fils"...
 
Et si JoeyStarr (Didier Morville, 49 ans) comme Kool Shen (Bruno Lopes, 51 ans) mènent en solo leurs carrières de rappeurs mais aussi d'acteurs depuis les années 2000, ils relancent tout de même la machine de temps en temps.
 
Comme ils l'avaient fait en 2008 pour des concerts de retrouvailles, jusqu'au Parc des Princes, ils se retrouveront ainsi l'an prochain. Officiellement pour fêter les 30 ans du groupe, mais surtout "pour se faire du bien", assurent-ils, installés dans un hôtel parisien.
NTM, "Le monde de demain" au Zénith de Paris en 1992

Les premiers billets pour Bercy se sont arrachés

Les premiers billets pour Bercy - trois concerts en mars 2018 - se sont arrachés. Des festivals et des grandes salles devraient suivre.
 
"On s'étaient retrouvés il y a quelques mois pour un 'biopic' éventuel sur NTM. Didier m'a parlé d'un concert pour le Secours populaire qu'on va faire l'année prochaine. On s'est dit pourquoi pas" enchaîner avec d'autres concerts, explique Kool Shen, le plus posé des deux. Aucun nouvel album n'étant programmé, il s'agira d'abord de revisiter leur répertoire des années 90.
 
Le public, lui, sera-t-il le même ? "Evidemment, certains seront là par nostalgie, et puis il y en a sûrement qui sont curieux. Je trouve parfois des messages sur Facebook de jeunes de 17 piges, voire plus jeunes, qui te disent : 'Je serai là !', 'Je vous écoute depuis que je suis gamin.' Mais il n'était pas né quand on sortait le dernier album !" s'amuse Kool Shen.
NTM, "Seine-Saint-Denis Style" au Zénith de Paris en 1998


Des textes concernés

"Qu'est-ce qui peut leur plaire dans un truc qui sonne à l'ancienne, comme ils disent ? Je ne sais pas... Peut-être une certaine intemporalité. Et des textes concernés, ce qu'il y a de moins en moins aujourd'hui", ajoute-t-il.
 
Un jeune public peut-être aussi désireux de se faire sa propre opinion sur un groupe considéré comme le meilleur sur scène que la France du rap ait connu. Avec cette complémentarité entre deux caractères : force tranquille pour Kool Shen, instinct animal pour JoeyStarr.
 
Une façon aussi de ne pas résumer l'histoire du rap hexagonal à la tournée de "l'âge d'or du rap" réunissant ce printemps Assassin, Passi, Ministere A.M.E.R., Nèg' Marrons ou Sages Poètes de la rue...  "Voir seulement deux morceaux de l'un, puis de l'autre, avec des gens très crédibles dans l'histoire mais d'autres pas du tout... Ce mix-là ne m'intéresse pas", souligne Kool Shen.
 
La crédibilité de NTM (pour "Nique ta mère"), elle, est née du côté de Saint-Denis dans les années 1980, quand le hip hop était avant tout un état d'esprit, pas une histoire d'argent.

La musique, ça nous est tombé dessus

La musique, "je ne sais pas si on a décidé, ça nous est un peu tombé dessus", explique JoeyStarr. "On arrivait de la danse, du graffiti, on s'inscrivait dans une dynamique de challenge. On ne s'est jamais dit qu'on allait rapper, aller en studio, faire carrière... les choses sont venues en chemin. Ca a toujours été spontané", ajoute le "Jaguar" vêtu d'un t-shirt "NTM".
 
"Spontané" comme ce départ soudain, quelques instants plus tard, quand est abordée la question du Front national, que NTM a combattu en 1995 avec son morceau "Plus jamais ça".
 
"On arrête de parler du FN. Notre avis ne changera rien", lâche, avant de s'éclipser, JoeyStarr. Lequel s'est illustré récemment au théâtre en reprenant, seul sur scène, des discours célèbres prononcés à l'Assemblée nationale.