Le rappeur King Louie blessé par balle

Par @Culturebox
Publié le 25/12/2015 à 13H37
King Louis dans le clip "Val Venis" (2012)

King Louis dans le clip "Val Venis" (2012)

© Capture image Vevo / YouTube

King Louie, ou King L, un rappeur de Chicago connu pour avoir inventé le terme "Chiraq", qui désigne les ghettos violents de la ville du Nord des États-Unis, a été blessé à la tête par balle, a annoncé la police locale jeudi.

Les autorités ont précisé que le chanteur sur le point de fêter ses 28 ans avait été atteint alors qu'il se trouvait dans sa voiture, dans le sud de Chicago. La police n'a pas précisé dans quel état se trouvait le jeune homme. Selon un membre de son entourage, cité par la presse locale, le rappeur serait "conscient et capable de parler".

King Louie, né Louis King Johnson Jr le 27 décembre 1987, est une figure de proue de la scène "drill", ce type de rap né à Chicago il y a quelques années et popularisé par des rappeurs comme Chief Keef. La drill est reconnaissable par son rythme très saccadé, inspiré de la "trap" (un genre de rap venu du sud des États-Unis), ses sonorités métalliques, ses ambiances sombres, et ses paroles violentes où les rappeurs évoquent crûment la vie des gangs de Chicago.

King Louie : "Val Venis" (2012)

King Louie a collaboré avec la superstar du rap Kanye West, lui-même originaire de Chicago, sur son album "Yeezus", sorti en 2013. King Louie a écrit la chanson "New Slaves" qui a reçu une nomination aux Grammy Awards en 2014.

En 2012, King Louie a créé le mot "Chiraq", contraction de "Chicago" et "Iraq" ("Irak", en anglais), en publiant un morceau intitulé "Chiraq Playaz". Le terme "Chiraq" est employé pour comparer la violence des quartiers difficiles de Chicago à la guerre en Irak. Plus de 440 personnes sont mortes en 2015 dans les rues de la troisième ville des États-Unis, qui reste l'une des plus violentes des États-Unis.

Le réalisateur Spike Lee a utilisé ce terme comme titre de son dernier film, "Chi-Raq", ce qui a déplu à plusieurs responsables politiques de la ville, inquiets de la mauvaise réputation que cela pouvait donner à Chicago.