Maroc : peine confirmée pour le rappeur pro-réforme Lhaqed

Par @Culturebox
Publié le 08/12/2014 à 14H50
Le rappeur marocain Mouad Belghawat alias Lhaqed en mars 2013.

Le rappeur marocain Mouad Belghawat alias Lhaqed en mars 2013.

© Fadel Senna / AFP

Le rappeur Mouad Belghawat, alias Lhaqed, considéré comme le chanteur du mouvement pro-réforme au Maroc, a vu lundi sa peine de quatre mois de prison confirmée par une cour d'appel de Casablanca.

La peine est déjà purgée

Interpellé au printemps dernier en marge d'une rencontre de football, "Lhaqed" ("le rancunier", son surnom), 26 ans, a déjà purgé l'intégralité de cette peine. Mais il avait indiqué à sa sortie de prison en septembre vouloir maintenir "la procédure en appel afin de prouver (son) innocence".
   
La partie civile avait également interjeté appel, selon la source judiciaire.
   
Déjà emprisonné à deux reprises, le rappeur avait de nouveau été condamné en juillet, pour "ébriété sur la voie publique" et "atteinte à agents des forces de l'ordre".
Le clip de "Walou" de Lhaqed (2014)
Une figure du mouvement du 20 février

Human Rights Watch (HRW) avait dit craindre un jugement "inéquitable" et à caractère "politique". "Un procès en appel devra, s'il a lieu, étudier de manière équitable l'ensemble des preuves et entendre tous les témoins", avait ajouté l'ONG internationale.
   
En 2012-2013, Mouad Belghawat avait déjà purgé une peine d'un an de prison pour "outrage à la police", en raison du contenu d'un clip diffusé sur Youtube (pas celui ci-dessus).
   
Lhaqed est une des figures du mouvement du 20-Février, né durant le Printemps arabe, qui réclame des réformes politiques et sociales profondes.
   
Ses membres, dont les activités ont décliné, ont dénoncé une répression à leur égard. Les autorités affirment pour leur part que l'essentiel des revendications ont été satisfaites avec l'adoption à l'été 2011 d'une nouvelle Constitution, sur initiative royale.